Anigozanthos manglesii - Patte, Pied de Kangourou
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun: Anigozanthos, Patte de Kangourou ou Pied de Kangourou, Patte de Mangles, nommée par les anglophones 'Mangles' kangaroo-paw' ou 'Red and Green kangaroo paw'.
    Nom latin : Anigozanthos manglesii  D. Don*, synonymes Anigozanthos manglesii var. x angustifolius  Lindl., Anigozanthos manglesii var. leptophylla orth. var.  Domin
    famille : Haemodoraceae.
    catégorie : vivace à rhizomes traçants.
    port : touffe érigée et étalée.
    feuillage : persistant vert glauque en longues lanières étroites effilées en pointe de 40 à 60 cm.
    floraison : du printemps à l'été (mai-août)dans son milieu naturel d'août à octobre). En épis terminales sur des tiges poilues rouges, fleurs hermaphrodites en racèmes,tubulaires pubescentes à 6 griffes, nectarifère, visitée par les papillons, les abeilles, mais la pollinisation est faite par les oiseaux.
    couleur : rouge à la base et vert en partie supérieure.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.45 à 1m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par semis de graines fraîches dans un mélange sablonneux (présence de cendres recommandée), pour la levée c'est assez long compter un 1 bon mois ou, au printemps par division des touffes.
    sol : sablonneux ou caillouteux (siliceux), bien drainé, fertile ou légèrement pauvre, frais mais supportent bien des périodes de sécheresse, acide ou neutre.
    emplacement : chaud et ensoleillé, tolère de légers gels. Supporte partiellement le vent et les embruns ce qui n'est pas le cas pour toutes les espèces.
    zone : 9 - 11. Ailleurs cultiver dans des potées que l'on rentre sous serre durant l'hiver ou carrément cultiver comme plante d'intérieur, sa durée de vie sera nettement plus brève.
    origine : endémique au sud-ouest de l'Australie occidentale, sur une bande étroite le long de la côte en zone sablonneuse le long d'une rivière et sur les versants d'une montagne, c'est une espèce protégée.
    entretien : arroser impérativement en été pour favoriser la floraison. Pour une culture en pot, arroser au moins 2 fois par semaine, en effectuant toutes les 3 semaines, un apport d'engrais durant la période de croissance. Après la floraison, réduire les arrosages pour le laisser au sec durant l'hiver.
    Anigozanthos manglesii  est la plus difficile du genre à cultiver.
    maladies et parasites : Attention, c'est un vrai régal pour les escargots, de plus elle est sensible aux maladies cryptogamiques ou fongiques au niveau du feuillage (taches noires) et des racines, évitant de mouiller le coeur des touffes.
    NB : Son nom Anigozanthos  vient du grec 'anises' qui signifie inégal et de 'anthos' qui désigne la fleur faisant allusion aux 6 parties inégales de ses fleurs, et son nom spécifique manglesii  de Mangles, dédié par D.Don au grand jardinier Robert Mangles (1780-1861)(tombé dans l'oubli comme le reste de sa famille) qui fut le premier à en planter avec d'autres espèces australiennes dans son jardin anglais vers 1833, son jardinier Donald Mackay notait l'évolution des semis et le développement de toutes ces nouvelles espèces en provenance de la région du fleuve Swan (Swan river - Perth).
    Il est appelé en Australie 'Kangaroo Paws', depuis novembre 1960, c'est l'emblème florale de l'Australie occidentale, représenté sur les armoiries de cette province en 1969, il figure aussi sur 3 timbres paru en 1962, 1968, 2006 et en 2003 publié une série de timbres sur des cultivars.
    Ce genre ne comprend que onze espèces qui sont endémiques à cette région. Là bas, elle entre en période de dormance durant l'été australe. Cultivée pour être utilisée, dans les compositions florales pour leur longue longévité surtout les nouveaux hybrides bicolores, qui supportent nettement mieux les maladies fongiques. Le tout se cultive très bien en pot.
    Deux sous-espèces autochtones :
    Anigozanthos manglesii var. flavescens  Ostenf., synonyme Anigozanthos manglesii  D.Don subsp. manglesii , originaire du sud-ouest de la région de Perth à découvrir photo Anigozanthos manglesii var. x virescens  Ostenf., une hybridation naturelle découverte en 1921 entre A. manglesii  et A. viridis  se rencontre dans la région de Perth.
    Parmi les hybrides, citons :
    Anigozanthos  'Big Red' de 1 à 1.5m de haut, fleurs rouge au printemps, supporte moins bien la sécheresse.
    Anigozanthos  'Autumn Sunrise' aux tiges rouges et fleurs rouge-orangé-jaune.
    Anigozanthos  'Bush Ranger' aux fleurs d'un rouge foncé s'éclaircissant en partie haute.
    Anigozanthos  'Baby Roo' aux fleurs de couleur rouge à la base puis jaune.
    Anigozanthos  'Bush Endeavour' aux fleurs d'un rouge foncé.
    Anigozanthos  'Bush Gem' aux fleurs d'un rose flashy.
    Anigozanthos  'Bush Glow' aux fleurs d'un jaune légèrement orangé.
    Anigozanthos  'Bush Gold' aux fleurs jaunes.
    Anigozanthos  'Bush Noon' aux fleurs d'un rouge vermillon.
    Anigozanthos  'Bush Pearl' aux fleurs d'un rose assez flashy presque toute l'année, de 0.30 à 0.50m de haut.
    Anigozanthos  'Bush Sunset' aux fleurs d'un jaune orangé.
    Anigozanthos  'Bush Tango' une obtention de Mervyn Turner (Melbourne) issue de croisements entre 4 espèces Anigozanthos flavidus  A. humilis, Anigozanthos onycis  et Anigozanthos preissii, tige verte, calice rouge vermillon fleurs jaune orangé lavé de rouge orange, un timbre a son effigie 25 Mars 2003 réalisé par Bruce McKinlay ou figure Bush Tango Kangaroo Paw 2000.
    Anigozanthos  'Pink Joey' aux fleurs rose.
    Anigozanthos  'Red cross' aux fleurs d'un rouge sombre, à l'abri des embruns.
    Anigozanthos  'Regal Claw', un hybride issu de Anigozanthos preissi  Endl. et Anigozanthos flavidus  Endl., une variété naine (H 0.4m) à fleurs orange à duvet rouge.
    Anigozanthos  'Royal Cheer' aux fleurs bicolores rouge et verte.
    Quelques autres espèces :
    Anigozanthos bicolor  Endl., de 0.30 à 0.60m de haut, aux fleurs vertee et rougee du printemps à été à automne, ne supporte pas les embruns.
    Anigozanthos flavidus  Endl., synonyme Anigozanthos coccineus Paxt., la plus rustique du genre, zone 8-9, large touffe de 1 m de haut (jusqu'à 2m en conditions idéales), aux fleurs vert-jaune-rouge.
    Anigozanthos humilis  Lindl., au feuillage plus haut (H 0.3m) que les fleurs de couleur crème, orangé et rouge.
    Anigozanthos preissii  Endl, au calice rouge, fleurs d'un jaune lavé d'orangé vers la base et plus clair en pointe virant sur le jaune verdâtre.
    Anigozanthos pulcherrimus  Hook.comme son nom l'indique le plus beau pied de Kangourou aux fleurs d'un jaune soufre.
    Anigozanthos rufus  Labill.aux fleurs rouges en fin d'hiver à printemps.
    Anigozanthos viridis  Endl.aux fleurs jaune verdâtre, se développe mieux en terrain frais à humide.

    Annotations :
    D. Don* abréviation botanique pour le botaniste écossais David Don (1799-1841) qui en fit la description botanique en 1836, bien que cette Patte de kangourou fut découverte vers en 1792, le long du littoral australien dans la région d'Espérance par le médecin naturaliste et botaniste français, Jacques-Julien Houtou de Labillardière(1755-1834) qui fit ses études à Montpellier. En 1791 avec Joseph-Antoine Raymond Bruny d'Entrecasteaux (1739-1793), il part à bord d'un des deux navires La Recherche et L'Espérance vers le Cap de Bonne Espérance pour rejoindre le Pacifique, à la recherche du navigateur Jean-François de Galaup de La Pérouse (1741-1788), qu'il racontera dans 'Relation du Voyage à la Recherche de La Pérouse' ( Paris 1800 en 2 volumes avec atlas d'illustrations (BnF Gallica), dont il existe une traduction en anglais.
    - nmauric©03/02/2002 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site