Xanthorrhoea australis  - Xanthorrhoée australe
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Xanthorrhoea australis à Chelsea
    Christine Reymond © Chelsea mai 2013
    Nom commun : Xanthorrhoée australe, Xanthorrhoée de l'Australie,ainsi nommée par Lamarck* dans l'Encyclopédie Méthodique tome 8, page 830 (1808) et nommée par les anglophones 'Grass Trees, Southern grasstree, Austral grasstree, Black Boy'.
    Nom latin : Xanthorrhoea australis R.Br.*
    famille : Xanthorrhoeaceae.
    cateégorie : vivace arborescente à tronc rugueux surmonté d'une touffe, il peut être ramifié, système racinaire comestible.
    port : dressé, surmonté d'une touffe de feuilles évasées.
    feuillage : persistant coriace, sessile, en spirale. Longues feuilles étroites
    floraison : au printemps australien c'est à dire de septembre à novembre, abondamment nectarifère, visitée par les abeilles, certains papillons et des passereaux (Meliphagidae) grands consommateurs de nectar, miel et miellat, comme par exemple le Black Honeyeater (Sugomel nigrum).
    Petites fleurs hermaphrodites à 6 étamines réunies sur une inflorescence cylindrique qui peut faire 2 m de long.
    fruits : capsules déhiscentes contenant de 3 à 6 graines noires.
    illustration : planche de Faguet dans 'Histoire des plantes' de H.Baillon, Paris, édition Hachette 1894, consultable en ligne chez archiv.org, tome 12, page 406.
    couleur : blanc crémeux à jaune crème.
    croissance : extrêmement lente, plus de 75 ans pour 1m.
    hauteur : 2 à 4 m en tout sens.
    multiplication : par semis à chaud entre 20 et 21°C.
    sol : neutre, acide ou alcalin léger à tendance sablonneuse pauvre, humide et frais surtout bien drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre partielle.
    zone : 9- 11, présent à l'état naturel dans des zones de moyenne altitude enneigées tous les hivers.
    origine: extrême sud-est de l'Australie dans l'état de Victoria, au sud de la Nouvelle-Galles du Sud, et la bande de l'Australie-Méridionale qui est limitrophe ainsi que sur l'île de Tasmanie, le genre est protégée, il ne doit pas être prélevée dans le bush, consulter la carte de l'Australie.
    entretien : peu d'arrosage et pas d'engrais, dans le bush il est régénéré par le feu.
    maladies et ravageurs : son ennemi, un champignon le phytophthora cinnamomi qui se développe dans les sols humides et provoque le pourrissement du système racinaire.
    NB : son nom Xanthorrhoea vient du grec 'xanthos' qui désigne la couleur jaune et de 'rheo' qui signifie couler faisant allusion à la résine que l'on extrait de la tige et qui sert de colle aux aborigènes, et son nom spécifique australis signifie austral pour nous préciser à la fois son origine australienne et son positionnement tout au sud, faisant référence à son ère de répartition australe.
    Ce genre composé d'environ 35 espèces de vivaces à tige ou tronc souterrainet avec ou sans tige haute et rugueuse au-dessus du sol. Il était déjà présent à l'époque du super continent du Gondwana (400 millions d'années).
    Aujourd'hui ils sont systématiquement replantés, mais la reprise est longue, compter au minimum 2 ans.
    Commence à être commercialisée, mais ne peut être transportée racines nues, ce qui pose des problèmes phytosanitaires.
    Propriétés et utilisations :
    C'est une source de nourriture pour les aborigènes Nunga, les jeunes tiges contiennent une moelle qui se consomme crue ou cuite ayant un goût rappelant la noisette, elle est riche en protéines et glucides, l'abondan nectar est récupéré en suçant les fleurs ou en les récoltant pour les faire cuire et récupérer le sirop avec lequel est fabriquée une boisson sucrée.
    Et la base des jeunes feuilles peuvent être machonnées elles sontjuteuses et d'un goût sucrée, par la suite elles sont nettement plus dures et deviennent astringentes.
    Ils consomment un vers savoureux, le bardy qui fait des dégâts considérables dans la couronne de la plante.
    Des essences sont extraites à partir des fleurs. Les tiges sont utilisées pour la fabrication de lance.
    Xanthorrhoea inflorescence
    Christine Reymond © Chelsea mai 2013
    Autres espèces :
    - Xanthorrhoea acaulis  (A.T.Lee) D.J.Bedford, synonyme Xanthorrhoea australis subsp. acaulis A.T.Lee, originaire des forêts sclérophylles sèches de la cordillère australienne (Great Dividing Rang) à l'est de l'Australie comme son nom l'indique dépourvu de tronc visible formant une touffe de feuilles grisâtres évasées ne dépassant pas 0.30m de haut, floraison blanc crème courant novembre-janvier
    - Xanthorrhoea arborea  R.Br., nommée 'Broad-leafed Grass tree', environ 1m de haut, couronne de longues et fines feuilles de 5 à 8 mm de large, floraison étoilée blanche au coeur de l'été australien de décembre à mars. A découvrir près de Sidney dans le parc national Lane Cove avec 4 autres espèces.
    - Xanthorrhoea fulva  (A.T.Lee) D.J.Bedford, 1 synonyme Xanthorrhoea resinosa subsp. fulva A.T.Lee, côte centrale sablonneuses de la Nouvelle-Galles du Sud, Queensland et les Îles Cocos, touffe de feuilles d'unvert bleuté glauque dressée au ras du sol, la ramification est souterraine, floraison blanche courant août-octobre
    - Xanthorrhoea johnsonii  A.T.Lee, Johnson's grass tree, présente sur une large bande côtière en Nouvelle-Galles du Sud et au Queensland, peut atteindre 5 m de haut, floraison blanche d'avril à décembre, voir photo dans New South Wales Flora.
    - Xanthorrhoea preissii  Endl. nommée Balga,Blackboy, présente en Australie occidentale entre Perth et Albany, 1 à 5m de haut capable de supporter des écarts de température de +40°C à moins de 0°C, floraison blanc crème.
    - Xanthorrhoea quadrangulata  F.Muell., nommée Mount Lofty Grass Tree, un exemple d'adaptation aux terrains très secs.
    - Xanthorrhoea resinosa  Pers. , synonyme Xanthorrhoea resinifera (Sol. Ex C.Kite) ECNelson & DJBedford nommée Swamp Grass Tree, présente en Nouvelle-Galles du Sud, au sud de Sidney dans les forêts de bruyères des Blue moutains et dans les Îles Cocos, sans tronc apparent, touffe dressée ne dépassant pas 0.60m de haut, floraison aux bractées brunes courant août – octobre; on récupère une résine appelé Yacca Gum, après avoir pratiqué le brûlis, utilisée comme chewing-gum, vernis, laques pour les métaux.
    Annotations :
    *Chelsea, Le Chelsea Flower Show qui se déroule 5 jours durant du 23 au 27 mai à l'Hôpital Royal de Chelsea, à Londres. C'est l'une des plus grandes expositions florales au monde au cours de laquelle chaque année The Royal Horticultural Society, La Société Royale d'Horticulture, fondée à Londres le 7 mars 1804, décerne The Award of Garden Merit (AGM) à de nouvelles obtentions présentées au public.
    *R.Br., abréviation botanique pour le chirurgien écossais Robert Brown (1773 - 1858), l'un des plus célèbres botanistes et naturalistes du Royaume-Uni, spécialiste de la description et classification des végétaux car il s'intéresse à l'étude des pollens avec un microscope et il y découvre en 1827 ou 28, le mouvement de particules visibles qui s'entrechoquent avec les molécules invisibles en suspension dans le fluide interne des grains de pollen, cette marche aléatoire perpétuelle porte le nom de 'mouvement brownien', repris par la suite par les physiciens Delsault, Bachelier popularisé par Einstein.
    En juillet 1801, en compagnie du réputé illustrateur botanique Ferdinand Bauer, il embarque sur l'Investigator du navigateur cartographe anglais Matthew Flinders (1774-1814) pour explorer et collecter le long des côtes de l'Australie et en faire le tour à partir de Sidney, récit relaté dans Atlas to Flinders' Voyage to Terra Australis édité en 1814 à Londres.
    A son retour à Londres en 1805, il s'attache à des publications dont une monographie sur les Proteaceae 'On the Proteaceae of Jussieu' présentée le 17 janvier 1809 (toujours diffusée) puis en 1810 'Prodomus florae Novae Hollandiae et Insulae Van-Diemen'. Responsable de l'herbier du British Museum. De 1849 à 1853, il assure la Présidence de la Société linnéenne de Londres où auparavant en tant que membre, il y présente ses mémoires, dont un sur ses Observations sur les organes sexuels et le mode de fécondation des Orchidées et des Asclépiadacées, en deux parties lues le 1 et 15 novembre 1815.
    *Lamarck, Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), naturaliste-biologiste-botaniste français fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il met en place une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur 'Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages. Abréviation botanique Lam.
    - nmauric©17/11/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

















compteur html