Salvia azurea  - Sauge des prairies
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Salvia azurea Nom commun : Sauge azurée, Sauge bleu azur, Sauge des prairies, nommée par les anglophones 'Pitcher sage, Azure sage, Big blue sage, Giant blue sage'.
    Nom latin : Salvia azurea  Michx.* ex Lam., synonymes Salvia pitcheri  Torr. ex Benth.
    Illustration de Mary Emilie Eaton, planche 283 dans la revue Addisonia, vol. 8, 1923, contributed by New York Botanical Garden, U.S.A.
    famille : Lamiaceae.
    catégorie : vivace à souche ligneuse.
    port : dressé, évasée.
    feuillage : caduc, aromatique, vert moyen à gris-vert.
    floraison : longue de la fin été à milieu automne (avril à novembre), nectarifères, visitée par les bourdons qui percent la corolle pour récupérer le nectar et le pollen, contribuant ainsi à la pollinisation; mellifère visitée par les abeilles et par les papillons. Longs épis de fleurs verticillées, hermaphrodites, tubulaires velues sur l'extérieur, à corolle bilabiée, lèvre inférieure renflée et incurvée, 4 étamines, court calice brillant, poilu et bilabié.
    couleur : bleu azur, bleu pâle.
    fruits : nucules contenant des graines mucilagineuses d'un brun foncé.
    hauteur : 0.50 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : bouture de tête au printemps et en fin été, et par semis courant février-mars à 18-20°C en recouvrant à peine les graines, pour la levée compter entre 7 et 21 jours, mettre en place lorsqu'elles font plus ou moins 20 cm.
    sol : tous mais bien drainé.
    emplacement : soleil.
    origine : elle serait originaire du Missouri présente dans les prairies, pâturages et savanes des États-Unis depuis la Caroline du Nord jusqu'en Floride, Colorado, au nord du Nebraska et Minnesota, à l'ouest du Texas, et plus à l'est au Kentucky.
    zone : 4 - 9, une fois installée tolère la sécheresse.
    entretien : tuteurer, si nécessaire surtout pour le cv 'Grandiflora', rabattre de moitié à la fin de printemps, pour favoriser la floraison.
    Supprimer les inflorescences fanées dès qu'elles ne sont plus décoratives, couper les tiges  à la fin de l'automne. En fin d'hiver, tailler le feuillage dessécher. Excellentes fleurs à couper.
    maladies et ravageurs : peut être sensible à la rouille et aux taches foliaires et sujette aux aleurodes et aux cochenilles. Délaissée par les cervidés.
    NB :Son nom Salvia  désigne déjà le genre en latin, vient de 'salvo' signifiant guérir, 'salvus' signifiant sain, faisant référence aux propriétés médicinales de certaines espèces du genre et, azurea  signifie azurée, d'un bleu azur. Ce genre comprend environ 900 espèces de vivaces herbacées, d'annuelles ou d'arbustes au feuillage pouvant être aromatique, originaires des zones dites tempérées du globe, dont une dizaine d'entre elles d'Europe.
    Deux sous-espèces :
    Salvia azurea var. azurea  et Salvia azurea var. grandiflora , synonymes Salvia pitcheri var. grandiflora  présente du Texas au Nebraska.
    Salvia pitcheri
    Mary Emily Eaton (1923)
    Parmi les cultivars, citons :
    Salvia azurea 'Grandiflora' légèrement plus hâtif avec de très grande fleurs bleues, avec une tâche blanche sur la gorge, m à .0 m en fleurs, floraison d'avril à novembre, comptez 4 plants au m².

    Consulter la liste des autres espèces de sauges présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Michx., abréviation botanique pour le botaniste-explorateur français André Michaux (1746-1802) qui débarque au Québec en 1792, son herbier historique de la flore de l'Amérique du Nord, collectée par lui-même, composé de 2.192 espèces, est conservé au Muséum National d' Histoire Naturelle, Paris, hélas il ne contient qu'une partie de ses collectes de la Flora boreali-americana, car sur le chemin du retour en 1769, il a fait naufrage sur la côte néerlandaise, en causant la perte d'une partie de sa collection. A savoir, la rénovation de l' Herbier sur l'ensemble des collections botaniques entreprise en 2008, s'est achevée fin 2012.
    L'édition en 1803 de la première flore américaine 'Flora boreali-américana, sistens caracteres plantarum quas in America septentrionali collegit et detexit' d'Andreas Michaux reédité en 1820, a été en réalité rédigée par le botaniste français Louis-Claude Richard à partir de ses collectes et travaux, c'est l'ouvrage de référence sur la flore américaine.
    *Mary Emily Eaton (1873-1961) aquarelliste anglaise, qui réalise la plus part des illustrations pour la revue Addisonia et à partir de 1911 et ce durant 21 ans, elle travaille pour le compte du New York Botanical Garden. Célèbre pour ses aquarelles qui illustrent dans 'Le Cactaceae' de Nathaniel Lord Britton & Joseph Nelson Rose (1919 -1923).
    - Thierry Lecetre & nmauric©22/01/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site