Corydalis, Pseudofumaria lutea - Corydale d'or
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Pseudofumaria lutea
    Andreas Rockstein © Flickr
    Nom commun : Corydale d'or, Corydale jaune, Fumeterre jaune, nommée par les anglophones 'Rock fumewort'.
    Nom latin : Corydalis lutea  DC*, c'est un des synonymes de Pseudofumaria lutea  Medik.*, qui a pour autres synonymes Borckhausenia lutea  (L.) P.Gaertn., B.Mey. & Schreb., Capnites ochroleucus  Rupr., Capnoides albida  Bernh. ex Steud., Capnoides lutea  (L.) Gaertn., Fumaria capnoides  L. , Fumaria lutea  L., Fumaria tetragona  Stokes, Neckeria lutea  (L.) Neck., Pseudo-fumaria lutea  (L.) Borckh., sont non résolus Neckeria capnoides  Neck., Pseudofumaria capnoides  Borkh.
    famille : Papaveraceae.
    catégorie : vivace bisannuelle à rhizomes fibreux.
    port : touffe évasées de tiges charnues.
    feuillage : persistant, vert pâle glauque dessus, bleuté sur le revers à l'aspect de plumes ou de fine dentelles.. Portées par des tiges rougeâtres aqueuses, feuilles alternes de 10 à 15cm de long, bi ou tripennées avec un contour triangulaire.
    floraison : d'avril à octobre, nectarifère visitée par certaines espèces d'abeilles par les bourdons et certains papillons.
    En cime, racèmes de 5 à 15 fleurs hermaphrodites comme des petites ampoules à éperon court de 1 à 2cm, 4 pétales inégaux et irréguliers et 6 étamines, calice à 2 sépales petits opposés.
    couleur : jaune vif en partie base jaune plus foncé en pointe.
    fruits : capsule obovoïde 15–20 mm à une seule loge contenant de 3 à 8 graines de 1.5 à 1.8 mm.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.20 à 0.40m, étalement jusqu'à 0,30m.
    plantation : ne se plante pas, c'est une plante spontanée.
    multiplication : par semis naturel abondant, si l'endroit lui convient. A tester si vous avez pu récupérer des graines avant les fourmis qui en assurent la dispersion.
    La division des touffes est risquée, elle peut se tenter en octobre ou avril en maintenant le substrat toujours très humide.
    sol : fertile, humide frais, drainé.
    emplacement : plein soleil ou mi-ombre claire.
    origine : Europe, dans les lieux humides, les fentes et les vieux murs.
    zone : 7 - 9, tolère aisément -15°C . USDA Zone 5-9.
    entretien : sans.
    maladies et ravageurs : peut être visitée par les limaces et les escargots, sujette parfois aux pucerons. Elle n'est pas convoitée par les lapins.
    NB : son nom Corydalis  vient du grec 'Korydalê' qui désigne l'alouette huppée, mot issu de ' korys' qui signifie casque faisant référence à l'éperon des fleurs qui rappel la crête huppée de l'alouette et son nom spécifique lutea  signifie jaune.
    Son ancien genre Corydalis  comprenait 1079 noms d'espèces connues après révision en 2012 il n'en comprend plus que 586 espèces de vivaces, bisannuelles ou annuelles tubéreuses ou rhizomateuses toutes originaires des régions tempérées de l'hémisphère nord.
    Le genre Pseudofumaria  composé de 26 noms après révision il ne comprend plus que deux espèces.
    La corydale jaune, une plante gracieuse donnant une impression de fragilité, mais qui est vraiment rustique, qui pousse uniquement qu'aux endroits qu'elle se choisit.
    Dans ce cas, elle se ressème allègrement même dans les vieux murs. Plus fréquente que sa cousine la Corydale blanche.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Corydalis ochroleuca , Corydale fleur de lait, consulter sa fiche.
    illustration : planche 49 Corydalis (Fumaria) nobilis de William Clark dans Flora conspicua a selection of the most orrnamental flowering .., par Richard Morris, édité à Londres 1826, contributed by https://www.biodiversitylibrary.org/item/32026#page/11/mode/1up" target="_blank">BHL Biodiversity Heritage Library.
    Autres espèces de Corydalis :
    - Corydalis cava  (L.) Schweigg. & Körte, synonymes Corydalis albiflora  Kit., Corydalis pseudocava  Pant., Corydalis tuberosa  DC., Corydalis tuberosa  DC., Bulbocapnos cavus  Bernh., Fumaria albiflora  Kit. et 7 autres synonymes, la Corydalis creuse, à floraison à éperon d'un rose magenta foncé plus clair en partie haute et sur le revers, voir photo.
    Cordydalis nobilis
    William Clark
    - Corydalis nobilis  (L.) Pers., synonymes Bulbocapnos nobilis  Bernh., Calocapnos nobilis  (L.) Spach, Capnogonium nobile  (L.) Bernh. ex Endl., Capnogorium nobilis  (L.) Bernh., Capnoides nobilis  (L.) Moench, Fumaria nobilis  L., Fumaria sativa  Scop. ex Steud., la Corydale noble, Corydale de Sibérie, à grandes fleurs, se rencontre parfois dans les vieux jardins en Russie, elle est originaire de Sibérie de l'Extrême-Orient russe, son système racinaire est tubéreux, environ 60 cm de haut, feuilles ovales bi ou tripennées, floraison de mai à juin en grappes de fleurs dans un dégradé de jaune et brun foncé, revers blanc lavé de vert chartreux formant un triangle ou un losange, fleurs à 4 pétales, 4 étamines soudées et 1 style à carpelles soudés.
    Au centre-est de l'Asie, la forme présente en altitude (2000m) en lisière des forêts de conifères sur les versants ombragés et humides au Kazakhstan, avec au nord de la région autonome du Xinjiang dans les districts de Fuhai, le district autonome mongol de Hoboksar et dans la préfecture de Tacheng et en Mongolie, à des fleurs ayant des éperons beaucoup plus long que l'espèce type russe et la flore de Chine en tient compte, elle y est synonyme de Calocapnos nobilis  (Linnaeus) Spach, Capnogorium nobile  (L.) Bernhardi, en chinois elle est nommée 'Ashän hu0ng jïn', en anglais, Large-flowered Fumitoryvoir carte de l'Asie centrale.
    - Corydalis sibirica  (L. f.) Persoon, originaire de la taïga, berges sablonneuses des cours d'eau et dans les sous-bois des forêts de la taïga en Sibérie, Mongolie dans la région autonome de la Mongolie-Intérieure et au nord-est de la Chine dans la province du Jilin et limitrophe avec la Russie dans la province du Heilongjiang où elle est nommée 'Bei zi jin', de 20 à 50 cm de haut, floraison de juin à septembre en racèmes de 7 à 10 fleurs aux pétales blanc ou jaune.
    - Corydalis solida  (L.) Clairv. , 33 synonymes dont Corydalis bulbosa  (L.) DC., Corydalis laxa  Fr., Fumaria bulbosa  L., Pseudofumaria major  Borkh., Corydale à bulbe plein, une vivace tubéreuse de 20 à 30 cm de haut, floraison courant mai-juin en petites fleurs de 1 à 2 cm d'un rose pourpre à violacé, présente dans les Alpes en France et en Suisse.
    Il existe un cv. 'Beth Evans' à la floraison courant mars-avril d'un rose tendre plus foncé vers la base.

    Annotations :
    *DC., abréviation botanique pour Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841), botaniste et docteur en médecin suisse, qui occupe en 1880 la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier, on lui doit une nouvelle classification des espèces expliquées dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles.
    Des ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites. Auteur de 'Plantarum Succulentarum' (1799) ou l'histoire des plantes grasses et 'la Théorie élémentaire de la botanique' (1813). Il s'intéresse aux propriétés médicinales des plantes.
    *Medik., abréviation botanique pour le médecin-botaniste allemand Friedrich Kasimir Medikus (1736-1808), fut directeur des jardins de Schwetzingen et de Mannheim, on lui doit de nombreux travaux sur les Apocynées, Asclépiadées et Malvacées et sur les champignons.
    Il fait paraître en 1771, l'Index plantarum Horti electoralis Manhemiensis', en 1786 'Theodora speciosa ein neues Pflanzengeschlecht' BNf Gallicapuis entre autre 'Philosophische Botanik mit kritischen Bemerkungen' (Botanique philosophique avec des remarques critiques) édité en allemand (1789 -Mannheim), consultable à la BNf-Gallica et pour finir en 1800 un essai sur la culture des végétaux exotiques, qui renferme, en outre, un catalogue de tous ses travaux.
    natacha mauric © 15/11/2002 ® Jardin! L'Encyclopédie
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur internet