Trevesia palmata  - Flocon de neige
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Trevesia palmé (Trévesie palmée), Flocon de neige nommé par les anglophones 'Snow flake tree, Snowflake Aralia', en allemand 'Schneeflockenbaum', espagnol 'Copo de nieve', en portugais 'Arália pé de pato'.
    Nom latin : espèce type Trevesia palmata (Roxb. ex Lindl.) Vis.*, synonymes retenus Aralia dubia Spreng.*, Brassaiopsis confluens Seem, Brassaiopsis papayoides Hand.-Mazz., Fatsia cavaleriei H.Lév., Gastonia palmata Roxb. ex Lindl., Gilibertia palmata (Roxb. ex Lindl.) DC. , Plerandra jatrophifolia Hance, Plerandropsis bonii R.Vig., Trevesia cavaleriei (H.Lév.) Grushv. & Skvortsova, Trevesia palmata var. costata H.L.Li, Trevesia palmata var. incisa Boerl., Trevesia palmata var. palmat, Trevesia sanderi Danhart, sont invalides Hedera palmata Wall. ex C.B.Clarke, et Hedera ferruginea Wall.
    photo : Trevesia palmata 'Micholitzii'.
    famille : Araliaceae.
    catégorie : arbre.
    port : touffe évasée sur une tige conservant les marques foliaires.
    feuillage : persistant, brillant. Sur des pétioles pouvant être épineux, grandes feuilles alternes, entières (50-60 cm voir plus) lobées, très découpées avec une partie centrale pleine, nervures très apparentes. Elles fant penser à un flocon de neige.
    floraison : du printemps à l'été, la photo dans le sud de la france le 19 juin. Inflorescences terminales parfumées, nectarifère visitée par les abeilles et les papillons.
    Minuscules fleurs ( 0,5cm) bisexuées en corymbes, à 7 - 12 pétales libres, même nombre de sépales jointifs et bouquet d'étamines.
    couleur : jaune poussin, étamines d'un jaune plus foncé, boutons floraux d'un blanc verdâtre.
    fruits : petites drupes charnues, ovoïdes de 1 à 2cm, contenant entre 7 et 12 minuscules graines.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 6 - 8 m dans son milieu naturel.
    plantation : au printemps.
    multiplication : semis ou bouturage de tiges.
    sol : par semis à chaud entre 20 et 21°C, et par bouturage.
    emplacement : ombre ou mi-ombre.
    zone : 10 - 12, ailleurs rentrer en serre froid durant l'hiver.
    origine : en Asie dans les forêts subtropicales entre 1000 - 2000m d'altitude, se rencontre au sud de la Chine dans la province du Guizhou, et au Yunnan, au Cambodge, Laos, Vietnam, Népal, aux Indes orientales en Birmanie, consulter la carte de consulter la carte de l'Asie.
    entretien : protéger du gel.
    NB : son nom Trevesia aurait été donné à une plante en provenance des Indes dédié à la mécène EnrichettaTreves de Bonfigli (Treves dei Bonfili) (1790-1858) considérée comme l'une des femmes les plus cultivées de son temps, qui accueillait chez elle à Padoue des scientifiques, des universitaires et surtout des botanistes, sa bibliothèque scientifique et botanique était ouverte aux jeunes chercheurs de l'université de Padoue, et son nom spécifique palmata palmée fait référence à la caractéristique commune aux espèces de la famille des araliacés.
    Le cultivar 'Micholitzii' est dédié au collecteur allemand Wilhelm Micholitz (1854-1932), qui collecte pour le pépiniériste anglais Henry Frederick Conrad Sander (1847-1920) le grand spécialiste des orchidées, explorant et collectant en Amérique du Sud, Nouvelle Guinée, Sumatra, Philippines et les îles Moluques des orchidées et des plantes exotiques. Lui ont été dédiées 38 espèces sous la forme micholitzii. Abréviation officielle Michol.
    En Europe, à de rare exception, ce cultivar est vendu la plupart du temps comme plante d'intérieur.
    Ce genre initialement comprenait 32 noms d'espèces après révision en 2012, ont été retenus seulement 11 noms espèces d'arbres ou d'arbustes, originaires de l'Asie du sud est, du sud de la Chine et de l'Himalaya en zone tropicale ou subtropicale.
    Trevesia palmata 'Micholitzii'
    Maynard Hogg © Flickr
    Initialement les deux premières espèces découvertes ont été enregistrées sous d'autres noms, pour celle-ci, en 1814 comme Gastonia palmata Roxb. avant d'être renommée en 1842 sous son nom actuel Trevesia palmata et la deuxième sous Sciadophyllum palmatum Bl., renommée en 1826 Trevesia sundaica.
    Lire 'A revision of the genus Trevesia', 1998 pdf par Matthew H. P. Jebb, 1998 - Botany School, Trinity College, Dublin 2, Ireland,
    Propriétés et utilisations :
    Dans certaines régions d'Asie, le feuillage est utilisé à la place du thé et dans la pharmacopée thaïlandaise, l'écorce des racines est prescrite comme stimulant sexuel.
    Les autres espèces du genre :
    - Trevesia arborea  Merrill., pas de synonyme retenu, serait originaire d'Indonésie sur l'île de Sumatra.
    - Trevesia beccarii  Boerl., pas de synonyme retenu, originaire d'Indonésie à Sumatra.
    - Trevesia burckii  Boerl, 2 synonymes retenus Trevesia cheirantha  (C.B.Clarke) Kuntze, Trevesia palmata var. cheirantha  C.B.Clarke, originaire de d'Asie du sud-est, se rencontre dans le parc de Taman Negara en Malaisie, à Sumatra et en Indonésie.
    - Trevesia lateospina  M.H.P.Jebb, pas de synonyme retenu, endémique à la Thaïlande.
    - Trevesia longipedicellata  Grushv. & Skvortsova, un seul synonyme Trevesia longipedicellata var. palmatipartita  Grushv. & Skvortsova, originaire du Vietnam, certaines flores le donne comme synonyme de Trevesia palmata originaire d'Indonésie à Sumatra.
    - Trevesia sphaerocarpa  I.V.Grushvitskïï & N.T.Skvortsova, pas de synonyme retenu, présente au Vietnam.
    - Trevesia sundaica  Miq. , syn onymes Brassaia palmata  (Blume) Decne. & Planch., Gastonia sundaica  (Miq.) Baill., Sciodaphyllum palmatum  Blume, Trevesia sundaica var. glomerata  Koord. & Valeton, origine Indonésie sur l'île de Sumatra et Java.
    - Trevesia tomentella  Craib., originaire d'Asie du sud- est présente au Siam.
    - Trevesia valida  Craib., pas de synonyme retenu, originaire d'Asie du sud- est (Siam).
    - Trevesia vietnamensis  J.Wen & P.K.Lôc, pas de synonyme retenu, endémique au Vietnam.
    Les autres noms d'espèces non retenus :
    Les autres espèces non retenues dans le genre sont en fait des espèces d'Osmoxylon, de Brassaiopsis et des Polyscias.
    - Trevesia eminens  Bull. est un synonyme de Osmoxylon eminens (W.Bull) Philipson, originaire d'Indonésie et des Philippines.
    - Trevesia littoralis  Benth. & Hook.f., c'est un synonyme de Schefflera littoralis (Miq.) Harms, originaire de Malaisie, se rencontre à Sumatra.
    - Trevesia novoguineensis  Scheff., c'est un synonyme de Osmoxylon novoguineense (Scheff.) Becc., comme son nom l'indique originaire de Nouvelle Guinée.
    - Trevesia pleiosperma  Benth. & Hook.f., c'est un synonyme de Polyscias pleiosperma (A.Gray) Lowry & G.M.Plunkett., présent aux îles Samoa.
    - Trevesia rufosetosa  Ridley, c'est un synonyme de Brassaiopsis rufosetosa (Ridl.) Jebb., qui est originaire de Malaisie.
    - Trevesia sandwicensis  Benth. & Hook.f., c'est un synonyme de Polyscias sandwicensis (A.Gray) Lowry & G.M.Plunkett, endémique à l'archipel des îles Sandwich.

    Annotations :
    *Spreng., abréviation botanique pour le médecin botaniste allemand Kurt Polycarp Joachim Sprengel (1766-1833), il enseigne la médecine en 1789, spécialiste de l'histoire de la médecine, auteur de nombreux ouvrages, sur cette histoire, il s'intéresse à la classification linnéenne. Il est élu membre de l'Académie royale des sciences de Suède en 1810, il échange de septembre 1818 à mai 1819 une correspondance sur des graines et des fougères planté à Liverpool avec l'éditeur, botaniste anglais William Pamplin (1806-1939) également pépiniériste à Chelsea.
    *Vis., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste et poète italien Robertus (Robert) de Visiani (1800 - 1878), qui exerce à partir de 1827 la médecine en Dalmatie ( Monténégro) durant son séjour il constitue un herbier dalmate qui sera suivi de plusieurs publications, nommé en 1836 à la tête du jardin botanique de Padoue en Vénétie (Orto Botanico di Padova* créé en 1545) et l'année suivante, il occupe la nouvelle chaire de botanique à l'Université de Padoue où sont conservées sa bibliothèque, ses collections et sa 'Flora Dalmatica: Sive Enumeratio Stirpium Vascularium Quas Hactenus in Dalmatia Lectas Et Sibi Digessit' en 4 volumes de 1842 à 1872, ouvrage de référence toujours réédité, consultable en ligne.
    *jardin botanique de Padoue, inscrit depuis 1997 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. De nos jours on peut y découvrir le palmier de Goethe datant de 1545 un Chamaerops humilis, c'est en le voyant lors de sa visite en 1790 que Johann Wolfgang Von Goethe (1749-1832) aurait conçu sa théorie sur la métamorphose des plantes, son essai traduit de l'allemand sur l'édition originale de Gotha, 1790, par M. Frédéric de Gingins-Lassaraz est consultable en ligne à la BnF- Gallica.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie




compteur internet