Boussingaultia cordifolia  - Boussingaultie, Liane de Madère
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Boussingaultie à feuilles cordées, Liane de Madère, nommé par les anglophones 'Madeira vine'.
    Nom latin : Boussingaultia cordifolia  Ten.*, synonymes Boussingaultia cordata  Sprengel., Boussingaultia baselloides  H.B.K, Boussingaultia gracilis  Miers, Boussingaultia gracilis var. pseudobaselloides  (Hauman) Bailey, Anredera cordifolia  (Ten) Steenis.
    famille : Basellaceae (Chenopodiaceae).
    catégorie : liane herbacée, rhizomateuse. Les racines portent des tubercules.
    port : grimpant ou rampant.
    feuillage : persistant, vert brillant. Sur de fines tiges charnues, rougeâtres, feuilles (3 à 7 cm) pétiolées, charnues, cordiformes, alternes souvent repliées et à bord ondulé.
    floraison : longue floraison de l'été à l'automne, parfumées (odeur d'amande) en grappes étroites (6 à 20cm).
    Minuscules fleurs (2mm) formées de 2 sépales, 3 pétales qui sont repliés vers l'arrière, 5 longues étamines et 3 styles. Petites tubercules aériens.
    couleur : blanc à blanc crème.
    croissance : rapide.
    hauteur : 3 à 7 m voir plus.
    plantation : au printemps loin des autres espèces pour qu'elle ne tort pas les autres plantes pour se hisser.
    multiplication : par division des tubercules ou par bouturage de tiges aoûtées.
    sol : tous, indifférent.
    emplacement : soleil ou mi-ombre à l'abri des vents froids. La floraison est plus parfumée au soleil.
    zone : 9 - 11..
    origine : ouest de l'Amérique du Sud au Pérou, présent en Argentine également en zone tropicale, naturalisé en Asie et dans le sud-est de l'Europe.
    Dans certains pays, la Boussingaultie est considérée comme une peste envahissante qui met en danger l'écosystème, car les tubercules axillaires sont véhiculés par les cours d'eau.
    entretien : sans.
    NB : ce genre comprend moins d'une vingtaine d'espèces, il est dédié à l'académicien français, chimiste et agronome Jean-Baptiste Joseph Dieudonné Boussingault (1801-1887), qui est devenu célèbre par ses découvertes sur l'absorption de l'azote par les plantes.
    Propriétés et utilisations :
    Les tubercules peuvent être consommées crues ou cuites et le feuillage est consommé cuit. De récentes études ont été menées à Taiwan attestant des propriétés antivirales.
    Autres espèces :
    - Boussingaultia arenosa  Vasey, synonyme Boussingaultia microstachys  L.H. Dewey, se rencontre en Amérique du nord et au Mexique.
    - Boussingaultia annua  Swallen, se rencontre en Amérique du nord et au Mexique.
    - Boussingaultia boliviensis  (Hauman) J.F. Macbr
    - Boussingaultia brachystachys  (Moq.) Hauman, synonyme Tandonia brachystachya Moq.
    - Boussingaultia diffusa  (Moq.) Volkens, synonyme Tandonia diffusa , originaire du Pérou
    - Boussingaultia filiformis  (Moquin-Tandon) Hauman, synonyme Tandonia filiformis 
    - Boussingaultia floribunda  Moq., synonyme Anredera floribunda > (Moq.) Sperling, se rencontre en Colombie.
    - Boussingaultia krapovickasii  Villa, synonyme Anredera krapovickasii (Villa) Sperling
    - Boussingaultia leptostachys  Moq., synonymes Anredera leptostachys  (Moq.) Steenis, Basella vesicaria  Lam., originaire du Mexique, où le feuillage est consommé et utilisé dans la pharmacopée traditionnelle.
    - Boussingaultia marginata  (Kunth) Britton ex Rusby, synonyme Tandonia marginata  Moq.
    - Boussingaultia minor  Diels
    - Boussingaultia obovata  (Kunth) Hauman
    - Boussingaultia ramosa  (Moq.) Hemsl, synonyme Tandonia ramosa  (Moq.), se rencontre au Guatemala, Costa Rica où le feuillage est utilisé dans la pharmacopée traditionnelle.
    - Boussingaultia tucumanensis Lillo & Hauman, synonyme Anredera tucumanensis  ( Lillo & Hauman) C.R.Sperling, se rencontre en Argentine et Bolivie.
    - Boussingaultia volkensii Ulbr., synonymes Tandonia cordifolia (Moq.), Anredera volkensii  (Ulbr.) Govaerts
    - Boussingaultia weberbaueri  Ulbr., présente au Pérou.

    Dans l'abécédaire consulter également la liste des autres espèces de plantes grimpantes présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Ten, abréviation botanique pour le botaniste napolitain Michele Tenore ( 1780-1861 ), auteur de plusieurs ouvrages sur la flore napolitaine, des cours de botanique, des récits de voyage en Italie et plusieurs catalogues sur les Jardins botaniques royaux de Naples créé en 1807 dont il fut le premier directeur à partir de 1811 et ce jusqu'en 1860, jardin qui dépende de l' Università degli studi di Napoli " Federico II ", dans ce jardin vous pouvez y découvrir son buste.
    Auteur du Catalogus plantarum Horti regii Neapolitani, ad annum en 4 volumes 1812.
    *Sprenger, abréviation botanique pour le talentueux botaniste allemand Carl Ludwig Sprenger (1846-1917) un passionné qui travaille dans une pépinière près de Naples de 1877 jusqu'en 1907 pour le compte de la société d'horticulture allemande Dammann & Co., dans la commune de San Giovanni a Teduccio, fondée en 1877, le tout à été détruit le 4 avril 1906 par l'éruption du Vésuve.
    Le dernier empereur le Kaiser Guillaume II d'Allemagne ( 1888-1918 ), fait l'acquisition en 1907 sur la côte orientale de l'île de Corfou de l'emblématique palais de l'Achilleion, construit en 1889 à la demande l’Impératrice Elizabeth d’Autriche, la célèbre Sissi ( 1837-1898), et il nomme Sprengel intendant de ses jardins qui descendent jusqu'à la Mer ionienne. La première guerre mondiale éclate, il est fait prisonnier par les Serbes qui finissent par le relâcher, il achève sa vie à Corfou au milieu des plantes.
    Des espèces lui ont été dédié sous la forme sprengeri notamment l'Asparagus sprengeri, Allium, Ceropegia, Huernia, Iris, Lycoris, Magnolia, Prunus, Tulipa, Zantedeschia, en tout 21 espèces et 8 espèces sous sprengeriana.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site