Clitoria ternatea - Liane de Ternate, Pois bleu
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Clitoria ternatea Nom commun : Clitorie de Ternate, Liane de Ternate, Pois bleu, Pois savane, Pois papillon de Moorea (Polynésie), appelé en anglais 'Butterfly Pea' (photos © Dr. G Carr)
    Nom latin : Clitoria ternatea  L.*, synonymes Clitoria mearnsii  De Wild.*, Clitoria tanganicensis  Micheli, Clitoria ternatensium  Crantz, Ternatea vulgaris  H.B. & K., Ternatea ternatea  Kuntze.
    famille : Fabaceae (Phaseoleae).
    catégorie : vivace herbacée rampante ou grimpante qui peut se cultiver en annuelle.
    port : grimpant, ramifié, volubile.
    feuillage : persistant, vert vif. Sur de fines tiges pubescentes, longues feuilles (10 - 15 cm) alternes, imparipennées, composées de 3 à 9 folioles ovales à pointe effilée.
    floraison : fin du printemps-été (de mai à octobre) sous climat approprié presque toute l'année. A l'aisselle des feuilles, fleur solitaire (4 cm environ) nectarifère, à corolle papillonacée dirigée vers le bas, les ailes et la carène sont de petites tailles ( photo du bas). La pollinisation est réservée aux abeilles.
    fruits : longues gousses (10 à 12 cm) pubescentes, plates contenant quelques graines aplaties.
    couleur : bleu soutenu à bleu foncé voir bleu irisé, jaune pâle pour la gorge marginée de blanc.
    croissance : très rapide.
    hauteur : 3 - 6m.
    plantation : au printemps ou début de l'été, il lui faut au moins 10°C.
    multiplication : par semis sous serre chaude au début du printemps ou en place d'avril à juin. Avant de semer, faire tremper les graines quelques heures dans de l'eau tiède. Il faut compter entre 7 et 15 jours pour la levée et environ 6 à 7 semaines pour admirer les premières fleurs ou multiplication par bouturage de tiges dans un mélange sablonneux.
    sol : tous, riche, frais et bien drainé, parfaitement adapté pour les sols argileux.
    emplacement : soleil, ou mi-ombre.
    zone : 9 - 11. Ailleurs en pot que l'on rentre sous serre tempérée à l'automne.
    origine : île de Ternate, île faisant partie de l'archipel indonésien des Moluques, célèbre pour ses plantations de girofliers et muscadiers.
    entretien : sans, juste prévoir un support pour la faire grimper, pincer les tiges pour favoriser la ramification, pour augmenter la floraison, enlever les fleurs fanées.
    Vous pouvez l'utiliser dans la confection de bouquet, les fleurs ont une excellente conservation, elles peuvent légèrement changer de teinte suivant le PH de l'eau.
    NB Son nom Clitoria vient du grec 'kleitoris' qui désigne déjà l'organe érectile auquel il ressemble et ternatea pour rappeler son origine Moluquoise.
    Ce genre comprendrait selon certains une quarantaine d'espèces pour d'autres juste douze espèces de vivaces grimpantes ou arbustives, originaires des zones tropicales du globe terrestre.
    Parmi les cultivars citons :
    - Clitoria ternatea  'Double Blue', ‘Double Indigo Blue’, Double White’: à fleurs doubles.
    - Clitoria ternatea var. albiflora  Voigt. : à la floraison blanche et jaune pâle à jaune verdâtre pour la gorge.
    - Clitoria ternatea var. pleniflora  Fantz à fleurs de pois doubles voir triples, leur donnant un aspect chiffonné, d'un bleu soutenu à bleu violet à gorge blanche.
    Propriétés et utilisations :
    Dans son intégralité, c'est une plante fourragère, les jeunes pousses et gousses sont consommées en légumes.
    En Indonésie et Malaisie, les fleurs sont utilisées pour colorer les aliments et les racines, l'écorce pour teindre les tissus en bleu.
    Les racines ont des propriétés anti-inflammatoire, analgésique, anthelminthique et fébrifuge. Les graines sont émétiques, purgatives et diurétiques. Dans la pharmacopée asiatique (laotienne entre autre) le suc du feuillage et des fleurs fraîches entre dans la préparation d'un collyre pour traiter les inflammations oculaires.
    De récentes recherches ont permis d'isoler dans les pétales des anthocyanines (ternatines) qui sont des substances chimiques naturelles connues pour avoir la propriété de diminuer la glycémie chez les diabétiques, ce sont aussi des pigments qui possèdent une grande capacité antioxydante.
    Quelques autres espèces :
    - Clitoria heterophylla  Lam, originaire des Indes et de Madagascar, pois mauve à lèvre supérieure profondément refendue.
     détail fleur Clitoria ternatea
    G.D.Carr © U. of Hawaii
    - Clitoria mariana  L, synonymes Clitoria grahami  Steud. , Ternatea mariana ( L. ) Kuntze, Martiusia mariana  ( L. ) Small, originaire du sud des États-Unis (Virginie) : liane à pois rose pâle - rose mauve à gorge blanche griffée de pourpre.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres plantes grimpantes présentes dans l'encyclopédie.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour auparavant le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *De Wild., abréviation botanique pour le botaniste et phytopathologiste belge Émile Auguste Joseph De Wildeman (1866-1947, en 1891, il fait des études de pharmacie à l'Université libre de Bruxelles, il travaille ensuite comme préparateur au Jardin Botanique de Belgique, dont il assurera par la suite la Direction; à partir de 1926 il enseigne les sciences à l'Université de Gand et à l'Université Coloniale d'Anvers.
    Il est le spécialiste de la flore congolaise, auteur de 'Notices sur des plantes utiles ou intéressantes de la flore du Congo' éditées en1903, des Illustrations de la flore du Congo de 1898 à 1920, contribution à l'étude de la flore du Katanga, 1921, puis en 1938 un ouvrage sur les plantes médicinales ou utiles du Mayumbe (Congo Belge). On lui doit des parutions sur la flore des Indes néerlandaises et les territoires de Bornéo.
    ® par la Société des Gens de Lettres - nmauric©30/01/05 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site