Hypericum balearicum - Millepertuis des Baléares
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Millepertuis des Baléares appelé localement 'Estepa joana', nommé par les anglophones 'Balearic St. John's Wort'.
    Nom latin : Hypericum balearicum  L.*, synonymes Hypericum bacciforme  Bubani, Hypericum bacciferum  Lam., Hypericum floridum  Salisb., Androsaemum officinale All.,Androsaemum vulgare  Gaertn.
    famille : Guttiferae (Hypericaceae - Clusiaceae).
    catégorie : arbuste à tiges rougeâtres.
    port : compact, dense, étalé, arrondi.
    feuillage : persistant, vert acide à vert sombre, brillant, aromatique, coriace, verruqueux. Petites feuilles (1 à 2 cm) opposées ovales à marge très ondulée lui donnant un aspect crépu, le limbe est couvert de petites glandes proéminentes.
    floraison : printemps à l'automne voir plus sous climat approprié. En partie terminale, petites fleurs (2 à 3 cm) solitaires, étoilées à 5 pétales brillant en forme d'hélice à marge ondulée avec un toupet de très nombreuses étamines.
    couleur : jaune vif, les bourgeons floraux sont rougeâtres.
    fruits : au centre du calice étoilé à 5 lobes effilé, petite capsule ovoïde, indéhiscente.
    croissance : assez lente.
    hauteur : 0.30 à 0.60 pouvant atteindre avec le temps 1.2 m en tout sens.
    plantation : au printemps ou à l'automne suivant le climat.
    multiplication : par semis à l'automne ou bouturage de tiges semi-aoûtée.
    sol : tous même pauvre et rocailleux, surtout bien drainé, adapté au calcaire
    emplacement : plein soleil ou ombre très légère. Adossé à un mur ensoleillé et à l'abri du vent pour prolonger la floraison les 3/4 de l'année. Il tolère les embruns.
    zone : 8 - 10. Tolère -12 à - 15°.
    origine : endémique aux îles Baléares - Mallorque (ex: Serra de Tramuntana) dans les zones rocailleuses en altitude ou en bord de mer.
    entretien : sans. Très rustique, idéal pour entrer dans la composition des rocailles, dans les massifs, dans les jardins secs, aussi comme bordure ou encore en potées.
    NB Le genre Hypericum vient du latin 'hypericon' où il désigne déjà le genre, mot d'origine grec 'Iperikos' issus de l'association de 'upo' qui signifie presque et 'éreïkè' qui désigne la bruyère et, balearicum pour nous rappeler qu'elle est originaire des Baléares.
    Ce genre comprend plus de 400 espèces d'annuelles, vivaces ou arbustes ou arbres caducs, semi-persistants ou persistants, originaires des zones tempérées du globe. Il existe de forts nombreux cultivars ou hybrides aux formes, couleurs et fructifications diverses.
    Propriétés et utilisations :
    A travers le mode, certaines espèces du genre sont réputés pour leurs propriétés médicinales et prescrits par les pharmacopées traditionnelles, dont
    Hypericum perforatum , Millepertuis officinal peut être plus connu sous le nom de Herbe de la Saint-Jean ou Herbes-aux-mille-trous ou encore Herbe aux piqûres, qui est réputée pour ses propriétés antibiotiques, antiseptiques, cholagogues, digestives, diurétiques et vulnéraires aussi prescrite comme antidépresseur.
    Attention : de récentes études (2000) ont signalés qu'ils pouvaient y avoir des interactions avec certains médicaments antirejets (diminue la concentration sanguine), anti-dépresseurs (syndrome sérotoninergique) ou ceux prescrits dans le traitement du sida.
    C'est pourquoi en France depuis avril 2000, sa vente dans les herboristeries est interdite.
    Les inflorescences sont utilisées en macérât (huile ou teinture-mère) pour confectionner des préparations pharmaceutiques.
    Nos ancêtres utilisaient cette huile rouge dite Huile de la Saint-Jean en usage externe pour traiter brûlures (au premier degré), coups de soleil, contusions, coupures, douleurs musculaires, dyspepsie, névralgies et crises d'asthme avant de confectionner pour certains des philtres d'amour, pour d'autres des potions pour chasser démons et mauvais esprits.

    Consulter la liste des autres espèces d'Hypericum présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominnale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    nmauric© 10/05/2005 - - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site