Polianthes tuberosa  - Tubéreuse, Nardo
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Tubéreuse, Nardo plus rarement Jasmin du Mexique, nommé par les anglophones 'Mexican Tuberose, Tuberose'.
    Nom latin : Polianthes tuberosa  L.*, synonymes Polianthes americana  Sessé & Moc.*, Polianthes gracilis  Link, Polianthes mexicana  Zucc., Polianthes tubulata  Sessé & Moc. , Agave polianthes  (L.) J. Thiede & U. Eggli.
    Sur la photo Polianthes tuberosa  cv 'La Perle' ('The Pearl').
    famille : Agavaceae.
    catégorie : vivace herbacée à souche tubéreuse de forme conique aplatie et de couleur brune.
    port : touffe érigée.
    feuillage : caduc, vert clair. Rosette de longues feuilles basales charnues en étroites lanières effilées en pointe.
    floraison : en été (fin juillet voir plus tard, suivant le climat, dégageant un parfum suave, lourd entêtant plus intense après le coucher du soleil. Floraison s'étalant sur environ 3 semaines (20 à 25 jours, en épis lâches d'une trentaine de fleurs tubulaires étoilées (5-6cm) , épaisses et cireuses, s'ouvrant progressivement du bas vers le haut.
    couleur : blanc à blanc ivoire et rose pour les boutons floraux.
    croissance : lente car il faut être patient le bulbe planté au printemps ne fleurira que l'année suivante voir même dans bien des cas celle d'après.
    hauteur : 0.60 à 0.80m.
    plantation : au printemps courant avril-mai à partir de 18°C à 10 cm de profondeur tous les 15 à 20 cm en veillant à maintenir le substrat légèrement humide.
    multiplication : par division des rejets en prenant soin de les laisser sécher quelques jours avant de les replanter. Division tous les 4 à 5 ans.
    sol : acide ou neutre pas trop riche surtout bien drainé. Pour une culture en pot dans un mélange de terreau sablonneux (1/3).
    emplacement : soleil, à l'abri du vent car les tiges sont assez cassantes et les inflorescences sont lourdes.
    zone : 9 - 10, excepté sous climat doux comme dans le Midi, il est préférable de les cultiver en pot, les résultats sont nettement meilleurs, de plus elle n'aime pas être déplacée.
    Sous climat approprié elle peut fleurir toute l'année offrant ainsi deux floraisons avant de s'éteindre.
    Température minimale de 15°C, -7°C (20 F) sera néfaste pour le bulbe.
    origine : Mexique, ne se rencontre plus à l'état sauvage.
    entretien : juste enlever progressivement les fleurs fanées; tuteurer si vraiment nécessaire.
    maladies et ravageurs : dans un substrat trop humide cette tubéreuse peut être sujette à la botrytis (pourriture grise) et à l'anthracnose - taches et criblures brunes sur les feuilles provoquées par un champignon Ascochyta pinodes, mais aussi peut être visité par les pucerons et les thrips.
    De la plantation à la fin de l'été veiller à arroser régulièrement mais sans excès car cela pourrait provoquer le pourrissement des racines, à l'automne suspendre les arrosages jusqu'au printemps suivant lorsque le feuillage pointera son nez. Conserver la potée au sec à une température avoisinant les 10-15°.
    NB : son nom Polianthes vient de la juxtaposition de deux mots d'origine grecque 'polios' qui désigne un gris blanchâtre, presque blanc s'appliquant aux cheveux blanchissants et 'anthos' qui signifie fleur, faisant référence au côté blanc cireux des fleurs.
    Les tiges florales peuvent être utiliser dans la confection de bouquets qui peuvent durer 2 semaines, si l'on veille à recouper régulièrement les tiges et à conserver une eau claire.
    Ce genre comprend 13 espèces de vivaces, principalement originaires du Mexique.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Polianthes tuberosa 'Super Gold', environ 0,70 à 0,80m de haut, floraison parfumée à la fin de l'été courant août-septembre, fleurs étroites simples jaune beurre, boutons floraux d'un jaune verdâtre.
    - Polianthes tuberosa 'La Perle' ('The Pearl') 0,80 m à 1 m de haut, fleurs parfumées semi-doubles blanc ivoire les boutons floraux sont lavés de rose soutenu.
    - Polianthes tuberosa 'Pink Sapphire', 1 m à 1,20 m de haut, à fleurs doubles d'un rose pâle nacré, les boutons floraux sont plus foncés avec la base verdâtre Floraison parfumée à la fin du printemps.
    - Polianthes tuberosa 'Sensation', environ 0,80 m de haut, floraison parfumée estivale (juin-août) en dense mais courts épis en dégradé de rose bien différent du précédent, les boutons floraux sont d'un blanc verdâtre.
    - Polianthes tuberosa 'Yellow Baby' à court épis de fleurs parfumées simples d'un jaune très pâle, jaune verdâtre en partie basse.
    Propriétés et utilisations :
    Au Mexique, elle est fréquemment cultivée pour embaumer les patios et les jardins, elle entre dans la composition des bouquets de mariées.
    Les Aztèques la cultivaient pour en extraire une huile essentielle qui était utilisée pour parfumer leur chocolat.
    De nos jours, elle est cultivée intensivement aux Indes, en Égypte, au Maroc et en Tunisie comme fleurs coupées et évidemment pour sa concrète qui est fort recherchée en parfumerie et cosmétologie, elle entre dans la composition de parfums* en note de coeur entêtante, jasminée, balsamique, épicée, orientale que l'on retrouve dans Tubéreuse Indiana (1980) d'Henry Creed, 'Poison' (1985) de Christian Dior, Byzance (1987) de Rochas, Tubéreuse Criminelle (1999) de Serge Lutens ou encore Chloé (1975) de K. Lagerfeld;
    L'absolue de tubéreuse est aussi employée dans l'industrie alimentaire pour donner une saveur de fraise.

    Dans l'abécédaire, consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *composition de parfums prendre le temps de lire Parfum de scandale l'enquête de Greenpeace, sur la composition chimique d'eaux de toilette et eaux de parfum de marques parfois prestigieuses, contenant des phtalates et des muscs de synthèse.
    Télécharger le PDF Parfum de scandale - source © Greenpeace.
    *L., abréviation botanique pour auparavant le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Sessé, abréviation botanique pour le médecin militaire, naturaliste aragonais Martin de Sessé y Lacasta (1751–1808). En 1787, il est nommé Directeur de l'expédition scientifique en Nouvelle Espagne (Mexique et Amérique central), son assistant est José Mariano Mociño. Au Mexique, en 1788 il entreprend la création du jardin botanique de Mexico et il initie l'enseignement de la botanique à l'Université, 3 ans après il se consacre totalement à la botanique et c'est ainsi que pour le compte du Roi Charles III d'Espagne, il monte une expédition scientifique qui parcourt 6 années durant le Mexique, Cuba, le Costa-Rica et la Californie y collectant des milliers d'espèces relatées dans 'Catalogo de animales y plantas Mexicanas', éditée en 1794. Ces collections il les ramène en Espagne en 1803 et ce n'est que bien après sa mort paraissent ses œuvres maîtresses 'Flora Mexicana et Plantae Novae Hispaniae' en collaboration avec Mociño sont publiées en 1888 et 1889, réédité en 1894 à Mexico (consultable en ligne à la BHL).
    *Moc, abréviation botanique pour Josepho Mariano Mociño (1757-1820), assistant de Sessé nommé officiellement en 1791, botaniste de l'expédition au Mexique et Guatemala responsable des collections. Une partie de ses herbiers récoltés lors de ses expéditions à Cuba, Puerto-Rico, nord-ouest de l'Amérique, Amérique centrale et Mexique et ses illustrations sont rassemblées dans Lambert's Herbarium rattaché à l'herbier Delessert conservés au British Muséum et à Kew Garden référencé sous le nom de Herbier Pavón, il y a eu vraiment des malencontreux mélanges entre les collections. En 1813 fuyant la guerre d'indépendance en Espagne, il se réfugie à Montpellier auprès de De Candolle.
    Leur herbier 'Flora de Guatemala' a été inclus dans l'herbier général du Jardin botanique de Madrid dès 1820.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site