Araujia sericifera  - Plante cruelle
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Araujia, Araujia blanchâtre ou porte-soie, Kapok, Plante cruelle, autrefois Asclépiadée du Pérou, nommée par les anglophones 'Cruel vine', Cruel plant' 'Bladder vine' ou 'Bladder flower'.
    Nom latin : Araujia sericifera  Brotero, synonymes Araujia albens  (Martius) Don, Araujia sericofera  Brot., Araujia hortorum  Fourn., Physianthus albens  Martius, certains donnent aussi pour synonyme Schubertia albens non reconnu par l'IPNI.
    famille : autrefois Asclepiadaceae, rattachée à la famille des Apocynaceae.
    catégorie : liane grimpante à souche ligneuse, à tiges flexibles duveteuses contenant un suc laiteux collant, corrosif et toxique. Peut devenir envahissante, peut étouffer et détruire par son poids tout support végétal.
    port : élancé, volubile très ramifié, s'entortillant sur tout support.
    feuillage : persistant à semi-persistant selon climat, vert soutenu glaucescent, revers légèrement duveteux, nervures marginées de rouge. Feuilles opposées, simples (5 à 10cm) ovales à oblongues parfois cordées, quelques-unes triangulaires sessiles. Glandes de part et d'autre du long pétiole
    floraison : tout au long de l'été (juillet à septembre), parfumée, nectarifère, visitée entre autre par les papillons de nuits tel que le sphinx colibri Macroglossum stellatarum. En cime, ombelles axillaires de 2 à 6 campanules (2 à 4cm) urcéolées, à 5 lobes effilés et retroussés à marge ondulée, 5 étamines, 2 sacs polliniques.
    Plante piégeuse* de très nombreux insectes dont abeilles et papillons, les fleurs contiennent en fond de gorge, une sorte de pince pourvue de poches polliniques qui emprisonnent les insectes, les plus faibles meurent asphyxiés par les sécrétions nectarifères, les autres repartent en arrachant cette pince avec les poches, d'autres parviennent à se libérer durant la période de fanaison; mais dans bien des cas, mourrant d'épuisement sur le sol, d'où le nom donné par les anglophones de 'Cruel Vine'.
    couleur : blanc cireux griffé de rose pâle à rose plus soutenu. Les boutons floraux sont roses.
    fruits : d'un vert pruineux, gros fruits déhiscents ovoïdes (±10cm) à côtes qui à maturité s'entrouvrent pour libérer des centaines de petites graines noires à aigrettes très soyeuses, dissémination par l'eau et le vent.
    croissance : rapide.
    hauteur :3 à 5m, sous climat approprié, peut atteindre 12m en tout sens.
    plantation : au printemps ou en automne, selon climat.
    multiplication : bouturage de tiges aoûtées, portion de racines et par semis. Levée rapide, compter entre 3 et 6 semaines. Durée du pouvoir germinatif environ 5 ans.
    sol : indifférent, bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 8 - 11, tolère aisement -10 à -12°C, une fois installée, parfaitement adaptée à la sécheresse, code sécheresse 4 sur 6.
    origine : Pérou, Chili présente dans les 3 états du Brésil méridional (Parana, Rio Grande do Sul et Santa Catarina), naturalisée dans les autres pays d'Amérique du sud, le sud des États-Unis (Californie, Floride, Géorgie), l'Afrique du Sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et Israël.
    En Europe, depuis 2008, elle est considérée comme une envahissante établie au Portugal, Espagne, Açores, Baléares, Madeire, France, Corse, Italie, Sardaigne, Sicile, Malte, Crète et Grèce, figure sur la liste des aliens du DAISIE, dans de nombreux pays sa diffusion et sa culture sont interdites.
    entretien : à savoir, redémarrer vigoureusement de la souche, avant maturité retirer et brûler les fruits afin de prévenir la dispersion des graines.
    Lors des manipulations est recommandé de porter des gants et d'avoir des manches longues, sa sève peut provoquer des irritations cutanées et oculaires.
    NB : Son nom Araujia lui a été donné en souvenir de l'explorateur-collecteur portugais António de Matos Araújo et son nom spécifique sericifera  signifie qui fait de la soie, allusion aux longues soies des fructifications, voir détails.
    Elle fut introduite en Europe comme plante ornementale à fibres textiles (jeunes pousses fibreuses) dans le courant du 19ème siècle, cultivée au Jardin des Plantes de Toulouse un peu avant 1890.
    En France, pour protéger les abeilles, il est déconseillé de la planter dans les jardins et il est recommandé de ne pas en diffuser les graines.
    Ce genre ne comprend que quatre espèces de lianes grimpantes persistantes.

    Liste des autres espèces de plantes grimpantes présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Imingo compteur pour votre site