Crinum amabile - Crinole de Sumatra, Crinole ravissante
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    G.D.Carr © University of Hawaï
    Nom commun : Crinole de Sumatra, Crinole ravissante, Crinole géante, sous les Tropiques nommé Lis rouge, nommé par les anglophones 'Giant Spider Lily', 'Sumatra lily' ou comme à Hawaï 'Queen Emma Lily'.
    Nom latin : Crinum amabile  Donn ex Kew Gawler.
    famille : Amaryllidaceae, série Asiatica - sous-espèces Stenaster.
    catégorie : vivace à très gros bulbe.
    port :dressé, évasé.
    feuillage : caduc, vert clair à vert bleuté. Grandes et larges feuilles en gouttière oblongues-lancéolées de plus de 1m de long.
    floraison : une bonne partie de l'année sous climat approprié (avril à octobre-novembre), fortement parfumée ( un mélange d'oranger et vanille*). Sur une forte hampe florale charnue, large ombelle de grandes fleurs en forme d'entonnoir à 6 longs et fins tépales récurvés et ondulés, étamines filiformes en bouquet dressé, fleurs pourvues d'un long pédicelle (8- 12cm).
    couleur :rose soutenu à rose pâle au revers pourpré, les tépales peuvent avoir en partie médiane une bande plus foncée, boutons floraux vernissés en forme d'ampoule sont aussi rose rouge voire pourpré.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1.20 à 2m sous climat approprié.
    origine : Sumatra (Indonésie) en zone tropicale humide, se rencontre en Guyane française. Un hybride stérile issue d'une hybridation spontanée entre selon William Herbert une sous-espèce de Crinum asiaticum var.  et Crinum zeylanicum  L.
    sol : substrat humifère bien drainé, terre sablonneuse légère.
    multiplication : uniquement par division des bulbilles.
    emplacement : soleil léger, mi-ombre.
    zone : 9 - 11, tolère sans problème -3°.
    entretien : durant la période de croissance maintenir le substrat humide mais sans excès.
    NB : Crinum amabile  peut être confondu avec Crinum augustum  Roxb.
    Son nom Crinum  vient du grec 'krinon' mot qui désigne un lis et amabile vient de amabilis' qui signifie ravissant.
    Ce genre comprendrait (les avis sont très partagés et certaines sous-espèces seraient supprimées) entre 60 et 130 vivaces à bulbe, originaires des zones tropicales d'Afrique occidentale d'Australie (6), d'Asie du sud-est (2 de chine) et des Amériques.
    Des études récentes font penser que ce genre initialement originaire du continent africain aurait été à travers les siècles dispersé (les capsules flottent et dérivent) via les océans et les cours d'eau vers l'Asie, les archipels du Pacifique puis ailleurs et c'est ainsi que certaines du genre prospèrent en zones semi-aquatiques dans les mangroves ou le long des berges et d'autres en zones arides.
    Pour l'instant en France, on ne lui avait pas trouver sa place dans nos jardins, on commence a le rencontrer chez certains pépiniéristes spécialisés en plantes dites exotiques, vous pouvez en admirer dés le mois d'octobre au Jardin Serre de la Madone à Menton.
    Il est a réserver pour les jardins à climats doux, ailleurs en serre chaude de préférence dans les zones de passage pour profiter pleinement de son suave parfum .
    Propriétés et utilisations :
    Comme tous les autres du genre l'intégralité de la plante est toxique, son bulbe contient des alcaloïdes (amabiline, augustine, buphanisine, crinamine et lycorine) en 1993 on a découvert que l'amabiline avait des propriétés antimalariques et cytotoxiques (qui à la faculté de détruire des cellules indésirables) .
    Dans les pharmacopées traditionnelles asiatiques certaines espèces comme Crinum asiaticum  L. sont utilisées pour leurs propriétés émétiques.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Crinum graminicola  Verdoorn, consulter sa fiche;
    Crinum moorei  Hook.f., Crinum de Moore, consulter sa fiche.
    Crinum x powellii, consulter sa fiche
    Crinum x p.  'Album', Crinole blanche, consulter sa fiche

    Consulter la liste des autres espèces de vivaces bulbeuses.

    Annotations :
    * fleurs à fortes senteurs selon Eugène Sue un mélange d'oranger et de vanille relaté dans le Tome 1 du Juif errant (1841-1845), il existe aussi une lettre adressée à une dame où il lui raconte qu'il possède Crinum amabile  et qu'il il trouvait son nom pas joli (1841).
    - natacha mauric©22.03.2006 par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site