Pancratium illyricum  - Pancrace tyrrhénien, Lis de Mer
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    ispb.univ-lyon1.fr © J. Reynaud
    Nom commun : Pancrace tyrrhénien, Pancraïs tyrrhénien, Lis de Mer, Narcisse de Mer, autrefois appelé Pancrace de Dalmatie ou Pancrace d'Illyrie, nommé par les anglophones 'Illyrian Sea Lily', 'Illyrian Sea Daffodil, Sea Daffodil'.
    Nom latin : Pancratium illyricum  L.*, synonymes Pancratium stellare  Salisb., Halmyra stellaris  Salisb. ex Parl.
    famille : Amaryllidaceae.
    catégorie : vivace bulbeuse au bulbe à collet pourvu de racines charnues, attention toxique pour l'homme et les herbivores.
    port : touffe compact et dense dressée.
    feuillage :caduc, vert moyen à vert bleuté, glauque. Longues et larges feuilles (40 à 60cmx 3,5cm) rubanées
    floraison : au printemps (mai à juin selon climat), parfumée nectarifère visitée par les abeilles et les papillons. Au centre du feuillage, grosse tige portant en cime une fausse-ombelle de grandes fleurs hermaphrodites à périanthe en entonnoir (tube 5-8cm) à 6 tépales lancéolés effilés en pointe, au centre en quinconce paracolle (couronne) étoilée à 6 lobes bifides portant à leur base 6 étamines soudées et saillantes et un style saillant, très court pédoncule.
    couleur : blanc pur, coeur jaune à jaune verdâtre, anthères jaune pâle, les boutons floraux sont d'un jaune verdâtre.
    fruits : capsules déhiscentes obovales à trois valves contenant de petites graines enveloppées dans une matière noire spongieuse ( +ou - 1,2cm) de forme anguleuse et aplatie.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.40 à 0.70m.
    plantation : au printemps entre 15 et 25 cm de profondeur.
    multiplication : par semis à chaud au printemps après avoir scarifié et fait tremper les graines dans de l'eau tiède patienter de 1 à 3 mois pour admirer la première floraison patienter au moins 2 ans ou par division des rejets en été.
    sol : léger, humifère et bien drainé, plutôt riche, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : soleil ou mi-ombre, sous climat approprié contre un mur ensoleillé à l'abri des gelées.
    zone : 8 - 10, tolère sur de courte période - 5°, parfaitement adapté à la sécheresse qui correspond à la période de dormance et aux embruns.
    origine : endémique aux îles de la mer tyrrhénienne (Elbe, Capri) Corse et Sardaigne comprises.
    entretien : Durant la période de végétation (de l'hiver au printemps) effectuer des arrosages réguliers en prenant soin de laisser sécher le substrat entre deux arrosages.
    NB : son nom Pancratium vient du latin et du grec 'pankration' mot qui désigne déja une bulbeuse maritime, mot formé de 'pan' qui signifie tout et de 'cratium' qui vient de 'Kratos' signifiant puissance, force donc toutes puissantes faisant référence à ses propriétés médicinales; ce mot désigne aussi d'antique jeu gymnique qui était une combinaison entre la lutte et le pugilat. Son nom spécifique illyricum indique sa provenance l'Illyrie nom qui était donné dans l'Antiquité à la rive orientale de la côte Dalmate qui correspond aujourd'hui à une partie de la Croatie et Slovénie le long de la mer Adriatique.
    Ce genre ne comprendrait que 18 espèces de vivaces bulbeuses toxiques (bulbe), originaires des rivages de l'ouest de l'Afrique, de l'Asie Mineure et Asie du sud-est, des Canaries et de l'Europe méridionale (pourtour du bassin méditerranéen).
    Attention, nombre d'entre eux font partis de la liste des espèces protégées, ceci dit c'est une espèce qui est idéale pour être introduites dans les jardins en bord de mer.
    Propriétés et utilisations :
    Comme bien des amaryllidacées il est riche en divers alcaloïdes (notamment galanthamine, hyppeastrine, lycorine (toxique), homolycorine, pancracine, pancratine, tazzetine (toxique) réputé dans les pharmacopées traditionnelles pour leurs propriétés analgésique, anticholestérol, émétique, hépatique, hypotensive, purgative, soporifique souvent prescrit dans le domaine vasculaire mais aussi pour les substances psychoactives qu'un certains nombres d'entre eux contiennent.
    Aujourd'hui des études sont en cours dans plusieurs domaines de prescriptions, sur certaines espèces du genre qui contiendraient des alcaloïdes qui auraient des propriétés antimitotiques* qui pourraient peut être avoir un intérêt pour le traitement des cancers, études aussi dans le domaine des maladies cardiovasculaires, certaines substances contenu dans Pancrium maritimum auraient des propriétés antiagrégantes intéressantes pour lutter contre l'athérosclérose et comme antithrombotique.
    C'est aussi un excellent pesticide (contient de la galanthamine) et raticide, il contient notamment des substances qui aurait un effet sur les sauterelles.
    Autres espèces :
    - Pancratium angustifolium  Lojac, présent en Sicile.
    - Pancratium arabicum  Sickenberger, originaire de l'Egypte, présent en Israël (Néguev).
    - Pancratium biflorum  Roxburgh, originaire de l'Inde, présent sur l'île de Hong-Kong
    - Pancratium canariense , endémique aux îles Canaries, environ 80cm de haut, floraison à la fin de l'automne.
    - Pancratium centrale  (A. Chev.) Traub, synonyme Mizonia centralis  A. Chev.
    - Pancratium foetidum  Pomel, originaire d'Afrique du Nord, présent en Tunisie.
    - Pancratium hirtum  A. Chev., originaire de l'Afrique de l'ouest, présent au Cameroun.
    - Pancratium landesii  Traub, originaire de l'Etat d'Oman.
    - Pancratium maritimum  L. synonymes Pancratium angustifolium  M. Roemer, Pancratium saharae  Goss. ex Batt. & Trab., appelé Lis de mer, Lis des sables ou Lis Matthiole*, originaire de l'Afrique du Nord dont l'Algérie où il est connu sous le nom de 'Kikout', de l'Asie Mineure présent en Israël, Syrie,.. et de l'Europe méridionale dont la France sur le littoral (Bouches du Rhône, Aude). C'est une espèce protégée qui s'ouvre vraiment en fin d'après-midi, environ 30- 40 cm de haut, feuilles basales, voir photo grand format.
    Visité par des papillons du genre sphinx comme Noctuidae Hadeninae et l'hôte de leurs chenilles qui peuvent faire quelques dégâts.
    Dans certaines pharmacopées traditionnelles arabo-islamiques, on extrait des fleurs une huile essentielle qui est utilisée dans le traitement des troubles mentaux.
    - Pancratium maximum  Forssk, originaire de l'Asie mineure présent au Yémen.
    - Pancratium parvum  Dalz., originaire de l'Inde.
    - Pancratium parviflorum  Decne., originaire de l'Asie Mineure (Syrie, Israël, Liban)
    - Pancratium sickenbergeri  C. et Barbey
    - Pancratium trianthum  Herbert, originaire du Maroc.
    - Pancratium tenuifolium  Hochst. ex A. Rich., synonyme Pancratium trianthum  sensu Bak., non Herb., originaire de l'Afrique du sud, présent au Botswana.
    - Pancratium tortuosum  Herb., originaire de l'Egypte.
    - Pancratium triflorum  Roxburgh.
    - Pancratium verecundum  Aiton, originaire de l'Inde, dans la pharmacopée traditionnelle le feuillage et les racines sont prescrites dans le traitement des hernies.
    - Pancratium zeylanicum  L. nommé Lis de Ceylan, originaire de l'île de Ceylan et îles avoisinantes, Inde, environ 30 cm de haut à fleur unique d'un blanc pur.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Antimitotique : Qui empêche la multiplication des cellules, c'est le terme qui désigne aussi les médicaments anti-cancéreux.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    *Matthiole, médecin botaniste siennois Pietro Andrea Matthioli (1501-1577), resté célèbre pour ses Commentaires sur l'œuvre de Dioscoride, œuvre qui durant 15 siècles fut une des principales références médicinales, des commentaires sur leurs propriétés et vertus médicinales des plantes, illustrés de 500 gravures sur bois - 'Commentarii in sex libros Pedacii Dioscoridis de Materia medica', éd - 1544 et 1560 rééditées, traduites et enrichies au cours de ces années de plus de 1200 plantes, exemplaire en allemand. Durant la moitié du 16ème siècle, ce fut l'ouvrage de référence pour l'Europe.
    *Salisb., abréviation botanique pour le botaniste britannique Richard Anthony Salisbury (né Markham) (1761-1829), un homme ayant eu un passé financier peu scrupuleux, farouche opposant à la nomenclature de Linné, boudé par un bon nombre de ses contemporains, rejeté par ses confrères botanistes lorsqu'ils découvrirent qu'il s'était approprié l'oeuvre d'un autre botaniste.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.