Cardiocrinum giganteum  - Lis géant de l'Himalaya
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Lis coeur géant, Lis géant de l'Himalaya , nommé par les anglophones 'Giant Lily'.
    Nom latin : Cardiocrinum giganteum  L., synonymes Cardiocrinum giganteum var. giganteum , Lilium giganteum  .
    famille : Liliaceae
    catégorie : vivace herbacée bulbeuse monocarpique à nombreux caïeux.
    port : érigé.
    feuillage : vert assez foncé. Feuilles spatulées pouvant être réunies en verticille en partie basse et alternes en partie haute, à 7 à 8 nervures longitudinales fortement marquées.
    floraison : début été (juin-juillet selon le climat) dégageant le soir un parfum douceâtre. En cime, sur une tige tubulaire lisse, nombreuses longues et large fleurs hermaphrodites (20 à 30 cm de diamètre) en forme de trompette légèrement, composées de 6 larges tépales recurvées, 6 longues étamines pourvues d'anthères basculantes. Les fleurs sont visitées la nuit par les sphinx comme le Moro-sphinx (Macroglossum stellatarum) qui s'immobilise comme le colibri en vol stationnaire un bref instant devant la fleur, et par des bourdons.
    couleur : blanc pur strié de rose soutenu pour les anthères.
    fruits : capsules contenant des centaines de graines (4-5mm) noires.
    hauteur : 1.50 à 3.50m voire plus dans son milieu d'origine.
    plantation : à l'automne à peine enterrer en prenant soin d'espacer les caïeux de 40 à 60cm l'un de l'autre.
    multiplication : par division des caïeux à l'automne ou par semis de graines fraîches et patientez au moins 3 ans.
    sol : profond, riche en humus, humide et frais mais drainé.
    emplacement : mi-ombre en zone de sous-bois lumineux.
    zone : 6 - 9.
    origine : Asie du sud-est tempérée présent en Chine centrale et occidentale en altitude dans la chaîne de l'Himalaya (Birmanie, Inde, Népal), dans les zones de feuillus humides.
    entretien : si nécessaire juste supprimer les fleurs fanées si vous ne souhaitez pas de fructification, couper les tiges lorsqu'elles sont fanées à l'automne.
    NB : Son nom Cardiocrinum   vient du grec 'kardia' qui désigne le coeur et 'krinon' qui désigne les lis.
    Parmi les variétés citons :
    Deux sous-espèces :
    Cardiocrinum giganteum var. giganteum  donné pour synonyme de Lilium giganteum  Wallich se rencontre au sud-ouest de l'Asie, dans la province du Sinkiang (Tibet), Népal, Bhoutan, en Inde dans l'état du Sikkim et en Birmanie jusqu'à 2900m, 1.50 à 3m de haut à tige verte, fleurs blanches griffées de pourpre, verdâtre vers la base.
    Cardiocrinum giganteum var. yunnanense  (Leichtlin ex Elwes) Stearn.
    Ce genre ne comprend que 3 espèces toutes originaires de l'Asie tempérée, dont une endémique à la Chine, un genre proche des lis.
    Les deux autres espèces :
    Cardiocrinum cathayanum  (Wilson) Stearn, synonyme Liliumm cathayanum  E. H. Wilson, originaire de l'est de la Chine dans les provinces du Jiangsu, Zhejiang, Fujian, Jiangxi, Hunan, Hubei, Hénan et Anhui jusqu'à 2200m d'altitude, 0.60 à 1,50m, feuilles en partie basse oavles-cordées et se distingue par un racème court de juste 3 ou 5 fleurs en tête d'un blanc ivoire, gorge pourpre, floraison estivale (juillet-août), voir photo ci-contre.
    Cardiocrinum cordatum  (Thunb.) Makino, synonyme Lilium cordatum  L., se rencontre à l'est de l'Asie dont nord du Japon, dans les bois de feuillus et bambous comme son nom l'indique son feuillage basale nervuré est cordiforme, environ 1.80m de haut, tige verte, floraison une quinzaine de longues trompettes d'un blanc partiellement verdâtre à gorge griffée de pourpre revers bande linéaire vert, base verdâtre.
    Cardiocrinum cordatum var. glehnii  Cardiocrinum japonais, se distingue par des trompettes d'un blanc verdâtre sur le recto et le verso, base verdâtre.

    Liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique officielle pour Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site