Legousia speculum-veneris - Miroir de Vénus
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Legousia speculum-veneris
    William Curtis
    Nom commun : Miroir de Vénus, Spéculaire miroir de Vénus, nommée par les anglophones 'European Venus' looking glass', 'Venus's looking glass'.
    Nom latin : Legousia speculum-veneris  (L.) Chaix., synonymes Legousia arvensis  Durande (serait illégal) , Specularia speculum  A. DC., Specularia speculum-veneris  (L.) A. DC., Campanula speculum-veneris  L., Prismatocarpus speculum  F.W. Schmidt, Pentagonia speculum  Vest ex Steud.
    Illustration, Campanula speculum-veneris, planche 102 dans The Botanical Magazine; or, flower-garden displayed par William Curtis, volume I.
    famille : Campanulaceae.
    catégorie : annuelle herbacée messicole.
    port : dressé, étal, à ramification anguleuse.
    croissance : rapide.
    feuillage : 'caduc', vert franc, pubescent mais rugueux. Feuilles alternes, sessiles, oblongues, à marge crénelée et ondulée.
    floraison : du printemps à l'été (mai-juillet). Corymbes de 2/3 à 5 petites fleurs (1.5 à 2 cm) axillaires, subsessiles à corolle tubulaire à 5 lobes larges arrondis, effilés avec la pointe retroussée, ligne médiane marquée et plus foncée.
    Calice à sépales linéaires, aigus dépassant légèrement autour de la fleur en quinconce, 5 étamines saillantes et un style trifide, voir photo Flickriver par Luigi Strano en Vénétie.
    couleur : bleu-violet à violet brillant, tache blanche à la base formant un pentagone (d'où son synonyme de Pentagonia ) cerné de violet plus foncé, étamines et style trifide blanc pur à blanc verdâtre.
    fruits : étroites petits (1 à 1.5cm) capsules à trois loges déhiscentes dressé en centre du calice, contenant de petites graines obovales-elliptiques brunes et brillantes.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.10 à 0.40m.
    plantation : automne ou printemps.
    multiplication : semis en place au printemps ou à l'automne, en prenant soin de le rouler comme pour le gazon.
    sol : bonne terre de jardin, fertile et bien drainé.
    emplacement : soleil, pour avoir une ouverture complète des corolles.
    zone : 7 - 9.
    origine : cultures, bords de chemin, talus, terrains vagues de l'Europe méridionale, de l'Europe centrale, de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, jusqu'à environ 1000 m d'altitude, l'utilisation intensive des désherbants provoque dans certaines zones sa raréfaction.
    Présent en France et en Corse, dans certaines régions comme le Limousin fait partie de la listes des espèces protégées (arrêté du 1er septembre 1989).
    entretien : sans.
    NB : Son nom Legousia speculum-veneris  lui a été donné en souvenirs de Bénigne Le Gouz de Gerland*, savant historien fondateur en 1711 du jardin botanique de l'Arquebuse de Dijon, son nom spécifique speculum  désigne en latin un miroir et veneris  signifie de Vénus.
    Autres espèces de campanules présentes dans l'Encyclopédie :
    Campanula carpatica  Jacq.,Campanule des Carpathes, consulter sa fiche.
    Campanula glomerata  L.,Campanule à bouquets, consulter sa fiche.
    Campanula grandiflora  Jacq., synonyme Platycodon grandiflorus , Platycodon, consulter sa fiche.
    Campanula medium  L nommé Carillon, Campanule des Jardins, consulter sa fiche.
    Campanula muralis  Portenschl. ex A.DC. , synonyme Campanula portenschlagiana  Roem. & Schult., consulter sa fiche.
    Campanula persicifolia  L., consulter sa fiche
    Campanula pyramidalis  L., consulter sa fiche.
    Campanula takesimana  Nakai, consulter sa fiche.
    Campanula thyrsoidea  Lapeyr., Campanule en thyrse, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Bénigne Le Gouz de Gerland (1695-1774) que l'on peut trouver écrit Bénigne Legouz de Gerland ou carrèmment Garland. Un savant historien, grand-bailli du Dijonnais, nommé membre honoraire de l'Académie de Dijon, qui fit don aux arquebusiers d'un terrain pour la création à Dijon d'un jardin botanique en 1711 (transféré en 1833), puis il fit don de son cabinet d'histoire naturelle.
    A sa mort selon ses volontés, le 30 prairial an 8, ses cendres y furent déposées 'Je ne désirerais, disait-il, que reposer, après ma mort, sous le feuillage de ces arbres.'
    On lui doit de nombreux essais sur l'histoire naturelle, sur l'histoire des premiers rois de Bourgogne, et sur l'origine des Bourguignons - chez Louis-Nicolas Frantin - Dijon 1770 et des récits de voyage dont celui en Italie.
    Il aurait eu échange de correspondance lui et Voltaire.
    Grand amateur d'art ayant une collection d'oeuvres d'art et de peintures à l'huile, qui sont aujourd'hui au Musée de Dijon, il fut le créateur d'une école de peinture et sculpture, par la suite l'Académie de Dijon, décernait une médaille de Legouz-Gerland lors des prix de l'Ecole de dessin, voir Biographie Universelle, Tome XVIII, page 217 - Paris 1817.
    A Dijon, subsiste l'Hôtel de Gerland construit en 1690 par son père Charles Legouz de Gerland, qui fut maître de la garde-robe de la Dauphine, Marie-Anne-Christine de Bavière.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site