Paramongaia weberbaueri - Paramongaia de Weberbauer
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Paramongaia weberbaueri
    Siro Kurita ©
    Nom commun : Paramongaia de Weberbauer, Paramongaie de Weberbauer, nommée localement 'Cojomaria'.
    Nom latin : Paramongaia weberbaueri  Velarde
    famille :Amaryllidaceae Tribus: Clinantheae.
    catégorie : bulbeuse herbacée à gros bulbe.
    port : en touffe dressée, en éventail.
    feuillage : caduc, vert bleuté glauque pruineux, en éventail de part et d'autre de la hampe florale 5 à 7 longues et larges feuilles rubannées (60 à 70 cm x 5).
    floraison : fleur solitaire nectarifère visitée par les papillons, parfumée à l'automne (selon climat fin octobre, novembre possible jusqu'en fin janvier). Sur une hampe florale plus courte large fleur solitaire (Ø 15 à 20 cm) à longue et étroite corolle tubulaire (+ ou - 10cm) à 6 tépales lancéolés effilés en pointe, au centre couronne tubulaire à marge ondulée et finement frangée, à la base deux bractées
    couleur : jaune soufré, plaquées contre la corolle un filet formant 6 rayures d'un vert pomme qui se détache près de la corolle libérant un bout de filet avec des étamines jaune orangé et un long style trilobé jaune.
    fruits : capsules loculées déhiscentes contenant des graines aplaties.
    croissance : moyen.
    hauteur : 0.60 à 0.75m, hampe florale plus courte dés 50 cm.
    plantation : au printemps ou à l'automne sans trop enfoncer les bulbes.
    multiplication : assez aléatoire par semis de graines fraîches en veillant à les faire tremper dans de l'eau tiède durant quelques heures, semer et patienter au minimum 4 bonnes années avant de la voir fleurir ou par division des bulbilles.
    sol : impérativement un mélange très drainant composé de roche granitique, sable et un peu de terreau de feuilles.
    emplacement : soleil, mi-ombre (soleil une partie de la journée) à une température en automne avoisinant des 12-15°C.
    zone : 10.
    origine : endémique au Chapparal du centre du Pérou, dans les Andes septentrionales entre 2700 et 3000m d'altitude dans la région d'Ancash au climat climat subtropical aride.
    entretien : respectez son cycle de croissance qui est comme pour bien des bulbeuse, 6 mois de dormance au chaud et au sec durant l'été (24 à 26°C) puis vers la fin de l'été augmenter le taux d'hygrométrie à mesure que la température baisse pour avoisiner les 12 à 13°C en hiver, arroser régulièrement dés le démarrage de la végétation et ce jusqu'au jaunissement du feuillage vers la fin de l'hiver, après la totale fanaison conserver la potée au chaud et au sec du printemps jusqu'à l'automne.
    Il a été constaté qu'il était possible d'avoir des bulbeuses ayant des cycles inversés tel que précédemment décritn mais certains d'entre eux, adoptent un développement printanier (fin février début mars) avec fanaison totale à l'automne.
    NB : Son nom Paramongaia  vient de Paramonga un mot de la langue muchik* signifiant forteresse, nom donné à la cité fortifiée du Royaume de Chimor (1000 à 1470 avant JC) qui s’installa sur les vestiges de l’ancienne civilisation Moche, située sur la rivière 'Fortaleza' dont il subsiste quelques peintures, ruines se trouvant sur la côte centrale du Pérou dans le district de Pativilca (l'un des cinq districts de la province de Barranca, située au nord du département de Lima, son nom spécifique weberbaueri  lui a été donné par Octavio Velarde Nuñez, en souvenir du botaniste allemand August Weberbauer (1871-1948) qui après sa découverte en 1874 par Antonio Raimondi*, l'inclus au genre Ismene et ce n'est qu'en 1949 Octavio Velarde Nuñez créa le genre Paramongaia 
    Découverte et décrite pour la première fois en 1949, et ce n'est que vers 1965 qu'elle fut introduite par des collectionneurs dans le sud de la Californie, assez rare dans le commerce.
    Ce genre ne comprend que deux espèces endémiques au Pérou et à la Bolivie, un genre proche par sa fleur des 3 représentantes du genre Pamianthe 
    Pamianthe cardenasii  Traub Pamianthe parviflora Meerow Pamianthe peruviana  Stapf
    Autre espèce du genre :
    Paramongaia superba  Ravenna, découverte vers 1980 en Bolivie dans la région de la Paz, endémique à la vallée de La rivière Amarete, donnée par certains botanistes comme synonyme de Paramongaia weberbaueri  bien que sa période végétative soit inversée lui donnant ainsi une période de dormance hivernale.


    Annotations :
    *Muchik langue de la civilisation précolombienne mochica ou Moche.
    *Velarde abréviation botanique pour Octavio Velarde Nuñez (fl. 1945-1959)
    - nmauric©23/04/2010- Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
compteur site