Kohleria digitaliflora - Kohlerie à fleurs de digitale
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Kohlerie à fleurs de Digitale, Isolome digitée, Sciadocalice digitée, nommée par les anglophones 'Foxglove flowered, Foxglove Mimic, Leopard Flower', c'est d'ailleurs le nom donné aux digitales, en chinois 'huä mäo, huälïn jù tài' .
    Nom latin : Kohleria digitaliflora  (Linden & André) Fritsch*, synonymes Sciadocalyx digitaliflora  Linden & André, Isoloma digitaliflorum  (Linden & André) Voss.
    famille : Gesneriaceae.
    catégorie : vivace à rhizomes tubéreux squameux rosâtres à tiges pubescentes mouchetées de pourpre.
    port : touffe dressée, ramifié.
    feuillage : persistant dans son milieu naturel, gaufré, poilu, vert, lavé de rouge parfois à marge rougeâtre. Feuilles opposées, ovales, acuminées, inclinées vers de sol, marge denticulée, pourvues d'un large pétiole.
    floraison : longue en été courant juillet elle peut se poursuivre jusqu'à la mi-novembre. Courts panicules de petites fleurs tubuleuses urcéolées, pendantes, poilues sur le revers, 'corolle' à 5 lobes arrondis, retroussés vers l'extérieur, calice étoilé à lobes triangulaires au bout d'un long pédoncule; pollinisation nocturne.
    couleur : rose magenta, rose mauve ou lilas mauve, corolle marginée de blanc crème à vert chartreux, moucheté de pourpre, gorge blanche à blanc verdâtre. Boutons floraux vert à poils blancs, calice vert marginé de rose.
    fruits : petites capsules.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.25 à 0.45 m.
    plantation : rempoter chaque année dans un pot peu profond, en rajoutant au mélange quelques morceaux de charbon de bois, ce qui empêchera les racines de pourrir lors d’un arrosage excessif.
    multiplication : courant mars-avril par division des touffes, prélèvements de rhizomes et par boutures de tige ou boutures de tête, pour favoriser l'enracinement mettre sous une cloche découpée dans une bouteille en plastique, les racines se développent rapidement en 10-15 jours. Egalement par bouturage dans de l'eau.
    Par semis à chaud au printemps, des graines obtenues à partir d'une pollinisation manuelle.
    sol : frais, fertile, acide ou neutre.
    culture en pot : prévoir un mélange composé de ½ de terreau humifère et de tourbe avec ½ de sable et de perlite.
    emplacement : lumineux sans soleil direct, à l'abri des courants d'air.
    zone : 10 - 11. Température minimale entre 10/15°C, maximale entre 20 à 25°C, atmosphère humide.
    origine : Amérique du Sud (Bolivie, Pérou), Amérique Centrale, Mexique et Nouvelle Grenade, régions montagneuses jusqu'à 2500m d'altitude, en zones humides et ombragées.
    entretien : arroser ou bassiner la potée avec une eau non calcaire à température ambiante, sans mouiller le feuillage, en veillant à laisser sécher le substrat entre deux arrosages ce qui favorisera le développement des tubercules et en limitera le pourrissement. Effectuer une à deux fois par mois un apport d'engrais organique pour plantes à fleurs durant la période de croissance avril-août.
    Réduire les arrosages durant la période de repos octobre-février, couper les tiges trop grandes, durant cette période tiges et feuillage vont peut-être se dessècher, nettoyer et conserver tout l'hiver la potée dans un endroit sombre et frais entre 10 et 15°C, ou déterrer les tubercules et les entreposer dans un emballage en papier avec de la mousse ou de la tourbe. Certains amateurs les conservent au frais mais à la lumière et arrose de temps en temps lorsque le substrat est vraiment trop sec.
    A la fin de l'hiver, nettoyer les tubercules, les rempoter et reprendre les soins en plaçant la potée dans un endroit chaud et lumineux.
    les tiges trop grandes sont à mettre dans de l'eau elles vont continuer à pousser et produire des fleurs tout en développeant des racines, mettre un morceau de charbon de bois dans le vase.
    NB : son nom Kohleria   lui a été donné en 1848, lorsqu'Édouard Regel* en fit la première description, la nommant ainsi en l'honneur d'un dénommé Johan Michaël Kohler qui selon certains aurait été un biologiste suisse, professeur d'histoire naturelle, selon d'autres un professeur de physique suédois qui exerça à Küsnacht (Canton de Zurich) dans une école de formation pour enseignant, et son nom spécifique digitaliflora  à fleurs de digitale.
    Les premières obtentions horticoles ont été présentées au public en Belgique à partir de 1845 et mises en avant dans Flore des serres et des jardin de l’Europe, de Louis van Houtte vol. 13 (1845) et dans la La Belgique horticole, journal des jardins et des vergers ainsi que dans The garden. An illustrated weekly journal of horticulture in all its branches, éd. William Robinson, à feuilleter en ligne archive.org, page 440 paragraphe 674, à cette époque elles étaient référencées Tydaeas Hort. Madame Heine
    la plupart des hybrides, sont obtenus à la suite de croisements entre Kohleria amabilis, Kohleria boogotensis et Kohleria digitaliflora.
    Le Kohleria  et les nombreux hybrides sont très en vogue en Chine, aux États-Unis et en Russie où il est connu sous le nom de Fleur des grand-mères 'Tsvetok babushki', ou Cloches en velours 'Barkhatnyye kolokol'chiki'.
    Ce genre comprend une cinquantaine d'espèces de vivaces rhizomateuses et de sous-arbrisseaux, originaires d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud, en altitude dans des forêts ombrophiles tropicales, pour certaines à moyenne altitude en zone aux températures élevées et pour d'autres vers 2000 mètres des températures modérées puis vers 3000m et plus avec des températures nettement plus fraîche voire froide.
    Parmi les cultivars et hybrides, citons :
    - Kohleria  "Bud’s Little Gollum", un hybride primé lors de Gesneriad Society Convention Show en 2017, une obtention de Brandon Erickson, feuillage vert franc à plus vert plus foncé, le pourtour et les nervures sont pourprées, étroites et fines fleurs d'un rouge écarlate plus clair vers la base, intérieur de la corolle d'un jaune pâle maculée.
    - Kohleria  "Bud’s Bud’s Stacy Lynn", feuillage vert franc à plus foncé le pourtour et les nervures sont pourprées, étroites et fines fleurs d'un rouge écarlate plus clair vers la base, intérieur de la corolle d'un jaune pâle maculé de rouge écarlate.
    - Kohleria  "Cybèle", courte et large fleur tubulaire à corolle rouge corail sur le revers, intérieur et lobes jaune ivoire maculé de points d'un rouge cerise.
    - Kohleria  "El Crystal", une obtention 2010 de Peter Shalit, issu de Kohleria bogotensis  port dressé, revers des feuilles pourpré, fleurs étroites d'un rouge corail, gorge jaune serin maculée de rouge écarlate, sur les 2 lobes du haut les points sont très serrés donnant un aspect plus rouge écarlate et les 3 lobes du bas les points sont très espacés mettant en avant la dominance jaune serin.
    - Kohleria  "HCY's Ipanema Girl", feuillage vert foncé, fleurs courtes à large corolle rose framboisé sur le revers, gorge blanche lavé de plusieurs tons de rose, veinée et maculée de framboise foncé et rouge carmin.
    - Kohleria  "HCY's Galaxy", feuillage vert foncé, fleurs courtes à large corolle fuschia sur le revers, gorge blanche lavé de rose, veiné et mmaculé d'aubergine et violine.
    - Kohleria  "Peridots Rolo", feuillage vert foncé, longues et étroites fleurs à large corolle rouge magenta sur le revers et l'intérieur blanc ivoire veiné et maculé de framboise foncé à purpurine.
    - Kohleria  "Texas Rainbow", longue et étroite fleur tubulaire à corolle rose bonbon sur le revers, intérieur blanc maculé de rose carmin à cerise, tiges pourprées, feuilles poilues, vert foncé marginé de pourpre, à découvrir sur Flickr.
    - Kohleria  "Tropique Night", Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Kohleria bogotensis  Nicholson, synonyme Kohleria amabilis  Fritsch, consulter sa fiche.

    Vous pouvez aussi consulter dans l'abécédaire la liste des autres 'plantes dites d'appartement'.

    Annotations :
    *Fritsch, abréviation botanique pour le botaniste mycologue autrichien Karl Fritsch ( 1864-1934 ), professeur de botanique systématique à Graz, la plus ancienne université catholique d'Autriche (1585) où depuis 1920 jusqu'en 1973, il y eu 9 lauréats du prix Nobel.
    Fondateur de l'Institut de botanique avant d'être nommé en 1910 directeur du jardin botanique de l'université. Spécialiste de la flore d'Autriche et des Gesneriaceae, auteur de 'Über einige Während der ersten Regnell'schen Expedition gesammelte Gamopetalen' (À propos de quelques gamopétales rassemblés lors de la première expédition régnellienne) plus de 24 volumes 1898, consultable à la BnF Gallica, Documents de l'Académie royale des sciences de Suède.
    *syst - nmauric©02/01/2009 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site