Cassia nemophila - Casse némophile, Casse australienne
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Cassia némophile, Casse australienne, Séné australien, nommé par les anglophones 'Desert Cassia, Australian senna'.
    Nom latin : Cassia nemophila  A.Cunn.* ex Vogel*, un seul synonyme retenu Cassia nemophila var. nemophila par the Plant List, dans la flore australienne après révision en 1989, synonymes de Cassia eremophila  A.Cunn. ex Vogel, Cassia sturtii  var. coriacea , Cassia eremophila  var. coriacea  (Benth.*) Symon*, Senna nemophila  (A. Cunn.) , Senna artemisioides  subsp. x coriacea  (Benth.) Randell.*
    famille : Leguminosae, certaines flores Fabaceae, flore Australie Caesalpiniaceae.
    catégorie : arbuste.
    port : buissonnant, arrondi.
    feuillage : persistant, vert-bleuté. Feuilles linéaires filiformes.
    floraison : abondante longue de la fin de l'hiver au printemps de décembre à mai, parfumées, nectarifères et mellifère, visitée par les abeilles, les papillons et certaines espèces d'oiseaux.
    Fleurs à 5 larges pétales, 10 étamines inégales 3 plus longues recourbées, les autres droites, anthères biloculaires, un long pistil vert.
    couleur : jaune vif brillant, anthères noires.
    fruits : siliques cylindriques.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.90m à 1.20m, Ø1,80m.
    plantation : automne, hiver et en toute saison si en conteneur, évitez les situations exposées aux vents violents.
    sol : riche, peut se cultiver dans de grandes vasques ou comportes.
    emplacement : plein soleil, mi-ombre lumineuse.
    zone : 9 - 10, une fois installé parfaitement adapté à la sécheresse, échelle 5/6.
    origine : endémique au sud de l'Australie, Australie occidentale, Australie méridionale dans la région d'Adelaïde et surtout Nouvelle-Galles du sud, consulter carte, introduit et naturalisé, en Europe et en Californie*.
    entretien : pas besoin de taille, juste supprimer les rameaux desséchés.
    maladies et ravageurs : sans, dédaigné par les cervidés.
    NB : son nom Cassia  désigne en latin le genre, mot venant du grec 'kasia', casse mot qui désigne le fruit du cassier à pulpe laxative, son nom spécifique nemophila  désigne un genre en latin, vient du grec 'nemos' qui désigne une clairière, un pâturage, et 'philos' qui désigne l'ami , 'phila' aimant, faisant référence à l'habitat des nemophila .
    Ce genre comprend plus de cent espèces d'arbustes ou arbres caducs ou persistants, originaires des zones tropicales ou subtropicales du globe.
    Cette casse australienne a sa place dans les jardins secs, dans les massifs arbustifs, en arrière-plan dans les mixed-border, dans les haies libres, sur les pentes et les talus ou simplement dans de grandes potées pour animer les balcons, patios et terrasses.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres Cassia présents dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Benth., abréviation botanique pour le botaniste britannique George Bentham (1800-1884) qui vécut en Languedoc Roussillon avant d'y devenir propriétaire du Domaine de Restinclières à Prades-le-Lez; il fut à l'origine de la réalisation de nombreuses flores, dont la première concernant les plantes de la région de Hongkong 'Flora Hongkongensis' (1861), et 'Flora Australiensis' (édition en 7vol. de 1863-à 1878).
    En 1826, il fait édité à Paris, le catalogue des plantes indigènes des Pyrénées et du Bas Languedoc, collectées par son père lors de leur séjour à Montauban puis Montpellier.
    *Californie, 11 espèces de Cassia  en Amérique du Nord.
    *A.Cunn., abréviation botanique pour le botaniste-explorateur britannique Allan Cunningham (1791-1839) qui fut considéré comme le plus grand collecteur de plantes en Australie, pour lle compte des Jardins Botaniques Royaux de Kew.
    *Randell, abréviation botanique pour la botaniste australienne Barbara Rae Randell (1942-) qui exerce à l'Instituto de Pesquisas au Jardim Botânico do Rio de Janeiro, Brésil.
    *Symon, abréviation botanique pour le botaniste anglais David Eric Symon (1920-2011), il émigre en Australie en 1922 où il s'installe dans une ferme dans les terres arides de l''Australie-Méridionale, puis travaille chez un pépiniériste à Adelaïde et s'inscrit à l'Université, devient botaniste en 1957, tout en travaillant pour le Waite Agricultural Research Institute en tant que chargé de cours au Département d'agronomie et s'intéressant plus spécialementr aux particulier sur les solanaceae et rosaceae, aux plantes du désert de Simpson et aux Cassia / Senna, Oxalis.
    Nommé conservateur de l'arboretum de Waite où il prend la décision radicale de ne pas arroser les arbres après leur établissement pour obeserver quelles sont les espèces qui se sont bien comportées en comptant que sur les seules précipitations. Cette expérience à long terme a contribué à la sélection d'arbres pour les rues, les parcs et les jardins d'Adélaïde. À sa retraite en 1985, David s'est porté volontaire à l'herbier d'État en tant qu'assistant de recherche honoraire et guide bénévole à l'Arboretum. Il est de nombreuses publications scientifiques.
    *Vogel, abréviation pour le néerlandais Edouard de Vogel, qui passe son temps de 1971 à 1975 dans les jardins botaniques de l'île de Java et à oeuvrer sur l’herbier de Bogor, dans l’ouest de l'île.
    En 1986, fondateur de l'Orchid Monographs, un journal scientifique sur les orchidées. En 1993 il effectue l’inventaire des orchidées de Nouvelle-Guinée, dans la partie continentale de la Papouasie.
    ® par la Société des Gens de LettresConformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur de visite html