Terminalia catappa  - Badamier, Amandier de Cayenne
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Armelle Léon© ADGP
    Nom commun : Badamier, Amandier de Cayenne, Amandier des Indes, Amandier indien, Amandier des Tropiques, Bois à huile, Arbre à écorce d'Olivier, Badamier de Madagascar, en thaï 'Huu kwang, Hoo kwang, Taa-pang', en malais 'Ketapang', en hindi 'Jungli Badam (Jangli)', en kannada* 'Kaadu Badami', nommé par les anglophones 'Sea Almond Tree,Tropical Almond, Bengal almond, Bangla badam, Country almond, Indian almond, Singapore almond, False kamani*'.
    Nom latin : Terminalia catappa  L.*, synonymes Terminalia intermedia  Bertero ex Spreng., Terminalia badamia  D.C., Terminalia latifolia  Blanco, Terminalia moluccana  Lamk.*, Terminalia myrobalana  Roth.*, Terminalia ovatifolia  Noronha, Terminalia paraensis  Mart., Terminalia rubrigemmis  Tul., Terminalia subcordata  Humb. & Bonpl. ex Willd., Badamia commersonii  Gaertn., Buceras catappa  (L.) Hitchc., Juglans catappa  (L.) Lour., Myrobalanus catappa  (L.) Kuntze
    famille : Combretaceae.
    catégorie : arbre exotique côtier à ramure horizontale verticillée, au système racinaire imposant à contreforts étalés, à l'écorce claire maculée de tâches plus claires. Durée de vie entre 60 et 100 ans.
    port : large, étalé en forme de pagode.
    feuillage : caduc, coriace, légèrement ondulé, vert foncé brillant, pubescent sur le revers à nervures saillantes d'un vert plus clair, virant au jaune, orange et rouge avant de tomber, les jeunes pousses et feuilles sont également rougeâtres. Au bout des rameaux, bouquets de grandes feuilles obovales, obtuses (15-30 x 10-15 cm).
    floraison : de février à mai, parfumée, un peu nectarifère, visitée surtout pour le pollen par les abeilles mellifiques (Apis cerana ) et celles sans aiguillon Trigona sp..
    En cime, fleurs réunies en bouquets d'épis cylindriques, polygames (7 à 10 cm de long), les mâles sont en partie haute, dépourvues d'ovaires juste composées de 5 sépales charnus en coupe et 10 étamines; en partie basse, les fleurs sont hermaphrodites, les étamines réunies par 5 en quinconce sont dressées et les 5 autres évasées autour de l'ovaire rosâtre pour favoriser ainsi la fécondation.
    couleur : blanc à blanc-verdâtre jaunissant en fin de floraison, étamines blanches, anthères blanc ivoire avant de virer à l'ocre jaune.
    fruits : grappes de drupes charnues ovoïdes ( Ø 4 à 7 cm) indéhiscentes de couleur verte puis jaune pour finir rouge magenta, contenant dans une enveloppe fibreuse une graine oléagineuse obovale comestible, elles sont riche en protéine, phosphore et calcium. Elles sont consommées et dispersées par les chauves-souris. La dissémination des graines légères, flottant à la surface des eaux (hydrochore), est assurée par les courants.
    Sous climat tropicale, à la température ambiante les noix fraîches se couvrent de moisissures en 1 à 2 jours, il est recommandé de les rôtir pour les conserver tout au long de l'année.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 20 à 25 m.
    multiplication : uniquement par semis spontané sous climat approprié et semis à chaud, compter 3 mois pour la levée.
    sol : sablonneux, limoneux humide, acide ou alcalin à forte salinité.
    emplacement : soleil.
    zone : 4- 9, tolère les vents violents, les embruns et la sécheresse.
    origine : dans les forêts pluviales des îles Andaman, de Nouvelle-Guinée et archipel malais, largement répandu dans le reste de l'Asie du sud-est en zone côtière tropicale chaude et humide dont le sud de l'Inde (états du Maharashtra, Karnataka, Tamil Nadu, Andhra Pradesh et Kerala) et le Pakistan. Introduit et naturalisé en Australie, Madagascar, à l'est et à l'ouest de l'Afrique, dans le Pacifique, Caraïbes et Polynésie, Amérique centrale et Amérique du sud.
    Florenligne ©
    entretien : sans.
    maladies et ravageurs : sous serre sensible aux aleurodes.
    NB : son nom Terminalia  signifie terminale fait référence au positionnement de feuillage et son nom spécifique catappa  désigne en malais le badamier. Le nom de Badamier vient du sanskrit 'badama' qui désigne l'amande et 'badamyé' l'amandier.
    Ce genre après révision en 2012 ne comprend plus que 109 espèces d'arbres (sur 583 référencés), originaires des zones tropicales de l'Asie du sud-est, de l'Australie, de l'Afrique et des Amériques.
    Le long des côtes et des plages c'est un arbre ornemental servant de coupe-vent, offrant une protection côtière souvent en compagnie des filaos, localement c'est un arbre d'alignement en zone urbain comme dans la ville de Taipei et dans les parcs comme au Parc national de Kinmen à Jincheng, Taïwan.
    Propriétés et utilisations :
    Les amandes sont largement utilisées dans la cuisine indienne entrant dans la composition de salades et dans les mets à base de riz. On en extrait une huile utilisée dans les pharmacopées traditionnelles, qui aurait des effets antitu-morales, dans le traitement du cancer du foie et des propriétés aphrodisiaques, elles entrent dans la préparation adoucissantes, pectorales, antitussives, elles sont comme l'écorce et les racines riches en tanins, employé depuis des siècles pour le tannage, l'écorce et les feuilles additionnées de sels de fer donnent un pigment noir recherché pour la teinture.
    La racine séchée réputée pour ses propriétés antimicrobiennes serait efficace pour lutter contre l'E coli (Escherichia coli) et les staphylocoques.
    Dans certaines pharmacopées asiatiques les feuilles tombées au sol étaient ramassées pour être prescrites pour stimuler la fonction hépatique, l'extrait est commercialisé sous le nom de 'Mathaké', aux propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et anti-diabétiques. (The Indian Journal of Pharmacology and Therapeutics).
    Chez les éleveurs de poissons tropicaux et les aquariophiles, les feuilles séchées riches en tanins donne une eau colorée (eau noire) leur décomposition produit divers acides humiques apportant aux poissons un biotope particulier comme certains fleuves et rivières. Elles sont réputées pour leurs propriétés anti-fongiques, anti-bactériennes, anti-parasitaires et anti-stress, ayant une action bénéfique sur la santé, des poissons et crevettes d'eau douce, accroissant leur vitalité, leurs couleurs, stimulant la reproduction.
    Les feuilles sont consommées par les orangs-outans.
    Autres espèces :
    - Terminalia chebula  Retz., Buceras chebula  (Retz.) Lyons, Myrobalanus chebula  (Retz.) Gaertn., Myrobalanus gangetica (Roxb.) Kostel., Terminalia acuta  Walp., Terminalia gangetica  Roxb., Terminalia parviflora  Thwaites, Terminalia reticulata  Roth, Terminalia zeylanica  Van Heurck & Müll. Arg., le Mirobolan, originaire de l'Inde, nommé par les anglophones 'Chebulic Myrobala' en sanskrit et hindi 'Haritaki, Abhaya, Pathya, Harad', dans la pharmacopée ayurvédique prescrit pour traiter les troubles gastro-intestinaux (flatulences, constipation, diarrhée et dysenterie) ainsi que les troubles respiratoires tels que l'asthme, les bronchites et la toux, les troubles urinaires liés au diabète (polyurie), l'anémie et diverses fièvres.
    - Terminalia edulis  Blanco, pas de synonyme, originaire des Philippines, à d'excellents fruits consommés localement.
    - Terminalia ivorensis , A. Chev., pas de synonyme, originaire de l'ouest de l'Afrique, le Framiré, Black Afara son bois jaune au grain moyen est commercialisé.
    Une espèce vulnérable qui figure depuis 1998, dans la liste rouge de l'IUCN, au Cameroun, Côte d'Ivoire,Ghana, Guinée; Liberia; Nigeria et Sierra Léone.
    - Terminalia superba  Engler & Diels, pas de synonyme, originaire de l'est de l'Afrique où il est nommé Fraké, Limba qui avoisine les 50 m de haut, son bois blond est également commercialisé sous le nom de limba, c'est un remède contre l'hypertension et la pression artérielle entraînant une baisse significative du taux de glycémie chez les diabétiques.

    Annotations :
    *abeilles, plantes visitées par les abeilles.
    *False kamani, le vrai Calophyllum inophyllum , un arbre sacré en Polynésie.
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) ou il établi une nouvelle classification pour les animaux; il fut considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications.
    *Kannada, langue parlée au Karnataka, état du sud de l'Inde, l'une des 30 langues anciennes (dravidiennes), utilisées par des millions de personnes depuis plus de 2 500 ans.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    *Roxb, abréviation de William Roxburgh (1751–1815) chirurgien, botaniste écossais surnommé le père de la botanique des Indes, qui oeuvra pour le compte de la Compagnie des Indes avant de s'installer vers 1776 à Madras (depuis 1996 nommée Chennai, état Tamil Nadu dans le sud de l'Inde) puis d'être nommé responsable des Jardins botaniques de Calcutta.
    nmauric© 22/01/2017 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites
Imingo compteursite