Baldellia ranunculoides - Baldellie fausse Renoncule
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Baldellie fausse Renoncule, Flûteau fausse-renoncule, Alisma fausse-renoncule, Plantain d’eau fausse-renoncule, nommée par les anglophones 'Lesser Water-plantain, crowfoot-Alisma', en écossais 'Corrchopóg bheag', en allemand 'Froschlöffelgewächse', en espagnol 'Alisma menor, junquera, llantén de agua', en galicien 'Chantaxe de auga', en italien 'Mestolaccia minore', en portuguais 'Baldélia-ranunculada'.
    Nom latin : Baldellia ranunculoides  (L.*) Parl.*, synonymes Alisma ranunculoides  L., Alisma ranunculoides var. zosteriifolia  Fr. ex W.D.J.Koch, Echinodorus ranunculoides  (L.) Engelm., Echinodorus repens  (Lam.) J.Kern & Reichg., Baldellia ranunculoides subsp. ranunculoides  (L.) Parl.,
    famille : Alismataceae.
    catégorie : vivace héliophile, hémicryptophyte aux rhizomes fasciculées. Tiges cylindriques s'enracinant au niveau des noeuds.
    port : dressée, évasée, rampant.
    feuillage : persistant, partiellement submergé puisque ce sont des feuilles basales, lancéolées, aiguës, la base est atténuée, les premières sont sessiles, les suivantes pourvues d'un court pétiole.
    Si vous les écrasez entre vos doigts, elles dégagent une forte odeur de cumin ou de coriandre.
    floraison : du printemps à la fin de l'été, de mai à septembre. Inflorescence en ombelles terminales ou en verticilles 1 à 3 fleurs (12 à16 mm) hermaphrodites, actinomorphes, trimères, 3 pétales arrondis et 3 petits sépales, visitées par les abeilles. Voir détails Andrea Moro © Département des sciences de la vie, Université de Trieste.
    couleur : rose pâle nacré à blanc rosé s'éclaircissant vers la base onglet de jaune.
    fruits : plusieurs akènes mucronés regroupés (polyakène) de forme obovoïdes, à 5 côtes longitudinales.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0,10/ 0.20m jusqu'à 0,60 m.
    plantation : au printemps en eau peu profond de 0 à 20 cm dans un panier de plantation souple ou rigide.
    sol : argilo-sableux, sablo-graveleux ou pour les paniers dans un mélange pour plante aquatique, en prenant soin de le recouvrir avec de la pouzzolanepréalablement rincée.
    N'oubliez pas de le mouiller abondamment avant d'immerger progressivement le panier.
    emplacement : soleil.
    zone : 3 - 9, tolère - 3°C.
    origine : endémique aux zones d'eaux douces peu profondes à forte pluviométrie de l'Europe occidentale, de la Méditerranée occidentale et du Maghreb, présente dans de rares stations depuis la Norvège, Suède, Pays-Bas, les îles britanniques, l'Allemagne, en Suisse, en Italie et dans les étangs temporaires de la Sardaigne et sur l'Île d'Asinara, en France* et au sud de la Corse (4 mares de la réserve naturelle des Tre Padule de Suartone), Péninsule ibérique : en Espagne, les îles Baléares et quelques stations au Portugal dans les gazons, les berges des étangs, des lacs, dans les marais tourbeux, les mares temporaires, les tourbières, petits ruisseaux et fossés. Figure sur les listes rouges européennes des espèces menacées.
    entretien : à protéger du gel, parties aériennes tolèrent -3°C.
    maladies et ravageurs : rien de connu.
    NB : son nom Baldellia  lui a été donné en 1854 par Filippo Parlatore* qui dédie le genre au Marquis toscan Bartolomeo Bartolini Baldelli (1804-1868) , ministre du Grand-Duché de Toscane et son nom spécifique ranunculoides  signifie qui ressemble à une renoncule, se référant à la ressemblance entre leurs fruits; 'ranunculus' vient du latin rana, qui désigne la grenouille.
    Ce genre ne comprend que 3 espèces.
    Deux sous-espèces Baldellia ranunculoides subsp. ranunculoides  et Baldellia ranunculoides subsp. repens  font eux aussi partie du nombre relativement important des plantes aquatiques menacées de l'Europe et de l'Afrique du Nord.
    Des observations ont été menées il en découle qu'il y aurait une forte influence négative directe de l'eutrophisation ont affecté son développement et sa reproduction sur des substrats eutrophes, associés dans certaines régions d'Italie aux fauchages fréquents des berges, et de nombreuses autres dégradations comme la modification de l’hydrologie, les comblements, les prélèvements de sable et de tourbe, le drainage et la pollution des eaux.
    Statut réglementaire et protection sur le territoire français :
    - Liste rouge des espèces végétales de Champagne-Ardenne : flore vasculaire (en avril 2007).
    - Liste des espèces végétales protégées (article 1) en région Bourgogne (1992), en Champagne-Ardenne (1988), Haute-Normandie (1990), en Franche-Comté (1992), Île-de-France (1991), Midi-Pyrénées (2004), Nord-Pas-de-Calais (1991).
    - Liste Rouge de la flore vasculaire d'Ile de France (2014)
    - Liste rouge européenne IUCN 2012
    - Liste rouge régionale de la flore vasculaire de Corse (2015)
    - Espèces végétales déterminantes ZNIEFF* en Bourgogne, Centre, en Île-de-France (catégorie 1-1) et dans les Pays de la Loire.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour auparavant le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Filippo Parlatore (1816 - 1877 ) botaniste italien, nommé en 1842, par le grand-duc Léopold II lui offre la chaire de botanique de l' Université de Florence et le directeur du 'Giardino dei Semplici' à Florence, deux ans après il fonde le journal botanique italien et, l' année suivante, il entreprend l' Herbarium central italien, à partir de 1868 il est nommé directeur du Musée d'Histoire Naturelle de Florence; abréviation botanique Parl.
    *en France, rare en Picardie, Ile-de-France, Champagne, Bourgogne et dans les Dombes, plus fréquente dans les plaines en Normandie, Bretagne, Pays-de-la-Loire, Poitou et Gascogne dans les Landes, un peu plus fréquente en l'Indre dans la Brenne, en région Centre-Val de Loire en Sologne et sporadiquement dans la basse vallée du Rhône, en Provence et en Roussillon.
    *ZNIEFF, ce sont les Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique, un inventaire lancé en 1982, dans de nombreuses régions.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->
Imingo compteur site