Euphorbia obesa - Euphorbe obèse
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Euphorbia obesa Kew garden 10 août 2019 Nom commun : Euphorbe obèse, nommée localement en afrikaner 'Vetmens, Vetmensie' ( les deux = Gros Homme) et par les anglophones 'Sea Urchin (oursin), Living Basebal, Baseball, Gingham (le tissu Vichy).
    Nom latin : Euphorbia obesa  Hook.f.*, un seul synonyme Euphorbia obesa subsp. symmetrica  (A.C.White, R.A.Dyer & B.Sloane) G.D.Rowley*
    famille : Euphorbiaceae.
    catégorie : succulente dioïque passant de la forme sphérique à la forme oblongue-ovoïde pour les vieux sujets, aux racines épaisses, herbier MacOwanianum à Kew.
    forme : à 8 côtes et rainures arrondies d'un vert jade à vert-gris tacheté et des bandes horizontales dans les tons de brun-violet.
    feuilles : minuscules rudimentaires tombant rapidement.
    inflorescence : en été courant juillet-août (photo le 10 aout 2019), nectarifère visitée par abeilles, et certaines espèces de papillons.
    Sur de courts pédoncules ramifiés petits cyathes en forme de coupe au sommet des faces de l'euphorbe composé de nombreuses fleurs mâles, de Ø minuscules bractées à fins poils, pour les femelles un seul cyathe.
    La pollinisation peut s'effectuer à la main avec un petit pinceau.
    illustration : n° 7888 du lithographe britannique John Nugent Fitch (1840–1927) dans Curtis Magazine à consulter en ligne à la BHL, Biodiversity Heritage Library.
    couleur : vert à jaune.
    croissance : lente.
    fructification : sur les sujets femelles, capsules déhiscentes à 3 angles Ø 7 mm. A maturité, les petites graines grises arrondies Ø 2 mm, sont projetées aux alentours, prévoir un filet ou un bas pour pouvoir aisément les récupérer.
    croissance : moyennement rapide.
    hauteur : habituellement de 0.15à 0.30m et un peu moins large, plus voir photo.
    plantation : selon climat au printemps ou à l'automne.
    multiplication : uniquement par semis au printemps ou en été, dans un mélange de terreau, gravier et sable, recouvrir les graines d'une fine couche de sable et maintenir le substrat humide.
    Compter pour la levée environ 3 semaines et là patientez car la croissance des plantules est très lente, pour découvrir la première floraison il faut patienter entre 5 et 8 ans.
    sol : mélange de terreau, sable et gravier.
    culture en pot : dans un mélange pour cactées sans oublier un lit de 2cm au moins de gravier, tessons au fond de la potée.
    emplacement : beaucoup de lumière mais pas de soleil direct qui peut provoquer de sévères brûlures.
    zone de rusticité : 9 - 11, climat de type méditerranéen, été austral de septembre à avril, hiver austral de mai à août.
    origine : Afrique du Sud endémique au Great Karoo, province du Cap-Oriental, voir carte de l'Afrique.
    En 1897, un spécimen est adressé au Royal Botanical Gardens de Kew par le professeur MacOwan* qui le découvre dans la région de Graaff-Reinet, décrit et référencé par Joseph Dalton Hooker sous le nom de Euphorbia meloformis* Ait., qui est une espèce proche avec quelques différences au niveau de l'inflorescence.
    Plantée dans la serre aux succulentes, cette euphorbe fleurit pour la première fois en juillet 1899, pollinisée avec une Euphorbia meloformis dont les descendances ont totalement disparues.
    entretien : arrosage avec parcimonie en été, rien durant la période hivernale.
    maladies et ravageurs : sensible à l'excès d'humidité qui favorise le pourrissement racinaire.
    NB : son nom Euphorbia  désigne le genre en latin et en grec venant de 'Euphorbos' ou 'Euphorbus', nom d'un médecin-physicien grec qui selon Pline lui aurait été donné par Juba* II, Roi de Numidie, (Ier siècle avant JC), après avoir découverte l'épineuse euphorbe cactiforme marocaine Euphorbia resinifera, dont Euphorbus découvre dans sa gomme résine des propriétés médicinales. Son nom spécifique obesa  signifie obèse il suffit de la contempler.
    C'est l'espèce la plus recherchée en Afrique du sud qui à cause de cette engouement à failli disparaître, depuis 1974 nationalement c'est une espèce protégée et à l'internationale elle l'est par la convention sur le commerce des espèces sauvages Cites.
    Ce genre comprend selon les avis entre 1700 et 2000 espèces d'annuelles, de bisannuelles, de vivace herbacées, d'arbustes, d'arbres et de plantes succulentes, originaires pour un certain nombre des zones tempérées dont une cinquantaine présentes en France, 40 endémiques aux îles Canaries, 77 espèces présentes en Chine dont 11 y sont endémiques, dans l'ensemble et majoritairement originaires des zones tropicales sèches et subtropicales du globe.
    En Afrique du Sud et au Lesotho environ 270 espèces sont présentes principalement dans les régions semi-arides et plus de 200 d'entre elles sont des succulentes.
    Avis aux collectionneurs, sous le climat particulier du Karoo, C.J. Bouwer un passionné de cactus et succulentes a fini par créer en 1970 Obesa nursery, une pépinière riche de plus de 7000 espèces qui diffuse ces espèces sud-africaines dans le monde entier.
    Propriétés et utilisations :
    Comme toutes les autres euphorbes, elle contient un latex laiteux irritant pour la peaux et les yeux, donc à manipuler avec précaution.
    Parmi les cultivars, citons :
    Dont vous trouverez aisément des photos dans les divers moteurs de recherche.
    - Euphorbia obesa f. monstruosa cristata Hort.*, des excroissances difformes de différentes tailles et d'aspect.
    - Euphorbia obesa Hook. f.forma prolifera commercialisée sous le nom de Euphorbia obesa 'Prolifera', des pousses globulaires formant des excroissances tout le long des côtes.
    - Euphorbia obesa 'Rocky Mountain', les côtes sont irrégulières et vrillées.

    Annotations :
    *Euphorbia meloformis à bandes d'un brun-rouge, découverte en 1789 par Aiton, dans la région de Port-Elizabeth dans la province du Cap-Oriental, dont il existe 3 formes falsa, magna et vallida de Euphorbia meloformis subsp. meloformis.
    Introduite à Kew en 1774, son inflorescence et les pédoncules seraient différents de celle de l'Euphorbe obèse source note d'avril 1903 dans Curtis's botanical magazine, Illustring et describing plants at the Royal botanical Garden of Kew, vol 129, édité par Lovell, Reeve & Co en 1903.
    Description des deux espèces par Joseph D. Hooker dans Curtis Magazine v.129, consulter.
    *Hook.f., abréviation botanique pour le médecin-botaniste anglais Joseph Dalton Hooker (1817-1911), ami de Charles Darwin qui dès 1839 participe à des expéditions vers l'Antarctique, la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande puis en 1847 il se rend vers les confins de l'Inde. On lui doit de nombreuses flores des pays visités, la plus célèbre réside dans les 7 volumes de 'Flora of British India' (1872-1897) auparavant 'Botany of the Antarctic Voyage Flora Novae Zelandiae' en 2 volumes 1852. En 1847, il devient membre de la Royal Society, à partir de 1855 il est nommé assistant du directeur du Jardin botanique de Kew.
    *Hort. abréviation de la nomenclature botanique qui vient du latin 'hortulanorum' qui signifie des jardiniers, qui désigne un horticulteur inconnu.
    *MacOwan Peter MacOwan (1830-1909) professeur de chimie il enseigne en Angleterre tout en se passionnant pour la botanique et constituant son herbier de plantes et musses avant de démissionne en 1861 pour émigrer en Afrique du Sud vers la colonie britannique de la province du Cap, où il s'installe à Grahamstone où il commence à collecter des plantes au Cap-oriental constituant ainsi son herbier qui est conservé aujourd'hui à Kew sous le nom de Herbarium MacOwan.
    John Nugent Fitch (1840–1927)
    Il est rapidement nommé directeur de l'herbier du Albany Museum et en 1867 il y intègre ses collections et il effectue des échanges de spécimens avec des botanistes comme JD Hooker * à Kew Gardens, WH Harvey * à Dublin, et le professeur Asa Gray aux États-Unis. IL fonde la South African Botanical Exchange Society en 1866, afin d'encourager la collecte de plantes et d'obtenir ainsi davantage de spécimens de plantes auprès de collectionneurs locaux pour les échanger avec les jardins botaniques de de l'Europe, de l'Amérique du Nord, et de l'Australie, il publie alors un catalogue de 4682 espèces de plantes sud-africaines à l'usage de la South African Botanical Exchange Society fondée à Grahamstown en 1866. Membre de la Albany Natural History Society et auteur de nombreuses publications.
    En 1869, il est nommé dans la province du Cap-Oriental, professeur de chimie au Gill Collège de Somerset East, durant cette période il étudie et collecte des champignons parasites et des lichens sur les versants humides ou secs du sud du Bosberg (Boschberg), aujourd'hui c'est une réserve naturelle d'une grande richesse floristique, abritant plus de 83 espèces d'oiseaux, lire The Boschberg, South African Journal of Botany, 'A floristic cross-roads of the southern great escarpment', volume 77, pages 94-104 publié en janvier 2011.
    Il s'intéresse à la toxicologie vétérinaire sud-africaine et participe à des recherches et des essais cliniques sur la toxicité de certaines espèces de plantes sur le bétail sud-africain et les oiseaux, des essais en 1891 qui auront après avoir été dénigrés, une importance considérable sur l'origine de certaines maladies propres au bétail autochtone.
    *G. D. Rowley, abréviation botanique pour le botaniste britannique Gordon Douglas Rowley (1921 -), le spécialiste mondiale des plantes succulentes, des espèces lui ont été dédiées sous la forme rowleyanus, rowleyana. On lui doit des milliers de descriptions d'espèces et de nombreux ouvrages dont 'A History of Succulent Plants' (Strawberry Press 1997), 'Anacampseros, Avonia, Grahamia: A Grower's Handbook, éditeur British Cactus & Succulent Society, parution du 1 juillet 1995. Traduit en français et en allemand 'Encyclopédie des cactus et autres plantes grasses', édition Elsevier sequoia, 1978.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->









compteur site sans pub