Nomocharis aperta - Fleur de Léopard ouverte
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Christine Reymond au RHS Chelsea Flower Show*
    Nom commun : Nomocharis ouverte, Fleur de Léopard ouverte, Grâce des prés, en chinois 'Kaï bàn bào zi huä' (Fleur de Léopard pétale ouverte) nommé par les anglophones 'Meadow grace'.
    Nom latin : Nomocharis aperta  (Franch.*) W.W.Sm. & W.E.Evans, synonymes Nomocharis aperta  (Franch.) E.H. Wilson, Nomocharis forrestii  Balf.f.*, Lilium apertum  Franch.*, dans la flore de Chine Fritillaria oxypetala  Royle, Lilium oxypetalum  (Royle) Baker
    famille : Liliaceae.
    catégorie : vivace bulbeuse à cayeu ovoïde à racines charnues.
    port : dressé rectiligne tête légèrement inclibée.
    feuillage : caduc, vert pâle. Feuilles alternes ou verticillées de 10 sur 2 cm elliptiques-lancéolées et sessiles.
    floraison : de la fin du printemps à l'été (selon climat mai, juillet), nectarifére visitée par les abeilles et par les papillons.
    Fleurs ( 6 cm) en forme d'anémone aux tépales disposés sur 2 rangs par 3.
    couleur : rose pâle veiné de plus rose plus soutenu légèrement nacré, ponctué de carmin soutenu autour de l'anneau avec les étamines blanches carminées vers la base, aux anthères jaunes, fond de gorge pourpre.
    fruits : fin de l'été début de l'automne capsules déhiscentes oblongues-ovoides (2.5 x 2 cm) vertes puis brunes contenant de petites graines ovales, aplaties plus ou moins blanches pourtour ailé.
    croissance : rapide, moyenne, lente.
    hauteur : 030 à 0.50 m en fleurs.
    plantation : selon climat au printemps où à l'automne 3 au m².
    multiplication : par semis en place à l'automne, par division des cayeux.
    sol : acide ou neutre, riche en humus, humide et frais mais drainé. Pour une culture en pot un mélange de terre de bruyère, terreau de feuilles et du sable
    emplacement : ombre légère, mi-ombre.
    zone : 6- 8, tolère -17°C.
    origine : en altitude entre 3000 et 3900 m à l'est de la Chine dans les pelouses alpines, les sous-bois de feuillus au Tibet dans les monts Hengduan sud-est du plateau tibétain, au nord-ouest de la province du Yunnan, sud-ouest de Séchouan et nord de l'ex Birmanie (Myanmar), voir carte.
    entretien : juste supprimer le feuillage abîmé et rabattre en fin de saison.
    maladies et ravageurs : sensible aux escargots et aux limaces.
    NB : son nom Nomocharis  du grec 'nomo' qui signifie loi, prairie et du grec 'charis' qui signifie grâce, amour, et son nom spécifique aperta  signifie ouverte. En chinois le genre se nomme Bàozi huü shü qui signifie Léopard'.
    Initialement nommée Lilium apertum , référencé en 1889 sous son nom actuel décrite par Franchet cité dans le Bulletin de la Société botanique de France à la séance de janvier 1900*.
    Vous pouvez la découvrir à Kew garden dans le jardin alpin, en France ceux qui participaient en 2013 au 5 eme botanique de Chèvreloup le 15 et 16 juin 2013, on commencer à en découvrir des spécimens dans des tons plus foncés photo.
    Jusqu'en, 1983, ce genre était rattaché par certains botanistes au genre Lilium, c'est le botaniste anglais R. Sealy* qui a cette date, révise le genre et propose une nouvelle nomenclature prenant à part 7 espèces d'entre elles et 2 hybrides cultivées replaçant le reste dans les genres Lilium et Fritillaria, cité dans la Revue horticole suisse, volumes 63 à 64, École cantonale d'horticulture - 1990.
    Ce genre ne comprend que 9 espèces selon la flore de Chine 7 originaires des Indes, de l'ex Birmanie, le Myanmar et de la Chine et du plateau tibétain, 6 sont présentes en Chine dont 2 espèces sont endémiques.
    Cette fleur de Léopard à sa place dans les jardins alpins, dans les rocailles ou simplement dans d'éphémères potées.
    Les autres espèces :
    - Nomocharis basilissa  Farrer ex W.E.Evans, pas de synonyme., nommé en chinois Belle fleur de léopard (Mëilï bàozi huä)
    - Nomocharis farreri  (W.E.Evans) Cox , synonymes Nomocharis farreri  (W.E. Evans) Harrow, Nomocharis pardanthina var. farreri  W.E.Evans, Nomocharis pardanthina f. punctulata  Sealy.
    - Nomocharis georgei  W.E.Evans, synonyme Lilium georgei  (W.E.Evans) Sealy.
    - Nomocharis meleagrina  Franch., synonyme Nomocharis biluoensis  S.Yun Liang., en chinois 'Duo bàn bàozi huä'(Fleur léopard multi-facettes) Nomocharis méléagre, Nomocharis pintade, endémique aux forêts de sapins et de feuillus, lisières de forêts, pentes herbeuses; entre 2800 et 4000 m., endémique au Séchouan, au sud-est du Tibet (Xizang) , au nord-ouest du Yunnan, de 35 cm à 1 m de haut, à fleurs aux tépales frangés d'un blanc rosé moucheté de pourpre meleagris  mot d'origine grecque qui désigne la pintade faisant référence aux mouchetures des tépales comme pour la Fritillaria meleagris.
    Planche ci-contre Nomocharis meleagrina  est à droite et à gauxhe Nomocharis pardanthina  .
    - Nomocharis oxypetala  (D.Don) E.H.Wilson, synonymes Fritillaria oxypetala  D.Don, Lilium oxypetalum  (D.Don) Baker, - Lilium oxypetalum var. insigne  Sealy, Lilium triceps  Klotzsch.
    Nomocharis pardanthina (mairei) et Nomocharis meleagrina
    - Nomocharis pardanthina  Franch.*, synonymes Nomocharis leucantha  Balf.f.*, Nomocharis mairei  H.Lév., Nomocharis mairei f. candida  W.E. Evans, Nomocharis mairei f. leucantha  (Balf. f.) W.E. Evans, tépales à marge ondulée et crénelée, rose soutenu ponctué de pustules d'un rouge pourpre, fond de gorge très foncé presque noir. Présente à gauche sur la planche ci-contre, ou sur Flickr.
    - Nomocharis saluenensis  Balf.f., synonymes Nomocharis tricolor  Balf.f., Lilium apertum var. thibeticum  Franch., - Lilium saluenense  (Balf.f.) S.Yun Liang, 20 à 45 cm de haut, à fleurs blanche lavé de rose pâle moucheté de pourpre vers la base en coeur une large macule irrégulière d'un rouge violacé foncé cerné de rose jaune, à voir sur Flickr en fleurs fin mai.
    - Nomocharis synaptica  Sealy, pas de synonyme., originaire de l'Inde orientale présente en Assam à des fleurs blanches ponctuées de taches roses au sommet et de pourpre foncé vers la base.
    Annotations :
    *Balf.f., abréviation botanique pour le botaniste écossais Isaac Bayley Balfour (1853-1922), fils de John Hutton Balfour, Il participe en 1874 à une expéditions dans l'ocean inden dans l’archipel des Mascareignes sur l'île de Rodrigues puis en 1880 sur celle de Socotra ( au Yémen), il est le professeur royal de botanique à Glasgow de 1879 à 1885, en 1884 il devient membre de la Royal Society, de 1888 à 1922 professeur de botanique à l'université d'Édimbourg.
    *Franch., abréviation botanique pour le botaniste et taxonomiste français Adrien René Franchet (1834-1900) nommé en 1881, Directeur du laboratoire de phanérogamie du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, qui rassemble plus de 3797 nouvelles espèces en provenance de la Chine et du Japon adressées par les 4 missionnaires collecteurs, le Père Armand David, Jean Marie Delavay, Guillaume Farges et J.A. Soulié, qui donnèrent ces publications 'Plantae Davidianae ex Sinarum imperio', G. Masson, Paris, (1884-1888), Plantae delavayanae (1890) et 'Plantas Yunnanenses' (Bourloton - 1886).
    En résumé, les contributions apportées par Franchet a nos connaissances sur la flore asiatique sont très grandes. On en jugera par ce seul fait. Le nombre des espèces chinoises actuellement connues se rapproche de 7000, si elles ne dépassent pas ce chiffre; or plus de 1200 espèces nouvelles de la Chine ont été décrites par Franchet : on lui doit la connaissance de près du cinquième de la flore de Chine. Il a décrit neuf genres nouveaux, ce sont : Souliea (Ranunculacées), Dipoma, (Crucifères), Delavaya (Sapindacées), Dactylea (Ombellifères), Nouelia (Composées), Omphalogramma (Primulacées), Schistocaryum (Boraginacées), Nomocharis (Liliacées) et Fargesia (Graminées).
    *Sealy abréviation pour le botaniste britannique Joseph Robert Sealy (1907 – 1 August 2000), à partir de 1925 à Kew garden il assure la gestion de la section des espèces tropicales avec Thomas Archibald Sprague, il est nommé en 1940 botaniste adjoint et travaille sur l'Herbarium en compagnie de Arthur William Hill On lui doit la révision du genre Camellia en 1958.
    nmauric© 16/02/2017 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites




compteur sans pub