Fritillaria meleagris  - Fritillaire pintade
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Fritillaria meleagris
    Kurt Stueber ©
    Nom commun : Fritillaire méléagre, Fritillaire pintade, Fritillaire oeuf de pintade, Fritillaire à damier, Méléagre, Pintade, Damier, Oeuf de vanneau, nommé par les anglophones 'Snakehead Lily'.
    Nom latin : Fritillaria meleagris L.*
    famille : Liliaceae.
    catégorie : vivace à petit bulbe globuleux ( Ø 0.8 à 1.2 cm) pourvu de caïeux. Attention l'ensemble de la plante est toxique.
    port : dressé, incliné.
    feuillage : 'caduc', vert bleuté à vert de gris. Sur une fine tige lisse vert foncé marbré de marron rougeâtre 3 à 5 feuilles alternes, linéaires, étroites en gouttière effilées en pointe et repliées vers l'arrière.
    floraison : inodore au printemps (avril-mai suivant le climat). En partie terminale, petite clochette (2,5 à 4cm) pendante souvent solitaire à facettes, formée de 6 tépales ovales se chevauchant.
    couleur : rose violacé damassé ou moucheté de blanc à blanc crème et vert.
    fruits : petite capsule globuleuse à carènes.
    croissance : moyenne puisqu'elle est étalée sur deux ans.
    hauteur : 0.30 à 0.40 m.
    plantation : à l'automne (de septembre à novembre), mettre en place les bulbes ou caïeux à environ 8-10 cm de profondeur tous les 5 cm. Quantité entre 75 et 150 au m². Patienter deux ans pour obtenir la première floraison.
    multiplication : par semis à l'automne il faut compter 4 ou 5 ans pour les voir fleurir ou par divisions des caïeux à la fin de l'été.
    sol : acide, léger, riche en humus, humide bien drainé. N'aime pas les sols lourds et marécageux ni le calcaire.
    emplacement : soleil ou mi-ombre. Bien lui laisser de la place, loin des espèces au système racinaire trop développé.
    zone : 3 - 9.
    origine : Europe méridionale et continentale jusqu'en Europe centrale (Caucase) dans les zones de prairies riches et humides, en lisières de forêts de feuillus ou les berges des cours d'eaux en zone semi-inondable.
    entretien : juste supprimer les clochettes fanées et laisser jaunir en place.
    maladies et ravageurs : elle est souvent visitée par les limaces et les escargots.
    NB : Son nom Fritillaria  vient du latin 'fritillus' qui désigne le cornet qui sert à jeter les dés faisant référence à la forme des clochettes et du mot d'origine grecque meleagris  qui désigne la pintade faisant référence aux mouchetures des tépales.
    Ce genre comprend plusieurs centaines d'espèces de bulbeuses, originaires des zones tempérées de l'hémisphère nord jusqu'à une altitude de 2000 m environ.
    Pour avoir été trop appréciée, aujourd'hui dans de nombreux pays d'Europe, elle fait partie de la liste des plantes protégées et sa cueillette est strictement interdite.
    Idéal sous conditions adéquates à installer dans les massifs ou les rocailles humides.
    Parmi les cultivars citons :
    Fritillaria meleagris  'Alba' : comme son nom l'indique à fleurs blanches.
    Fritillaria meleagris 'Alba Aphrodite' ou 'Alba Dwarf': à fleurs un peu plus grandes et d'un blanc pur.
    Fritillaria meleagris  'Charon' : à fleurs violet foncé.
    Fritillaria meleagris  'Pomona' : à fleurs blanches et violettes.
    Fritillaria meleagris   'Saturnus' : à fleurs violet assez pâle.
    Quelques autres espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Fritillaria imperialis  L., Fritillaire impériale, consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces :
    Fritillaria bucharica  Blanch., se rencontre dans les Alpes du Sud.
    Fritillaria moggridgei  Boiss. & Reut., se rencontre dans les Alpes du Sud.
    Fritillaria pallidiflora  Schrenk., se rencontre en altitude jusqu'à 2000 m.
    Fritillaria pyrenaica  L, synonyme Fritillaria nigra  Mill. ou Fritillaire des Pyrénées, environ 0.30 à 0.5 0m de haut, à feuilles lancéolées, 1 à 2 clochettes pourpre mouchetée de jaune.

    Liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *L. , abréviation botanique officielle pour Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.® par la Société des Gens de LettresConformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

un compteur pour votre site