Impatiens glandulifera  - Balsamine glandulifère
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    O. Gaubert © Florenligne
    Nom commun : Balsamine glandulifère, Impatiente glanduleuse, Balsamine de l'Himalaya, Balsamine géante, Balsamine rouge, nommée par les anglophones 'Himalayan balsam', 'Touch-me-not', 'Indian jewelweed' et depuis les années 50 'Policeman’s helmet'.
    Nom latin : Impatiens glandulifera  Royle*, synonyme Impatiens roylei  Lindl., Balsamina roylei  (Walp.) Ser.
    famille : Balsaminaceae.
    catégorie : annuelle herbacée.
    port : érigé.
    feuillage : caduc, vert moyen, poilu et glanduleux à marge en dents de scie, aux nervures plus claires et pétiole glanduleux. Sur d'éépaisses tiges rougeâtres et succulentes, de grandes feuilles obovales à lancéolées, verticillées en partie haute, opposées vers la base.
    floraison : longue durant la deuxième moitié de l'été jusqu'au début de l'automne, abondamment visitée par les abeilles pour son nectar très sucré, pollinisée par les bourdons. Inflorescences terminales ou axillaires de fleurs (5 cm) hermaphrodites, zygomorphes à 5 lobes et 5 étamines, dans un calice à 5 sépales dont le plus grand est pourvu d'un court éperon.
    Illustration, planche 8 de l'illustratrice anglaise S.A. Drake dans le magazine horticole 'Edwards's Botanical Register', vol. 26 éditeur James Ridgway 1840 - Londres, contributed by Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A.
    couleur : plusieurs tons de rose lavé de blanc et maculé de pourpre vers la base.
    fruits : capsules loculées en forme de goutte d'eau de 2 à 3 cm de long à 5 faces. Lorsqu'ils sont mûrs, à peine les effleure-t-on qu'ils éclatent violemment projetant à la ronde (plus de 5m) des milliers de graines. C'est cette "impatience" à se ressemer qui lui a valu son nom.
    croissance : très rapide.
    hauteur : 1 à 2 m et plus, selon son emplacement, moins haute au soleil qu'à l'ombre.
    multiplication : abondant semis spontané ou semis courant avril, par bouturage de tiges et de racines.
    sol : tous, même argileux ou sablonneux et frais. Une nitrophile qui a une préférence pour les sols riches en azote.
    emplacement : soleil, mi-ombre et ombre.
    origine : découverte vers 1833 dans la chaîne de l'Himalaya, dans les vallées, les clairières et le long des cours d'eau. Carte de présence en France, voir Tela-botanica.
    zone : 6 - 10.
    entretien : n'oubliez pas d'éclaircir, les plants excédentaires sont très faciles à arracher.
    NB : son nom Impatiens  vient du latin 'impatiens', impatient faisant allusion aux gousses qui éclatent au moindre touché, projetant au loin les nombreuses graines, son nom spécifique glandulifera  vient de l'adjectif latin 'glandifer, era et erum' signifiant qui porte des glands, glandifère faisant allusion aux glandes se trouvant sur les pétioles et à la base des feuilles.
    Ce genre selon les flores comprend entre 850 et 900 espèces d'annuelles, de vivaces ou de sous arbrisseaux, originaires des zones tropicales et subtropicales du globe, majoritairement de l'Asie (Chine - 227 espèces, Inde, Himalaya), de l'Afrique, de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de Madagascar.
    Sarah Ann Drake - 1840
    Introduite en Europe comme plante ornementale vers 1839, et 62 ans plus tard en Amérique du Nord, cette grande impatience s'est facilement naturalisée, s'échappe rapidement des jardins colonisant de nombreuses rivières*, devenant dans certaines contrées, une véritable peste. L'Agence Méditerranéenne de l'Environnement du Languedoc-Roussillon (AME) et l'Agence Régionale Pour l'Environnement de Provence-Alpes-Côte d'Azur se sont associées au Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles pour mettre en place un dispositif régional et européen sur les plantes envahissantes; en juillet 2003 l'AME a réalisé des fiches sur les plantes envahissantes de la région méditerranéenne, télécharger le fichier format pdf (2.13Mo).
    Propriétés et utilisations :
    Dans les pharmacopées traditionnelles, elle était réputée pour ses propriétés antiseptique, émétique, diurétique et laxative. Un élixir de fleurs est prescrit également pour calmer l'impatience et les tensions.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Impatiens balfourii  Hook., Impatiens de Balfour, consulter sa fiche.
    Impatiens balsamina  L., Balsamine des jardins, consulter sa fiche.
    Impatiens niamniamensis  Gilg., consulter sa fiche.
    Impatiens x  'Nouvelle Guinée', consulter sa fiche.
    Impatiens walleriana   Hook.f., synonyme Impatiens sultanii  Hook.f, Impatiente du Sultan, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Royle, abréviation botanique pour le chirurgien, naturaliste et botaniste britannique John Forbes Royle (1798-1858) qui oeuvre dès 1819 pour le compte de la service de la Compagnie des Indes au Népal (région Cachemire) et au Bengale tout en s'intéressant aux plantes et à la pharmacopée indienne. En 1823, la compagnie le nomme directeur du plus ancien jardin de l'Inde qu'elle avait acquis en 1817, le jardin botanique de Saharunpore (1750, Uttar Pradesh, nord-est de l'Inde). En 1831, il rentre en Angleterre avec ses collections de plantes sèches, ses dessins et ses notes sur la médecine indienne, les plantes médicinales et les plantes d'intérêt économique, que l'on retrouve dans 'Illustrations of the Botany and other branches of the natural history of the Himalayan Mountains, and of the Flora of Cashmere' en 2 volumes, édit. William H. Allen and Co à Londres en 1939. Découvrir son illustration.
    En 1833, il devient membre de la Société linnéenne de Londres, puis en 1837 membre de la Royal Society.
    *rivières comme toutes les autres plantes envahissantes, se répandant le long des cours d'eau qui véhiculent graines, portions de tiges,..
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site