Lagurus ovatus  - Queue de lièvre, Lagure ovale
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Lagurier ovale, Lagure ovale, Queue de lièvre, Queue-de-lièvre des sables, Gros-Minet, Chaton, plus rarement Lagure Queue-de-lièvre, Queue de lapin, nommée par les anglophones 'Hare's Tail Grass' (Harestail grass), 'Bunny Tails' ou 'Turk's-head grass'.
    Nom latin : Lagurus ovatus  L., synonyme Lagurus ovatus  var. villilemmis  Maire, Lagurus ovatus  var. nanus  Guss., Lagurus ovatus  var. globosus  Zohary, Lagurus ovatus  var. glabrilemmis  Maire, Lagurus longifolius  Gand., Lagurus humilis  Gand, Lagurus freynii  Gand., Lagurus dimorphus  Gand., Lagurus dalmaticus  Gand.
    famille : Poaceae (Gramineae).
    catégorie : annuelle grêle.
    port : touffe assez dense formant des sortes de coussinets de tiges velues évasées.
    feuillage : caduc vert virant en été au blond puis brun doré. 2 à 3 fines feuilles engainantes velues, simples de ± 30, 35cm de long
    floraison : du milieu du printemps à l'été, sur des tiges filiformes inflorescences ovales soyeuses composées d'épillets velus à fleurs hermaphrodites.
    couleur : vert pâle irisé de rose mauve-lilas, virant avec le temps progressivement au blanc-crème puis blond doré.
    fruits : oblong pourvu d'une arête.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.40 à 0.60m, selon le milieu
    plantation : au printemps.
    multiplication : semis en place à la fin de l'été ou en place au début du printemps, levée compter environ 25 jours.
    sol : drainé, pauvre ou moyennement fertile, sec ou frais, acide ou neutre ou alcalin, sa préférence va au sol sablonneux.
    emplacement : soleil.
    habitat : zones sablonneuses jusqu'en bord de mer, lieux incultes, garrigues et maquis côtiers.
    zone : 9 - 11.
    origine : Europe méridionale, présente depuis l'Espagne, îles Baléares et Canaries, Portugal (inclus Madeire et les Açores), Italie, Sicile et Sardaigne, Albanie, Bulgarie, ex Yougoslavie, Gréce et jusqu'à l'ouest de la Crète), présente en France depuis les côtes de la Manche, de l'altantique et ce jusqu'en méditerrannée (Corse, Bouches du Rhône, Provence, Var, Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes et Dauphiné) et Proche-Orient ( Israël, Jordanie, Syrie, Liban, Turquie et Chypre), Afrique (Mahgreb, Lybie et Égypte).
    Kurt Stüber ©
    Naturalisée dans de nombreux pays présente en Crimée et en Ukraine et en Amérique du Nord en Californie, Orégon, à l'est Floride, Caroline du NOrd, New Jersey, Connecticut, au Canada dans les provinces de l'Alberta, Ontario et Québec.
    entretien : aucun.
    NB : son nom Lagurus  vient du grec 'lagôs' qui désigne le lièvre et de 'oura' qui signifie queue, ce genre de graminée ornementale ne comprendrait qu'une seule espèce qui à sa place dans les jardins secs, ceux en bord de mer dans les dunes, sur les talus, dans les rocailles où le long des allées et cheminements.
    Il existe une sous-espèces que certains donne pour synonyme de Lagurus ovatus  subsp. nanus  Messeri synonymes Lagurus ovatus  var. nanus  Guss. de petite taille environ 0.10m de haut.
    Pour certains comme Linné, il existe une autre espèce Lagurus cylindricus  L. présente en France qui se rencontre en Languedoc-Roussillon et en Provence, elle est donnée par d'autres pour synonyme d'Imperata cylindrica .

    Annotations :
    *L. :, abréviation botanique officielle pour Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
compteur pour votre site