Nigella damascena - Nigelle de Damas, Cheveux de Vénus
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Nigelle de Damas, Cheveux de Vénus, Barbe de Capucin, Diable dans le buisson, Patte d'araignée, nommée par les anglophones 'Love-in-a-mist' (l'amour dans la brume), Devil-in-the-Bush, Ragged lady' (Belle-aux-cheveux-dénoués), en allemand 'Jungfer im Grüne', en arabe 'Zahrat alhubat alsuwda' ( fleur de la gaine noire), en espagnol 'Arañuela, Ajenuz , Neguilla, en italien 'Damigella, Fanciullaccia', en hébreu Keche ou Quesh' en portuguais 'Cabelo de Vênus', en japonais 'Kurotanesou' (Trèfle noir).
    Nom latin : Nigella damascena  L*, synonymes Nigella bourgaei  Jord.*, Erobatos damascenum   (L.) Spach, Melanthium damascenum  (L.) Medik.
    famille : Ranunculaceae.
    catégorie : annuelle adventice messicole à tige anguleuse, cannelée.
    port : dressé, quelques rameaux latéraux.
    feuillage : vert clair. Feuilles sessiles engainantes tri ou bi-pennatiséquées à lanières étroites très effilées.
    floraison : du printemps à l'été (mai/juin jusqu'en août, selon le climat). En cime, fleur solitaire hermaphrodite (Ø 3-5 cm et plus) à 5 tépales elliptiques en forme d'ongle effilé ou arrondi, nectaires pétaloïdes bilabiées, sous la fleurs involucre de 5 bractées filamenteuses.
    La pollinisation est effectuée par diverses espèces d'insectes.
    couleur : bleu ciel à bleu plus soutenu la base du tépales pouvant être blanc, nectaires d'un bleu soutenu et les étamines sont rouges.
    fruits : follicule globuleux à 5 carpelles soudés entre eux, surmonté de 5 cornes incurvés; à maturité ils s'entrouvrent au 2/3 supérieur, contenant des petites graines noires striées.
    Les cinq cornes en tête sont les vestiges du pistil, d'où certainement le nom en anglais de Devil in the bush.
    Récolter lorsque vous entendez les graines lorsque vous bougez les tiges, les pendre la tête en bas au-dessus d'un récipient pour ne pas perdre de graines.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.30 à 0.50 m suivant le climat.
    plantation : au printemps, attention la nigelle n'aime pas être déplacée elle a une racine pivotante jaune, espacer les plants de 20 à 25cm.
    multiplication : par semis spontané en été, par semis de février à avril recouvrir légèrement les graines comme pour le persil, compter pour la levée entre 14 et 20 jours.
    sol : tous, surtout bien drainé, mais elle a une prédilection pour les sols calcaires.
    emplacement : soleil.
    zone : 6 - 10, USDA zones 4 - 9.
    origine : Syrie dans la région de Damas, présente au Proche-Orient, sur pourtour du bassin méditerranéen, Italie, sud de la France, Espagne et îles Baléares, Portugal, Afrique du Nord bien souvent dans les champs, les friches et ravines jusqu'à une altitude de 500 à 600 mètres.
    entretien : sans, faire attention à l'arrachage à ne pas trop dispersées les semences, elle peut devenir envahissante. Les fleurs peuvent être cueillies encore en boutons pour être utilisées dans la composition de bouquets frais d'une assez grande longévité si l'on prend soin de surveiller le niveau de l'eau et surtout de supprimer toutes les feuilles en partie basse ( favorise le pourrissement de l'eau). Les tiges ornées de capsules peuvent êtres récoltées avant l'épanouissement et mises a sécher la tête en bas pour être par la suite utilisées dans la compositions de bouquets secs.
    NB : son nom Nigella  vient du latin où il désigne le genre, Nigellus (noirâtre) mot venant de 'niger' noir, faisant référence aux graines des nigelles qui sont noires, et son nom spécifique damascena  pour nous préciser son origine syrienne.
    Ce genre comprend 14 espèces d'annuelles toutes messicoles, originaires d'Asie centrale, du Moyen Orient et du pourtour méditerranéen.
    En Jordanie, dans le district de Balqa, dans la vallée du Jourdain sur le site de Deir 'Ala où sont menées depuis les années 60 des fouilles archéologiques sur un monticule biblique, en 1982 puis en1994 lors de nouvelles fouilles sur le site d'un peuplement de l'âge de fer, est signalée la présence de la Nigelle et également en Égypte dans la tombe de Toutankhamon (1325 av. J.-C).
    Elle est citée à 3 reprises dans le Livre d'Isaïe (l'Ancien Testament) Ésaïe, chapitre 28, versets 23-29.
    "Parabole du cultivateur :
    - 23. Prêtez l'oreille et écoutez-moi! Soyez attentifs et écoutez ma parole!
    - 24. Celui qui laboure en vue des semailles le fait-il constamment? Remue-t-il et bêche-t-il sans cesse son terrain?
    Shiro Kurita ©
    - 25. Après avoir aplani la surface du sol, n'y disperse-t-il pas de la nigelle et ne sème-t-il pas du cumin? Ne met-il pas le blé par rangées, l'orge à une place marquée et l'épeautre sur les bords?
    - 26. Son Dieu lui a enseigné la marche à suivre, il lui a donné ses instructions.
    - 27. on ne foule pas la nigelle avec le traîneau et la roue du chariot ne passe pas sur le cumin, mais on bat la nigelle avec un bâton et le cumin avec la verge;
    - 28. par contre, on bat le blé pour en faire du pain, on ne le bat pas indéfiniment, et si l'on fait passer la roue du chariot et les chevaux dessus, il n'est pas écrasé.
    - 29. Cela aussi vient de l'Eternel, le maître de l'univers. Il distribue de merveilleux conseils et augmente les capacités de discernement."
    Au jardin notamment dans les jardins secs, cette nigelle a sa place dans les prairies fleuries, les massifs, mixed-borders, rocailles, plates-bandes ou encore en mélange dans d'éphémères potées pour les balcons et terrasses.
    Propriétés et utilisations :
    Des graines est extraite une huile essentielle. Dans les pharmacopées traditionnelles, elle est réputée pour diminuer durant la ménopause, les bouffées de chaleur, pour traiter les troubles digestifs et hépatiques, les allergies, l'asthme, le rhume des foins, les rhinites et la toux de type allergique. En homéopathie, elle est prescrite sous forme de granulés ou de teinture mère pour soigner les mêmes symptômes.
    Parmi les cultivars de différentes espèces de Nigelle, citons :
    - Nigella damascena  'Albion', floraison plus tardive, fleurs doubles d'un blanc pur, environ 45 cm de haut.
    - Nigella damascena  'Albion Green Pod', 40 à 45 cm de haut, fleurs doubles blanches la partie centrale est d'un vert acide, granny smith à vert chartreux.
    - Nigella damascena  'Albion Black Pod' le follicule est de couleur lie de vin.
    - Nigella damascena  'Blue Midget' entre 20 et 25 cm de haut.
    - Nigella damascena  'Cambridge Blue', 50 à 80 cm et plus, fleurs doubles d'un bleu clair lavé de mauve ers le centre.
    - Nigella damascena  ' Dwarf Moody Blue' avoisinant les 15 cm.
    - Nigella damascena  'Miss Jekyll Alba' à fleurs semi-doubles, une série primée par la RHS* avec The Award of Garden Merit (AGM).
    - Nigella damascena  'Miss Jekyll Blue', idem mais à fleurs d'un bleu assez pâle.
    - Nigella damascena  'Mulberry Rose', 50 à 60 cm, un mélange de fleurs doubles du rose pâle au vieux rose.
    - Nigella damascena  'Oxford Blue', environ 60 cm, se distingue par de grandes fleurs doubles d'un étonnant bleu nuit légèrement violacé.
    - Nigella damascena 'Persian Jewels', un mélange de fleurs doubles, bleu, lavande, mauve pâle à plus foncé pourpré, blanc et rose.
    - Nigella hispanica  ‘African Bride’ aux tépales blancs toutes la partie centrale est noire légèrement pourprée.
    - Nigella hispanica  'Curiosity' au feuillage gris bleu, fleurs d'un bleu violet, la partie centrale proéminente d'un noir pourpré, les bractées sont très courtes.
    - Nigella orientalis  'Transformer', 40 à 50 cm de haut, feuillage vert foncé, fleur jaune liseré rouge surmontée d'une aigrette vert vif. Floraison plus tardive de juillet à octobre.
    - Nigella papillosa  'African Bride', 50 à 60 cm de haut, de juillet à septembre, fleur blanche, légèrement verdâtre vers la base des étales, aux étamines lie de vin.
    - Nigella papillosa  'Curiosity', floraison de juin jusqu'en août, bleu lavé d'améthyste, étamines couleur aubergine, follicule pourpré.
    - Nigella papillosa  'Delft Blue', comme la vaisselle de Delft, fleur bleue griffé de violine, irrégulièrement marginé de blanc, étamines blanches à la base violine, anthères lit de vin ou prune.
    - Nigella papillosa  'Midnight Blue', environ 30 cm de haut, fleur bleu nuit à outremer, étamines plus foncées donnant l'impression qu'elles sont noires.
    Quelques autres espèces :
    - Nigella ciliaris  DC.*, espèce dont le nom n'est pas résolu par The plantlist, synonyme Nigellastrum ciliare  Bercht. & J.Presl., Nigelle ciliée nommée en arabe 'Kamun aswad', en hébreu 'Quesh, Keche ou peut-être Kikash Risani (Risni)', en anglais 'Ciliate Love-In-A-Mist', originaire des zones de garrigues arbustives ou semi-steppiques du Proche-Orient, présente en Palestine et en Israël* sur les Monts de Judée, en Galilée, Samarie et sur le mont Carmel, une annuelle thérophyte de 25 à 35 cm de haut, feuilles poilues, alternes d'un vert granny smith, fleur jaune citron pourvue de longs cils sur les 8 pétales lui donnant un aspect barbu et 5 sépales pétaloïdes, anthères d'un jaune plus foncé, follicules à 9 - 10 segments contenant des graines noires. Floraison dans son milieu naturel de mars à juin, voir photo prise en mars sur le Mont Carmel Narinsky©.
    - Nigella hispanica  L. , synonymes Nigella gallica  Jord., Nigella amoena  Salisb., Nigelle d'Espagne, Nigelle de France, présente en Espagne et dans le sud-est de la France, nommée par les anglophones 'Spanish Love-in-a-Mist', en espagnol 'Neguilla de España, Bonete de clérigo, Melantio, Agenuz, Araña, Arañuela', une espèces proche, qui se différencie par des fleurs un peu plus grandes sans involucre en-dessous.
    - Nigella latisecta  P.H. Davis, nom accepté synonyme accepté Nigella oxypetala subsp. latisecta Takht., Nigelle à larges sections, originaire du nord du Liban, de Turquie en Cappadoce dans la région de Kayseri à fleur jaune.
    - Nigella sativa  L., un seul synonyme Nigella cretica  Mill., Nigelle cultivée, Cumin noir, Poivrette*, Herbe aux épices, Quatre épices, Toute épice, Fleur de Sainte-Catherine, originaire du Proche-Orient présente notamment en Palestine, Afrique du Nord et sud de l'Europe, nommée par les anglophones 'Black cumin, Black seed', en arabe 'Habba al baraka ( la graine bénite), Habba sawda, au Maghreb 'Al sanoudj', une annuelle d'environ 60 cm de haut à fleurs de couleur blanche, rose ou bleu sans involucre en dessous. Cultivée depuis la nuit des temps pour ses petites graines noires (3mm), comestibles, aromatiques à saveur poivrée, de forme ovoïde, triangulaire, largement utilisée dans la cuisine orientale, dont on extrait à froid une huile ambrée appelée l'huile des Pharaons, une huile sacrée réputée pour ses propriétés médicinales et pour les soins de beauté.
    Ces graines sont riches en alcaloïdes, mucilage, saponines et tanins, nigellone, calcium, fer, fibres, magnésium et surtout potassium, vitamines B et B1; elles ont des propriétés cicatrisante, analgésique, anti-inflammatoire, antihistaminique, antiparasitaire, antitumorale et antioxydante, prescrite dans les pharmacopées traditionnelles pour traiter les troubles digestifs, améliorer le transit intestinale, diminuer le taux de cholestérol et réduire l'hypertension. Attention à forte dose, elle est toxique, donc pas d'automédication.
    Des études menées à partir de 2006, ont permis de l'associer à des traitements pour certaines tumeurs.
    - Nigella orientalis  L, synonymes Nigellastrum flavum  Moench, Nigellastrum orientale  Bercht. & J.Presl, la Nigelle orientale, nommée par les anglophones Yellow Love-In-a-mist' originaire de l'Asie occidentale, Afrique du nord, présente en Turquie où elle est nommée 'Sark Corekotu' se caractérise par son étonnante floraison jaune striée et maculée de rouge juste sous une aigrette d'un vert acide, sous la fleur involucre filiforme.
    - Nigella oxypetala  Boiss., nom accepté avec son synonyme Nigella persica  Boiss., non résolu Nigella corniculata  DC., originaire du Proche-Orient, l'ancienne Perse, présente dans la République islamique d' Iran, au nord de l'Irak dans désert de Syrie, dans la chaîne de montagnes de l'Anti-Liban et en Turquie où elle est nommée 'Firat Corekotu', Nigelle de l'Euphrate, 20 à 50 cm de haut, très courte fleur jaune à pétales pointus, voir l'Herbier d'Orient de Aucher-Leroy, N° 4021, dans l 'Herbier du Musée d'Histoire naturelle de Paris , voir spécimen.
    - Nigella papillosa  G.López, nom accepté sans synonyme, Nigelle à papilles.
    - Nigella unguicularis  (Poir.) Spenn., nom accepté synonyme Garidella unguicularis  Poir., originaire du Proche-Orient présente à l'ouest de la Syrie et dans le désert de Syrie, en Israël, en Turquie et sur l'île de Chypre dans les vignes, nommée en turc 'Sehniz', fleurs à 3 ou 4 pétales à base très fine en forme d'ongle très long, de d'un blanc rosé lavé de pourpre sur le revers.

    Annotations :
    *DC., abréviation botanique pour le botaniste suisse Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841) qui obtient en 1808 la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier, on doit une nouvelle classification des espèces expliquée dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles, ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites. Il s'intéressait notamment aux propriétés médicinales des plantes, auteur de 'Plantarum Succulentarum' (1799) ou l'histoire des plantes grasses et la Théorie élémentaire de la botanique (1813). Abréviation botanique DC.
    *Israël, 3 espèces présentes dans la flore d'Israël, Nigella arvensis, Nigella ciliata et Nigella unguicularis.
    *Jord., abréviation botanique pour le botaniste, entomologiste-taxonomiste lyonnais Alexis Claude Thomas Jordan (1814-1897) il travaille à la Société linnéenne de Lyon comme entomologiste. On lui doit des publications (descriptions de nouvelles espèces de France dont celle des Pyrénées et de l'Allemagne) dans les annales de la Société Linéennes de Lyon et en collaboration avec le botaniste lyonnais Pierre Jules Fourreau (1844-1871) 'Icones ad Floram Europae, novo fundamenlo instaurandam spectantes' ed F. Savy Paris, 3 vol de 1866 à 1903 qu'il lègue à la Société Botanique de France les aquarelles originales et d'autres documents non publiés. Des espèces lui ont été dédiées sous jordanii  (23 dont une violette et une rose) et 3 jordaniana .
    *L., abréviation botanique pour auparavant le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné auparavant Carl Linnæus (1707-1778), à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Poivrette, ainsi nommée dans la Bible.
    *RHS, abréviation pour The Royal Horticultural Society, La Société Royale d'Horticulture, fondée à Londres 1804 qui décerne chaque année The Award of Garden Merit (AGM) à de nouvelles obtentions au cours du Chelsea Flower Show qui se déroule 5 jours durant du 23 au 27 mai à l'Hôpital Royal de Chelsea, à Londres. C'est l'une des plus grandes expositions florales au monde.
    -nmauric© 01/06/2013 ® par la Société des Gens de Lettre - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Accueil Jardin! L'Encyclopédie

boutons de nigelles à la mi-mai

un compteur pour votre site