Centaurea cyanus  - Centaurée bleue, Bleuet des champs
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    centaurea cyanus Nom commun : Bleuet, Bleuet des champs, Casse-lunettes, Aubifoin, Barbeau, Blavelle, Bluet, Chevalet, Clavelé, Cornailles, Herbe à Bonhomme, Herbe de Sainte Fiacre*, Herbe de Saint Zacherie nommé par les anglophones 'Cornflower, Bachelor s button, bluebottle, boutonniere flower, Hurtsickle'.
    Nom latin : Centaurea cyanus  L.*
    famille : Asteraceae.
    catégorie : annuelle ou bisannuelle.
    port : dressé, ramifié.
    feuillage : feuilles simples ovales, alternes, ondulées, légèrement cotonneuses, plus ou moins dentées dégageant un parfum peu agréable lorsqu'on les froisse.
    tiges : anguleuses dépourvues de feuilles à leurs extrémités supérieures.
    floraison : été, fleurs tubuleuses en capitules isolés, bractées imbriquées frangées, bordées de noir, nectarifère visitée par les abeilles et les papillons notamment le papillon du céleri Papilio polyxenes. Les sommités fleuries sont comestibles et s’utilisent notamment dans les desserts, les tisanes et les thés.
    couleur : bleu, les fleurons internes plus foncés tirant sur le violet.
    fruits : akènes ovoïdes pourvus d'une aigrette rousse soyeuse.
    hauteur : 0.10 à 0.50 m.
    emplacement : soleil.
    plantation : au printemps, bien choisir son emplacement car il n'aime pas être déplacé à cause de son enracinement pivotant. Compter 4 plants au m².
    multiplication : par semis en place courant mars-avril ou septembre, ou semis plus précoce à l'intérieur à 18°C, dans des pots individuels pour ne pas déranger les racines lors de la plantation au jardin, ne pas trop enterrer les graines, levée en 8 jours. Pincer pour favoriser la ramification, par la suite il peut avoir besoin d'être tuteuré ou cerclé.
    zone : 5 - 10.
    habitat : terrains rocailleux.
    origine : Europe, Afrique du Nord, c'était une adventice des champs de céréales, aujourd'hui partout en régression.
    maladies et ravageurs : sensible à l’oïdium, au mildiou et à la rouille, peut-être sujet aux pucerons.
    NB : c'est Linné* qui en 1753 lui donne le nom de Centaurea , mot venant du grec 'kentaurion', nom de plante chez Hippocrate et centaurion chez Pline; il doit son nom au juste centaure Chiron qui se distingue des mauvais centaures par sa délicatesse, sa bonté et bonne moralité, lorsque Hercule le blesse avec une flèche empoisonnée, il se guérit en appliquant des bleuets sur sa plaie, il est le Dieu de la médecine dans la mythologie grecque; son nom spécifique cyanus  vient du grec 'cyanos' qui désigne le bleu foncé. Dans la mythologie grecque c'est un très jeune poète qui célèbre la terre et que la déesse Flore à sa mort métamorphose en bleuet pour que les hommes se souvienne de lui.
    Saint Fiacre est un moine irlandais, qui vit en ermite dans la forêt de Breuil, au pays de Meaux, son ermitage devint un hospice pour les pauvres et les malades qu'il soignait avec les plantes médicinales et qu'il nourrissait avec les légumes et les fruits de son jardin. Il est représenté armée à droite d'une bêche et tenant à gauche le livre des Évangiles, il est le saint patron des jardiniers et des cochers, sa fête à lieu le 30 août, sa statue se trouve à l'Église Notre-Dame-de-la-Nativité-et-Saint-Fiacre, à Livilliers dans le Val-d'Oise.
    Dans le langage des fleurs du temps jadis c'est le symbole de l'amour timide, de la délicatesse et de la richesse.
    Logo Bleuet de France Tandis que l'étoile inodore
    Que l'été même aux blonds épis
    Émaille de son bleu lapis
    Les sillons que la moisson dore,
    Avant que, de fleurs dépeuplés,
    Les champs aient subi les faucilles
    Allez, allez, ô jeunes filles,
    Cueillir des bleuets dans les blés ! Les Bleuets. Victor Hugo (1802-1885)
    Le coquelicot britannique et le bleuet français sont devenues les fleurs symboles de la Grande Guerre de 1914-1918, car sur les champs de bataille, dans la terre retournée le bleuet et le coquelicot continuaient à pousser, témoignage de vie au coeur des batailles. Le bleuet est la fleur symbole du sacrifice des soldats, on le retrouve d'ailleurs dès 1916 dans le drap bleu horizon des uniformes des Poilus, qui l'ont choisi comme emblème, ils nommaient 'bleuets' les nouvelles recrues inexpérimentées. Ce fut par la suite, la fleur du souvenir et de la réinsertion par le travail. Après guerre, des ateliers furent organisés pour faire confectionner par les mutilés de guerre des bleuets aux pétales en tissu, aux étamines en papier, vendus lors des commémorations du 8 mai et du 11 novembre. A partir du 11 novembre 1934, les fonds récoltés servaient à la réinsertion des invalides et blessés. L'Association le Bleuet de France initiée en 1916 par Charlotte Malleterre et Suzanne Leenhardt existe toujours, elle oeuvre pour les blessés et les invalides de guerre.
    Ce genre comprend environ 450 espèces d'annuelles, bisannuelles et vivaces épineuses ou non, originaires des zones tempérées de l'Afrique du Nord, de l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique d Nord, dont certaines d'entre elles ont été introduites dans les plates-bandes, massifs et mixed-borders et d'autres sont des adventices.
    Propriétés et utilisations :
    centaurea cyanus Dans le langage des fleurs du temps jadis, son aspect fragile fait qu'il est le symbole de la délicatesse, les jeunes filles à marier le cueillait pour le piquer dans leur chevelure et les jeunes hommes qui souhaitaient se marier le piquait à ta boutonnière, la croyance populaire raconte que la jeune fille qui glissait un bleuet dans la poche de son tablier aurait un fiancé selon son coeur.
    Son surnom de casse-lunettes est dû à son efficacité en tant que collyre. On utilise l'eau distillée ou une décoction de bleuet pour lutter contre la conjonctivite, l'irritation des yeux et des paupières mais également pour les inflammations de la peau, des muqueuses et du cuir chevelu (pellicules). En tisane, les fleurs et les feuilles soulagent les rhumatismes, facilitent la digestion, à également une action diurétique et sédative. Les fleurs donnent un pigment bleu, utilisé pour teinter entre autres l'encre et la peinture.
    En phytothérapie, ce sont les racines de l'amère grande centaurée et les sommités fleuries de la grêle petite centaurée rose Erythraea centaurium , les feuilles et les fleurs de chardon rose de la centaurée chausse-trappe Centaurea calcitrapa  qui sont utilisés dans diverses prescriptions.
    Autres espèces et cultivars présents dans l'Encyclopédie :
    Centaurea cyanus  'Bleuet double', consulter sa fiche.
    Centaurea cyanus  'Pinkie', Centaurée Rose, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772; il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site