Cryptomeria japonica  - Cryptomère du Japon, Sugi
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Cèdre du Japon, Cryptomère, Sugi, en japonais Jomon Sugi, nommé par les anglophones 'Wild japanese cedar' ou 'Japanese cedar'.
    Nom latin : Cryptomeria japonica  (L. f.) D. Don
    famille : Taxodiaceae (Cupressaceae).
    catégorie : arbre (conifère) au tronc rectiligne à l'écorce fibreuse d'un brun rougeâtre, parcourue de profondes stries qui forment des losanges et s'effiloche en lanières filamenteuses.
    port : conique à pyramidale.
    feuillage : persistant durant ± 5ans, vert clair, virant chaque automne au vert plus soutenu et brillant, brillance due à la présence de pigments protecteurs qui le préserve des morsures du froid jusqu'au printemps. Les jeunes rameaux sont verts virant par la suite au brun rougeâtre. Minuscules feuilles courbes (10 à 20mm) à section quadrangulaire, disposées en spirale.
    fleurs : courant février les chatons mâles sont groupés en épis roussâtres au bout de courts rameaux. Son pollen est allergisant.
    fruits : strobiles globuleux, hérissés vert franc, à maturité marron demeurant en place durant plusieurs années, dispersion des graines ailées la première année.
    croissance : lente passer les cap des 8 premières années.
    hauteur : 15 à 25 m dans son milieu naturel peut atteindre 50 à 60m.
    plantation : toute période en situation abritée des vents froids et du gel.
    multiplication : par semis au printemps ou bouturage en serre froide courant septembre, au moins 10cm de long.
    sol : profond riche en humus, frais et bien drainé, tolère le calcaire.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    origine : dans les forêts au nord de Honshu (ex Hondo) la grande île de l'archipel du Japon ainsi que Shikoku, Kyushu, introduit et naturalisé en Chine dans l'Himalaya au nord-est de l'Inde (Sikkim) et sur l'île de Taïwan.
    zone : 7 - 10 uniquement en climat humide, sensible au gel, excellente tolérance à la pollution atmosphérique.
    entretien : les premières années après la plantation veiller durant l'été à bien l'arroser, taille si vraiment nécessaire. A savoir, il est le seul dans l'univers des conifères à supporter une taille en cépée.
    NB : Son nom Cryptomeria  vient du grec 'kruptos' qui signifie caché et 'meros' qui désigne une partie faisant référence aux parties de la fleur qui sont difficiles à discerner.
    Ce genre endémique à l'archipel du Japon, ne comprend qu'une seule espèce et de nombreux hybrides et cultivars qui ont dans l'ensemble une bonne résistance au froid, ils sont recherchés pour être cultiver sous forme de bonsaï.
    Au Japon, c'est un arbre sacré que vous pouvez voir aux abords des temples, il a été introduit en Europe vers 1844 pour être utilisé dans les parcs et grand jardins.
    Parmi les hybrides et cultivars, citons :
    Cryptomeria japonica  'Bandaï Suji' vert franc brillant, virant au brun à l'automne. Port élancé, conique, recherché pour être cultivé en bonsaï.
    Cryptomeria japonica  'Cristata' adulte 7 à 10 m de haut, Ø 4 à 5m se distingue par des pousses soudées formant des crête de coq.
    Cryptomeria japonica  'Elegans' ou 'Elegans Viridis', adulte 6 à 10 m de haut, Ø 4m port assez souple et large, jeunes rameaux souples lui donnant un aspect 'pleureur', les jeunes pousses sont d'un vert bleuté, feuilles souples assez longues (3cm) vert foncé virant à l'automne au brun rouge, strobiles 3 cm.
    Cryptomeria japonica  'Globosa Nana', forme naine et compact à croissance très lente, idéal pour les rocailles et les potées.
    Cryptomeria japonica  'Vilmoriniana' port compact arrondi en forme de boule feuillage très court d'un vert granny smith.
    - nmauric ©11.10.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Cryptomeria

un compteur pour votre site