Pinus pinea  - Pin parasol, Pin pignon, Pinier
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Pin parasol, Pin pignon ou Pinier nommé par les anglophones 'Stone pine', Stone, Italian pine, Umbrella pine'.
    Nom latin : Pinus pinea  L.*, synonyme Pinus sativa  Lam.*
    famille : Pinaceae.
    catégorie : arbre (conifère) monoïque à l'écorce d'un gris brunâtre qui en vieillissant se fissure et se desquame en grandes plaques verticales laissant apparaître une écorce ocre rouge.
    port : globulaire, compact, arrondi qui s'aplatit en parasol en prenant de l'âge.
    feuillage : persistant (se renouvelle tous les 3 ou 4 ans), vert franc, glauque puis vert bleuté. Longues et épaisses aiguilles (10 à 18 cm) rigides et piquantes réunies en faisceaux par 2 ou 3.
    floraison : au printemps (avril-mai) unisexuée, chatons mâles oblongs ocre jaune assez insignifiants mais fortement chargés de pollen, les femelles en petits cônes aux extrémités des rameaux.
    fruits : à maturité tous les 3 ans, strobiles ovoïdes à globuleuses (pomme de pin ou pigne) de 8 à 15 cm d'un brun roux brillant, contenant des graines noirâtres à coque ligneuse renfermant des amandes ailées comestibles (pignons).
    croissance : lente.
    hauteur : 15-25 m pour un étalement de 10-15 m.
    sol : tous, plutôt sec, supporte mal le calcaire.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    Georg Dionysius Ehret (1708-1770)
    multiplication : semis après stratification à froid.
    zone : 7 - 10. Tolère -11 à -12°. Les jeunes sujets sont sensibles au gel, adulte il est parfaitement adapté à la chaleur et à la sécheresse..
    origine : sud-ouest de l'Europe sur le pourtour du bassin méditerranéen, certains auteurs lui donne une origine ibérique pour d'autres l'Asie Mineure puisqu'on le rencontre jusqu'en Syrie. En France, on le rencontre le long du littoral au Languedoc, en Corse, dans le Massif de l'Estérel et celui des Maures.
    entretien : sans. Mais comme d'autres espèces du genre, il peut être visité par les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa ) qui sont repérables dés la fin de l'automne par la formation de nid soyeux blanchâtre ou par un jaunissement rapide des faisceaux d'aiguilles.
    Il n'y a pas vraiment de traitement définitif, la seul chose à faire est de couper les rameaux pourvus de nids, de les brûler en prenant soin de ne pas les toucher à mains nus, car les poils urticants peuvent provoquer chez l'homme et chez les animaux domestiques des irritations cutanées, des troubles oculaire ou encore respiratoire.
    Les communes dans les régions infectées peuvent effectuer dans les lieux publics en été des traitements aériens ou à partir de nacelles des pulvérisations d'insecticides à base de Bacillus Thuringiensis.
    NB : Son nom Pinus  les avis sont partagés, pour certains il aurait pour origine le mot 'pit' mot indo-européen qui désignerait la résine, pour d'autres il viendrait du celte 'pen' qui désignerait la tête, en latin 'pinus' désigne plus précisément le pin parasol et pinea  vient du latin où il désigne la pomme de pin.
    On extrait de sa résine de la térébenthine qui est appelée Térébenthine d'Italie.
    Ce genre comprend environ 120 espèces d'arbres à feuilles persistantes originaires dans l'ensemble de l'hémisphère nord.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Consulter la liste s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Matveev, Fedor Mikhailovich - Galerie Tretyakov - Moscou
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il met en place une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur 'Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages.
    - nmauric©20.08.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété; intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site