Quercus pubescens  - Chêne blanc
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Hempel & Wilhelm (1889)
    Nom commun : Chêne pubescent, Chêne blanc, nommé par les anglophones 'White oak' ou 'Downy oak'.
    Nom latin : Quercus pubescens  Willd., synonyme Quercus lanuginosa  (Lam.) Thuill.
    famille : Fagaceae.
    catégorie : arbre héliophile d'une très grande longévité, au tronc tortueux, à l'écorce noirâtreprodondément crevassé. Jeunes ramilles pubescentes à l'écorce grisâtre.
    port : dressé puis avec les ans étalé; sa cime est assez irrégulièrement et bien souvent clairesemée.
    feuillage : caduc, souvent marcescent vert clair puis vert foncé, pubescent et blanchâtre sur le revers. Feuilles alternes (5 à 10cm) plus ou moins lobées à base cordiforme pourvu d'un court pétiole. Bourgeons foliaires et jeunes pousses sont tomenteux et d'un blanc souvent légèrement rosé.
    floraison : au printemps d'avril à mai.
    fruits : glands sphériques dans une cupule grisâtre écailleuse et tomenteuse.
    croissance : croissance très lente.
    hauteur : 8 à 15 m étalement 5 à 10 m.
    plantation : à l'automne et bien choisir son emplacement car il n'aime pas être déplacé.
    multiplication : principalement par semis ou par greffage.
    sol : plutôt riche, profond,drainé, parfaitement adapté aux sols calcaires, rocheux et secs.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 7 - 9.
    origine : Europe méridionale et orientale en basse montagne jusqu'à jusqu'à 1400 m d'altitude, remontant sporadiquement jusqu'au bassin parisien dans les stations chaudes et sèches, sud de l'Allemagne, présent jusqu'au Liban.
    entretien : supporte éventuellement la taille en hiver, redémarre de souche.
    NB : son nom Quercus  désigne le genre en latin et son nom spécifique pubescens  signifie en latin poilu faisant référence aux jeunes rameaux et aux bourgeons pubescents. C'est le chêne truffier que l'on rencontre dans le Périgord et le Vaucluse et c'est aussi une essence forestière utilisée pour fixer les talus et les remblais.
    Dans la mythologie grecque, il était dédié à Zeus (Jupiter pour les Romains), dieu de l’Olympe, père des dieux et des mortels, défenseur de la liberté, des orateurs et dieu des armées. Chez les Romain, comme le laurier, les vainqueurs militaires ou ceux des jeux Olympiques étaient récompensés et coiffés d'une couronne civique (quercus civilis) réalisées avec ses rameaux tressées avec ou sans glands et seul les prêtres étaient autorisés à le couper.
    Ce genre comprend environ 600 espèces d'arbres ou arbustes caducs, persistants ou semi-persistants, originaires principalement des zones tempérées des deux hemisphères et présent en Asie du sud-est, Nouvelle Guinée et au Mexique en zone tropicale et subtropicale. Certaines espèces sont en voie de disparition.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Quercus coccifera  L., Chêne kermes, consulter sa fiche.
    Quercus ilex L., Chêne vert, consulter sa fiche.
    Quercus myrsinaefolia  Blume (se trouve écrit myrsinifolia ), Chêne à feuilles de bambou, de Myrsine, consulter sa fiche.
    Quercus robur  L., Chêne pédonculé, consulter sa fiche.
    Quercus suber  L., Chêne liège, consulter sa fiche.

    *Willd., abréviation botanique pour le botaniste taxonomiste prussien Carl Ludwig Willdenow (1765-1812), qui fut également apothicaire et docteur en médecine. En 1798, il enseigne l'histoire naturelle et en 1801 il est nommé, directeur du Jardin botanique de Berlin-Dahlem qu'il entreprend de remettre en état. En 1810, à l'Université de Berlin, il occupe la chaire de professeur de botanique. Son herbier riche de plus de 20 000 espèces, se trouve depuis 1818 au Musée botanique de Berlin où il constitue la base de l'herbier. Il fait la connaissance en 1788 d'Alexander von Humboldt, qui lui adresse ses collectes, dont il assure l'identification; en même temps il s'intéresse à l'influence du climat sur les plantes, il y consacre d'ailleurs en 1792, un ouvrage 'Grundriss der Kräuterkunde', qui est toujours réédité. Les botanistes lui ont dédié 33 espèces de plantes et des espèces de champignons sous la forme willdenowiana et 73 sous willdenowii. On lui doit de nombreux ouvrages, dont 'Florac Berolinensis Prodomus' ( 1787) et son ouvrage de référence 'Hortus berolinensis sive Icones et descriptiones, plantarum rariorum vel minus cognitorum quae in Horto regio botanico berolinensi', première édition en 1803.
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il établi une nouvelle classification pour les animaux. Il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications.
    Monographie 'Guide illustré des Chênes', par Antoine le Hardÿ de Beaulieu et Thierry Lamant, en 2 volumes. Editions du 8ème, Paris, 2010.
    R.Gautier & nmauric©06/006/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site