Parkinsonia aculeata - Épine de Jérusalem, Genêt épineux
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Siro Kurita ©
    Nom commun : Épine de Jérusalem, Genêt épineux, Parkinsonia piquant, Bois vert, Palo Verde Mexicain, nommé par les anglophones 'Jerusalem Thorn' ou 'Mexican Palo verde'.
    Nom latin : Parkinsonia aculeata  L.*
    famille : Leguminosae, caesalpiniaceae.
    catégorie : petit arbre épineux au tronc tortueux à l'écorce lisse et verte; la ramification est assez basse.
    port : étalé en forme de parasol retombant, pleureur.
    feuillage : persistant à semi-persistant selon climat (durée de la saison sèche), vert bleuté à vert jaune. Feuilles alternes, bipennées, composées d'un fin pétiole et de 20 à 30 paires de folioles oblongues filiformes, à la base du pétiole, 2 stipules épineuses; à tombée du jour elles sont repliées sur elles-mêmes.
    floraison : du printemps à l'été (juin-août selon climat, parfumée, nectarifère et mellifère. Longs racèmes axillaires pendantes ( 10 à 20cm) de petites fleurs (±2cm) à corolle à 5 pétales ronds dont un plus grand que les autres, calice tubulaire à 5 lobes, 10 étamines. Boutons floraux ovoïdes
    couleur : jaune soufre et orange (grand pétale), étamines jaune, anthères orange, calice ocre-jaune.
    fruits : gousses coriaces cylindriques (5 à 10cm) reserrées après chaque graine, pulpe sucrée comestible.
    croissance : rapide.
    hauteur : 5-8 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps selon climat.
    multiplication : par semis spontané, au printemps semis à chaud de graines scarifiées ou après trempage dans de l'eau tiède, levée rapide compter une dizaine de jours; par bouturage de tiges aoûtées, prélèvements de rejets ou portion de racines.
    sol : quelconque, même calcaire et salé, mais surtout très bien drainé en hiver.
    emplacement : plein soleil.
    zone : 9-12, une fois implanté excellente résistance à la sécheresse.
    origine : zones arides et semi-arides de l'Amérique du sud (Équateur, Colombie, Venezuela, Brésil, Paraguay, Argentine, Chili, Bolivie et Pérou, de l'Amérique centrale (Mexique, Guatemala, Honduras, Salvador, Nicaragua, Costa Rica, Panama) et des États-Unis (Floride), introduit et naturalisé à travers les continents.
    entretien : juste tailler les pousses qui s'entrecroisent.
    maladies et parasites : peut être sujet à certaines espèces de cochenilles.
    NB : son nom Parkinsonia  lui a été donné en l'honneur du botaniste anglais John Parkinson (1567-1650), et son nom spécifique aculeata  signifie piquant.
    Ce genre ne comprend que deux espèces d'arbustes ou petits arbres originaires des zones semi-arides de l'Afrique tropicale ou subtropicale et des Amériques, qui peuvent une fois installées devenir envahissantes.
    A travers le monde, en zones arides et zones sablonneuses, il est régulièrement utilisé pour confectionner des haies brises-vents et lutter contre l'érosion des sols et les régénérer en même temps car comme les acacias, il aurait la propriété de restaurer la fertilité des sols, vivant en symbiose avec des bactéries fixatrices d’azote (rhizobiums pigmentés) qui développent des nodosités sur les racines et les tiges.
    L'épine de Jérusalem est aussi un petit arbre d'ornement planter dans les parcs et les jardins.
    Propriétés et utilisations :
    Dans la pharmacopée traditionnelle, les feuilles, l'écorce et/ou les fleurs sont réputées être fébrifuges. Le feuillage sert d'engrais vert ainsi que les gousses, il est consommé par les ovins et les caprins.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    - mcrousier nmauric ©05.10.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site