Agathis australis - Kauri, Agathis austral
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    sujet jeune
    Petra Gloyn ©
    Nom commun : Agathis austral, Dammara austral, Kauri, nommé par les anglophones 'Kauri spruce, Kauri-pine'.
    Nom latin : Agathis australis  (D. Don*) Lindl.*, synonyme Dammara australis  Lamb.
    famille : Araucariaceae.
    catégorie : arbre fossile millénaire de haute taille à la ramure horizontale, sur les vieux sujets l'écorce grise est fissurée en losange, chez les plus jeunes sujets elle est marron glacé avec des cernes plus claires, puis marron et grise.
    port : érigé, compact et dense, conique avec les ans large couronne s'arrondie formant l'étage supérieure dans les forêts, constituant ainsi à la canopée. Cliquer sur les photos pour en découvrir d'autres.
    feuillage : épais sessile, persistant, vert luisant, oblong rose ou cuivrée lorsqu'il est jeune, éparse sur les rameaux secondaires.
    inflorescence : à l'aisselle des feuilles, chatons mâles solitaires; strobiles coniques femelles avec une graine à la base de chaque écaille.
    Il a été observé que les feuilles restent sur l'arbre entre 3 et 6 ans, et il peut y avoir au moins 3 générations de feuilles physiologiquement actives présentes en même temps.
    hauteur : 25 à 50 m dépassant pour certains d'entre eux 16 m de circonférence.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat.
    multiplication : par semis ou bouture à talon de jeunes rameaux.
    sol : légèrement argileuse.
    emplacement :au soleil et à l'abri du gel.
    zone : 9 - 10.
    origine : en zone tempérée chaude (90% d'humidité), dans les forêts de Mataraua, Waima, Waipoua*, des forêts mixtes de conifères et de feuillus du nord de la Nouvelle-Zélande, région du Northland, au nord du 38° de latitude S.
    La Waipoua Forest possède les 2 plus grands spécimens Täne Mahuta qui signifie Seigneur de la Forêt âgé d'environ 2500 ans, s'élevant à plus de 45m et Te Matua Ngahere (29, 9m de haut circonférence 16,41m), depuis 1952 c'est un sanctuaire menacé par une bactérie meurtrière.
    consulter la carte de Nouvelle-Zélande.
    zone : 9 - 10.
    entretien :
    maladies et ravageurs : en 1972 des scientifiques ont constaté que certains kauris dépérissaient en laissant apparaître des lésions et des coulées de résine blanche à la base du tronc, du à la présence d'une bactérie Phytophthora agathidicida qui bloque la circulation de la sève vers le branchage et le jaunissement des feuilles et provoque le pourrissement de collet. Une maladie à ce jour incurable et mortelle.
    Ce micro-organisme et ces zoospores sont transmis sur le sol par le piétinement des marcheurs, véhiculés par les eaux de pluie et les mouvements des boues et des sols.
    Si vous visitez ces lieux merci de suivre les recommandations (hélas peu suivies) à l'entrée des parcs, afin de réduire sa propagation. Il a été installé des stations de lavage des chaussures où il est demandé aux visiteurs de brosser et pulvériser un détergent sur leurs chaussures et semelles.
    Il est également recommandé de ne circuler que sur les sentiers balisés pour limiter les risques de contamination et de ne pas pénétrer dans la forêt.
    Depuis 2 décembre 2017, à l'ouest d'Auckland a été mis en place par les maoris une interdiction traditionnelle (rahui) de pénétrer dans les zones forestières du parc régional des Waitakere Ranges* ( 16 000 hectares), une interdiction non respectée par le public et le 20 février 2018 le conseil d'Auckland à ratifié la fermeture de ces zones boisées dans ces chaînes y ajoutant préventivement celles de Hunua (Hunua Ranges).
    Petra Gloyn ©
    NB : son nom Agathis vient du grec où il désigne une pelote d'épingle faisant référence aux cônes et son nom spécifique australis vient du latin 'auster' qui désigne le vent du sud, austral signifie du Sud, il s'agit du sud du globe terrestre, il a aussi servi à composer le nom de l'Australie. Et le Terra Australis Incognita, exprimé au 16 ème siècle désignait des terres inconnues australes c'est à dire de l'Océan austral, l'Autralie se nommait encore Nouvelle-Hollande.
    Selon James Cook il aurait été découvert par le botaniste anglais Allan Cunningham* lors de cette première expédition lorsqu'ils ont posé l'ancre sur la côte est de la péninsule de Coromandel dans Mercury Bay, une grande baie en forme de V toujours sur l’île nord, mais ils ne seraient pas descendus à terre, ne se sentant pas suffisamment sûr du comportement des Maoris.
    Selon ce ne serait que deux ans après Cook en mai 1779 que les 2 navires, le 'Marquis de Castries' et le 'Mascarin' de l'expédition française de Marion du Fresne*, et indirectement conduit à la mort de Marion lui-même, ont posé l'ancre près d'île de Motuarohia, face à la baie de Manawara, ayant besoin des nouveaux gréements pour le Marquis de Castries. 'Tout en explorant pour- Marion a découvert une sorte de "cèdre" ..J'ai fait couper des cèdres de cette variété dont les troncs mesuraient plus de 100 pieds du sol jusqu'aux branches les plus basses, et 52 pouces de diamètre. Les arbres sont très résineux; la résine est blanche et transparente et dégage une odeur agréable comme de l'encens lorsqu'il est brûlé. Il m'est apparu que le cèdre est l'arbre le plus commun et le plus haut du pays; son bois est élastique, et je l'ai jugé très approprié pour fabriquer des mâts de navire. "Il ne fait aucun doute que ce "cèdre" est identique au kauri. Marion a établi un chantier naval à terre pour la préparation de ses espars, et, ayant la plus grande confiance dans la convivialité des Maoris, relaté dans Illustrations of the New Zealand flora page 257, citée ci-dessous.
    Ce genre comprend une vingtaine de conifères originaires principalement du sud-ouest du Pacifique, de l'Asie et de la Mélanésie.
    C'est un arbre à réserver pour un grand jardin ou un parc.
    Le 13 décembre 1642, Abel Janszoon Tasman (1603 -1659) à bord d'un des 2 bateaux hollandais découvre enfin la Terra Australis Incognita dont parlaient depuis des siècles les explorateurs.
    Le 6 octobre 1769, le navigateur, explorateur James Cook * à bord du 3 mâts l'Endeavour de la Royal Navy entre dans la grande baie de Poverty Bay ( en maori Türanganui-a-Kiwa) sur la côte est de l'île du Nord, au sud de Gisborne.
    Propriétés et utilisations :
    On en extrait une résine, la gomme dammara ou kauri employée pour la confection de vernis.
    Depuis l'arrivée dans les années 1800 des premiers européens baleiniers, commerçants, missionnaires puis celles des premiers colons, il s'en ai suivi un abattage massif de ces colosses fort recherchés pour la confection de mâts et de gréements et pour la construction de bateaux, la construction de charpentes et structures et la fabrication de meubles, ont épuisés en moins de 200 ans ces forêts de kauris.
    Il est désormais illégal d'abattre des Kauris vivants ils sont sous la protection des Maoris, mais dans les zones marécageuses la technologie et l'outillage permet de récupérer les souches et les troncs d'anciens kauris (Ancient kauris, Swamp kauris*), tombés il y a des milliers d'années par les forces naturelles* et enterrés sous terre durant des millions d'années et jamais exploités.
    Le bois au grain fin dans des tons chatoyants de blond, fauve, mordoré et surtout à l'aspect irisé, permet au commerce locale d'objets artisanaux, sculptures et totems de perdurer et l'exportation d'épaisses sections de tronc vers les États-Unis pour yfabriquer des plateaux de tables à bord naturels, des assises de sièges, des planchers et d'autres éléments de mobilier et placages.
    À la fin du XIXe siècle, ont été créée par des tribus maories des fiducies pour conserver et entretenir les terres maories. Au 20e siècle, les tribus ont travaillé pour développer et protéger leurs terres et les biens qui s'y trouvent.
    illustration, planche 184 Matilda Smith (1854-1926) dans Illustrations of the New Zealand flora, volume 2 (1914) by Thomas Frederick Cheeseman (1846-1923) & William Botting Hemsley (1843-1924), contributed by BHLibrary, cliquer pour voir le grand format.
    strobiles de kauris
    Tim Waters © Flickr Auckland, November 2009
    Quelques autres espèces :
    - Agathis amentotaxus  Pilg.
    - Agathis atropurpurea  B. Hyland, originaire d'Australie province du Queensland.
    - Agathis corbassonii  de Laub., se rencontre en Nouvelle Calédonie. Agathis borneensis  Warb., le Kauri rouge, Kaori rouge, originaire de l'île de Bornéo, Sumatra et Malaisie. Il est également exploité depuis le 19 siècle comme bois d'oeuvre pour la constructions de charpentes, de bateaux, utilisé dans la menuiserie et l'ébénisterie.
    - Agathis dammara  (Lamb.) Rich. & A. Rich, originaire des îles Philippines et Sulawesi.
    - Agathis endertii  Meijer-Drees, originaire de l'île de Bornéo.
    - Agathis flavescens  Ridl. , originaire de Malaisie en altitude.
    - Agathis kinabaluensis  de Laub., originaire de l'île de Bornéo.
    - Agathis labillardieri  Warb., originaire de Nouvelle Guinée.
    - Agathis lanceolata  (Lindl. ex Sebert & Pancher) Warb., se rencontre en Nouvelle Calédonie.
    - Agathis lenticula  de Laub., originaire de l'île de Bornéo.
    - Agathis macrophylla  (Lindl.) Mast., se rencontre sur les îles Salomon.
    - Agathis montana  de Laub., Kaori du mont Panié (Taaluny), localement nommé Dayu Biik dans la langue Némi, est endémique à la Nouvelle Calédonie au nord-est de l'île de Grande Terre qui est aujourd'hui une réserve de nature sauvage, son aire de répartition est une forêt de nuage* qui s’étend sur moins de 5000ha. C'est un arbre fossile postérieur au Jurassique, c'est une espèce d’origine gondwanienne qui aujourd'hui est une espèce menacée en voie d'extinction à cause de l’érosion des sols provoqué par une surpopulation de cochons à l’activité excavatrice et fouisseuse à la recherche de bulbes, fruits, glands, racines, tubercules, insectes et vers de terre et également du changement climatique. Il figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN.
    - Agathis moorei   (Lindley) Masters., se rencontre en Nouvelle Calédonie.
    - Agathis microstachya  J.F.Bailey & C.T.White, originaire de l'Australie dans la province du Queensland.
    - Agathis orbicula  de Laub., originaire de l'île de Bornéo.
    - Agathis ovata   (Vieill.) Warb., se rencontre en Nouvelle Calédonie Agathis philippinensis  Warb., originaire des îles Philippines et Sulawesi.
    - Agathis robusta  (C. Moore ex F.Muell.) Bailey, originaire d'Australie, région du Queensland et en Nouvelle Guinée il est plus rustique. A voir au jardin Thuret au Cap d'Antibes.
    - Agathis silbae  de Laub., originaire de Nouvelle Guinée.
    - Agathis spathulata  de Laub., originaire de Nouvelle Guinée.

    Annotations :
    *Allan Cunningham (1791-1839), botaniste-explorateur britannique qui fut considéré comme le plus grand collecteur de plantes en Australie, pour le compte des Jardins Botaniques Royaux de Kew. Abréviation botanique A.Cunn.
    *D. Don., abréviation botanique pour le professeur de botanique - taxonomiste écossais David Don (1799-1841), un collectionneur spécialiste des conifères, nommé en 1822 bibliothécaire à la Société linnéenne de Londres à laquelle sera légué son herbier.
    Illustration of the New Zealand Flora
    Il rédige les premières descriptions du Douglas, du Taxodium, du Cryptomeria japonica et du Sequoia sempervirens, édite en 1825 'Prodromus florae nepalensis', des espèces collectées et rapportées par le botaniste zoologiste Francis Buchanan-Hamilton (1762-1829) et le botaniste danois Nathaniel Wallich (1786-1854) en Angleterre dans le courant de l'année 1860.
    forces naturels, c'est le résultat du à des changements climatiques drastiques survenus entre 30 000 ans et plus de 50 000 ans dans cette région où durant cette période les forêts millénaires ont été 'renversées' et préservées en dessous du niveau naturel des eaux dans les marais.
    *forêt de nuages, il s'agit entre 1 000 et 3 000 mètres d'altitude de forêts de montagnes aux arbres souvent recouverts d'épiphytes et de mousses, en zones tempérées chaudes ou tropicales humides qui baignent dans une brume permanente, le changement climatique menace leur écosystème fragile et unique. Depuis une dizaine d’années des espèces animales et végétales ont totalement disparues, notamment des batraciens.
    *Lindl., abréviation botanique pour le botaniste britannique John Lindley (1799-1865), l'un des premiers à occuper une chaire de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, assistant de Bank's, nommé en 1822 secrétaire de la Royal Society of Horticultur.
    Spécialiste des orchidées et de leur hybridation, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838, son intervention permis de sauver Kew garden de la destruction.
    *Swamp kauris, Kauris des marais.
    *Waipoua, autres forêts où subistent des kauris , Puketi, Warawara dans cette région près de Northland, ont peut y découvrir les dernières populations de Kiwi ( Apteryx australis) cet oiseau incapable de voler, emblème de la Nouvelle-Zélande est menacé en voie d'extension, les pontes couvées par les mâles sont dévorées par les belettes, chats et rats qui auraient été introduits par les européens aux siècles derniers.
    Présent égalementsur la troisième île néo-zélandaise l’île Stewart/Rakiura, en mer de Tasmanie.
    Il se pose le meême problème pour les pontes du perroquet vert le Kéa (Nestor Notabilis) qui vit dans le parc national de Arthur's pass, qui assure la dissémination des graines de la flore alpine, consulter la Base de données Kea.
    *Waitakere Ranges, la zone forestière du parc, la majeure partie des sentiers de randonnée et même les accès aux cascades les plus populaires sont actuellement interdits au public.
    Les zones côtières restent ouvertes et sont encore accessibles, tout comme pas moins de 31 sentiers qui répondent aux règlementations sanitaires et aux conditions d’accès imposées par les Maoris, forts inquiets pour la disparition de leur patrimoine.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur de visite