Borassus aethiopum - Rônier, Borasse éthiopien
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Rônier ou Borasse éthiopien.
    Nom latin : Borassus aethiopum  Mart.
    famille : Borassoïdeae.
    catégorie : arbre dioïque, palmier.
    port :érigé, pouvant avoir plusieurs stipes droits, lisses grisâtres, légèrement renflés au sommet, surmontés de palmes en touffe étalée.
    feuillage : persistant. Feuilles palmées en larges éventails, flabelliformes. Pétioles épineux.
    floraison : sur des sujets séparés. Longues inflorescences mâles (1 m 80), les fleurs sont en spadices ramifiées. Fleur composée de 3 sépales, 3 pétales et 6 étamines et des pistils stériles courts. Les fleurs femelles sur des épis courts non ramifiés avec un ovaire syncarpien. Les fruits comestibles "miritchi" sont regroupés en grappes serrées. Drupes ovoïdes ou globuleux, lisses (15 - 20 cm) fibreuses, de couleur jaune marron ou orange légèrement rougeâtre, à maturité ( il faut compter 8 mois).
    couleur : jaune pâle.
    croissance : lente.
    hauteur : 15 - 18 m.
    plantation : toute saison dans leur pays d'origine.
    multiplication : semis de graines fraîches, levée entre 2 et 4 semaines.
    sol : sablonneux.
    emplacement : plein soleil.
    zone : 12, température minimale - 2° sur de courtes périodes.
    origine : principalment en Afrique sahélienne - Éthiopie, Niger, Nigeria, Togo (Nord), Sénégal.
    NB: Ce genre comprend que 8 espèces à ne pas confondre avec Borassodendron un genre très proche.
    Il existe des hybrides issus de croisements entre Borassus aethiopium et Borassus flabellifer.
    On pourrait supposer que son nom Borassus comme Borago vient du latin 'burra' qui désigne une burre, une étoffe grossière faisant référence à ses fibres et aethiopium fait référence à son origine éthiopienne.
    Le rônier à un rôle économique dans l'Afrique sahélienne, toutes les parties sont utilisées. Son stipe pour la construction (poutres, lattes). Les racines, les feuilles et les pétioles, fournissent des fibres végétales, matière première abondante pour la fabrication de nasses , nattes, balais et meubles.
    Le fruit vert est comestible il contient un jus sucré. Du fruit mûr, à mésocarde fibreux, on extrait un jus visqueux de couleur jaune très sucré, utilisé dans la fabrication d'une bouillie à base de mil ou dans celles des galettes de mil. La noix du fruit mûr contient trois graines elles aussi comestibles.
    Autres espèces :
    Borassus deleb  Becc : se rencontre au Soudan.
    Borassus dichotomus  White : se rencontre aux Indes orientales, Asie du Sud-est.
    Borassus heineana  Becc : se rencontre en Nouvelle-Guinée.
    Borassus flabellifer  L. synonyme Borassus flabelliformis  Murr. appelé Palmier à sucre, Borasse, Palmyra ou Palmier de Palmyre: Son nom vient de l'ancienne ville syrienne Palmyre. Il serait originaire du Sri Lanka, Inde, Asie du Sud-est, Malaisie, Nouvelle Guinée. Utilisé dans les pharmacopées traditionnelles pour ses propriétés : diurétique, antifébrile, fortifiante et laxative.
    Borassus madagascariensis  Bojer & Becc. : endémique à Madagascar, très rare en voie de disparition.
    Borassus sambiranensis  Jumelle & Perrier : Rare, endémique à la région de la région de Sambirano au nord de l'île de Madagascare. Subsiste quelques vieux sujets sur l'île de Mayotte
    Borassus sundaica  Becc. : se rencontre au Soudan.
    Borassus tunicata  Lour, synonyme Pholidocarpus tunicatus  H. Wendl. : Originaire d'Asie du sud-est se rencontre au Vietnam.
    Consulter le chapitre sur les généralités sur les Palmiers
    par la Société des Gens de Lettres®Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Accueil Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site