Cestrum elegans - Galant élégant, Cestreau élégant
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Galant élégant, Cestreau élégant, nommé par les anglophones 'Red Cestrum' ou 'Purple cestrum'.
    Nom latin : Cestrum elegans  (Brongn.* ex Neumann) Schldl.*, synonymes Cestrum purpureum  (Lindl.) Standl.*, Cestrum elegans var. longiflorum  Francey, Cestrum elegans var. smithii  L.H.Bailey, Cestrum elegans var. totutla  Dunal, Cestrum elegans var. truncata  Fernald, Cestrum nutans  Hort. ex Francey, Cestrum paniculatum  Schltdl., Cestrum rubrum  Hort. ex Francey, Cestrum smithii   Coutts, Cestrum smithii  (auct.) Biswas, Cestrum smithii  (Bailey) Fraser & Hemsley, Cestrum sylvaticum  Dunal, Habrothamnus elegans  Brongn., Habrothamnus elegans  Walp., Habrothamnus elegans  M. Martens & Galeotti, Habrothamnus helleri  Hort. ex Francey, Habrothamnus huegelii  Regel, Habrothamnus paniculatus  M. Martens & Galeotti, Habrothamnus purpureus  Lindl., Meyenia purpurea  (Lindl.) Heynh.
    famille : Solanaceae.
    catégorie : arbrisseau aux jeunes pousses souples et arquées de couleur aubergine et duveteuses.
    port : dressé puis arqué.
    feuillage : persistant, vert foncé, velouté sur le revers, aromatique dégage une odeur assez fétide lorsqu'on le froisse, nervure médiane plus pâle ou pourprée selon cultivar. Feuilles (5 à 12cm) simples, alternes, lancéolées, court pétiole souvent pourpré.
    floraison : du printemps (mai-juin) à été à automne à hiver (par vagues dont une importante en fin d'automne, début hiver), nectarifère visitée par papillons et les colibris. En cime, bouquets axillaires de petites fleurs tubulaires parfumées et pendantes à corolle à 5 lobes.
    couleur : rouge à rouge pourpré.
    fruits : petites baies rondes rouges toxiques enchâssées dans le calice.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1-3 m, Ø de ± 2m.
    plantation : au printemps ou à l'automne, bien choisir son emplacement, à l'abri du gel.
    multiplication : par bouturage de tiges aoûtées (pousses de l'année) ou par semis au printemps.
    sol : ordinaire, riche, drainé, déteste les sols détrempés.
    emplacement : soleil léger, mi-ombre.
    zone : 9 - 11 tolère -5°C, une fois bien installé il tolère des périodes de sécheresse, mais cela n'est pas conseillé pour préserver son abondante floraison.
    origine : Mexique.
    entretien : supprimer les fleurs fanées pour favoriser la longue floraison. Si nécessaire, la taille s'effectue en fin d'hiver, il est conseillé de le rabattre un peu tous les 3 ou 4 ans pour lui redonner un aspect buissonnant.
    maladies et parasites : en atmosphère trop sèche, sensible aux acariens, il peut être sujet aux aleurodes.
    zone : Son nom Cestrum  désigne le genre en latin selon Dioscoride il s'agirait de la bétoine Betonica officinalis , mot qui vient du grec 'kestron, kestra', qui désigne un petit maillet, marteau pointu faisant référence à la forme de la fleur de cette bétoine qui selon eux ressemble à un marteau et aux anthères des 5 étamines et son nom spécifique elegans  élégant. A réserver pour les massifs arbustifs, les haies et grandes potées des jardins au climat doux, ailleurs dans des potées que l'on rentra en serre durant l'hiver.
    Ce genre révisé en mars-avril 2012 comprend aujourd'hui 255 espèces reconnues d'arbustes persistants, originaires de l'Amérique Centrale, de l'Amérique du Sud et des Antilles.
    Parmi les cultivars citons :
    Cestrum elegans  'Smithii' recherché pour sa floraison rose.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Cestrum album  Ferrero ex Dun., Cestreau blanc, consulter sa fiche.
    - Cestrum parquii  L'Hér., Galant de nuit, Dame de nuit, Cestreau du Chili à floraison jaune de l'été à l'automne, consulter sa fiche.

    consulter la liste des plantes mellifères.

    Annotations :
    *Brongn., abréviation botanique pour le docteur en médecine, botaniste-taxonomiste français Adolphe Théodore Brogniart (1801-1876) fondateur de la paléobotanique, il publie 'Prodrome d'une histoire des végétaux fossiles' ed. F. G. Levrault, éd. Paris 1828 consultable en ligne à la BnF, suivie de nombreux autres ouvrages sur les végétaux, pollens et graines fossiles et son inachevée 'Histoire des végétaux fossiles ou Recherches botaniques et géologiques sur les végétaux renfermés dans les diverses couches du globe' éditée en plusieurs tomes de 1836 à 1938 Fortin, Masson et Cie éd. Paris. En 1833, il enseigne la botanique et physiologie végétale.
    *Schldl., abréviation botanique pour le botaniste allemand Diederich Franz Leonhard von Schlechtendal (1794-1866).
    R.Gautier & nmauric©22.01.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site