Enkianthus campanulatus - Enkianthe, Andromède campanulée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Enkianthe campanulée, Enkianthe à fleurs de campanule, Enkianthe à cloche, Andromède campanulée au Québec, en japonais 'Sarasa-dodan-tutuji', nommée par les anglophones 'Redvein Enkianthus'
    Nom latin :Enkianthus campanulatus  (Miq.) G. Nicholson.*, synonymes Andromeda campanulata  Miq.*, Enkianthus campanulatus var. albiflorus  Makino*, Enkianthus campanulatus f. albiflorus  (Makino) Makino, Enkianthus campanulatus f. lutescens  Yokouchi ex T.Shimizu, Enkianthus kikuchi-masaoi  Mochizuki, Enkianthus latiflorus  Craib, Enkianthus pallidiflorus  Craib, Enkianthus pendulus  Craib, Enkianthus recurvus  Craib, Meisteria campanulata  Nakai, Tritomodon campanulatus  (Miq.) Maek. ex H.Hara, absent dans la flore de Chine.
    famille : Ericaceae sous-famille Enkianthoideae.
    catégorie : arbuste.
    port : érigé, étalé, compact, touffu.
    feuillage : caduc, vert moyen mat à revers plus clair avec des poils le long des nervures, devenant orange pourpré en automne. A l'extrémité des pousses, petites feuilles alternes, obovales-elliptiques (3 à 5 cm x 2 cm) très finement dentées. Les boutons foliaires sont d'un vert rougeâtre.
    floraison : durant au moins 3 semaines, sous les feuilles, grappes pendantes d'une quinzaine de petites fleurs parfumées (± 0.8 à 1,5 cm) campanulées à la fin du printemps courant mai-juin selon la latitude jusqu'en août. les pédoncules sont pubescents, court calice à très fins sépales d'un vert acide et 10 étamines. Nectarifère et pollenifère visitée par les abeilles.
    couleur : crème veiné de rose carminé, veinules remontantes de la même couleur.
    fruits : capsules ovoïdes, déhiscentes loculées dressées vers le haut.
    croissance : plutôt lente.
    hauteur : 2 à 4.5 m pour un étalement d'environ 2 m.
    plantation : à l'automne ou en hiver, à l'abri des vents dominants et froids.
    multiplication : semis au printemps en serre froide, sur tourbe ou sol sableux. Boutures à talon, semi-ligneuses, en été.
    sol : frais, acide (< PH 6.5), humifère.
    emplacement :soleil ou mi-ombre.
    zone : 5/6 - 8, USDA zone 6a. Tolère aisément - 23°C.
    origine : endémique au Japon au sud-ouest de l'île de Hokkaido, au centre-ouest de Honshu dans la région de Kansai notamment sur la Miyama*, à l'est de Shikoku dans la préfecture de Tokushima et à l'ouest dans celle de Kanto, consulter la carte du Japon. Introduit en Europe vers 1870 par les célébrissimes Pépinières James Veitch & Sons (1808) d'Exeter.
    entretien : pailler le sol d'écorces au d'aiguilles de pin afin de conserver l'humidité en été et n'oubliez pas de l'arroser, déteste la sécheresse et juste supprimer les branches mortes.
    maladies et parasites : pas de problèmes particuliers.
    NB : son nom Enkianthus  vient du grec 'enkyos' qui signifie enceinte et de 'anthos' qui désigne la fleur, faisant allusion à ses clochettes renflées et son nom spécifique campanulatus  en forme de clochette. Ce genre découvert en 1790 en Cochinchine (Vietnam) par le missionnaire jésuite Joào de Loureiro (1717-1791), comprend 13 espèces* d'arbustes caducs tous originaires de l'est de l'Asie, dont 7 espèces en Chine, ils sont à réservé pour les jardins au climat frais, en outre leur délicate floraison printanière parfumée, les Enkianthus  sont appréciés pour leurs magnifiques couleurs en automne.
    Parmi les variétés et cultivars, citoncvariétés :
    - Enkianthus var campanulatus. albiflorus , forme à fleurs blanches lavé de rose foncé, pédoncule et calice d'un jaune verdâtre.
    - Enkianthus campanulatus  'Hollandia', obtention naine, de dépassant pas 90 cm, floraison rouge-rose.
    - Enkianthus campanulatus  'Pagoda' clochettes plus longues et étroites blanche marginé de rose carmin soutenu, long pédoncule vert acide.
    - Enkianthus campanulatus  'Palibinii', commercialisé également sous Enkianthus campanulatus var. palibinii  (Craib) Bean feuillage plus étroit vert clair à fleurs étroites crème avec un petit liseré rouge, calice et pédoncule vert clair.
    - Enkianthus campanulatus  'Red Bells' commercialisé sous 'Princeton Red Bells', 2 à 30 m de haut, feuillage vert brillant, d'avril à juin selon climat des fleurs plus grosses de couleur crème marginé de rose-rouge framboisé et largement veiné de rouge, pédoncule vert clair légèrement framboisé comme le revers des feuilles près des nervures.
    - Enkianthus campanulatus  'Red Velvet', fleurs étroites crème et rouge orangé, long pédoncule d'un vert acide.
    - Enkianthus campanulatus  'Ruby Glow', fleurs longues et étroites rose-rouge et crème, calice et pédoncule vert acide.
    - Enkianthus campanulatus  'Vénus' des fleurs plus larges, d'un crème veiné de rose rouge saumoné, pédoncule vert clair.
    - Enkianthus campanulatus  'Victoria', des fleurs rouges à rose foncé, calice vert acide, court pédoncule d'un vert rosé.
    - Enkianthus campanulatus  'Wallaby', obtention naine, d'environ 70 cm, sur des tiges rougeâtres, des fleurs trapues, étroites, jaune crème veiné de rose soutenu.
    Autres espèces :
    Enkianthus cernuus  (Siebold & Zucc.) Benth , de 2 à 3 m de haut, port touffu et ramifié, grappes pendantes de petites fleurs blanches.
    Enkianthus cernuus f. rubens  (Maxim.) Benth. & Hook.f. ex Makino, synonymes Enkianthus cernuus var. matsudae  (Komatsu) Makino, Andromeda cernua var. rubens  Maxim., Enkianthus matsudaes  Komatsu, 2.40 à 4 m de haut, feuillage vert rouge, elliptique virant au rouge pourpre à l'automne, floraison trapue renflée d'un rouge soutenu, sur long pédoncule vert clair lavé de framboise, fructification orange pour la mi-ombre, primée par la RHS Award of Merit en 1930 et 2002.
    Enkianthus chinensis  Franchet, synonymes Enkianthus brachyphyllus  Franchet, Enkianthus cerasiflorus  (H. Léveillé) H. Léveillé, Enkianthus leveilleanus  Craib, Enkianthus rosthornii  Diels, Enkianthus sinohimalaicus  Craib, Zenobia cerasiflora  H. Léveillé., Bodinierella cavaleriei  H. Léveillé, largement distribué en altitude dans le sud de la Chine, de 3.5 à 6 m. Espèce moins rustique (Z 7) à placer dans un endroit abrité. De pluis grandes fleurs d'un jaune crème veiné et marginé de rouge orangé, long pédoncule et calice vert acide. Photo ci-contre
    ©2010 Zoya Akulova - University of Berkeley
    Enkianthus perulatus  C. K. Schneider, synonymes Enkianthus perulatus f. japonicus  (Hook.f.) Kitam., Enkianthus perulatus var. japonicus  (Hook. f.) Nakai, Enkianthus perulatus var. taiwanianus  S. S. Ying., présent dans les hêtraies au nord de Taïwan et au Japon, H 2 à 2.5 m, au port plus compact, de petites fleurs un peu plus renflées blanches veinées et marginées de rose, court pédoncule vert clair. Mi-ombre. C'est une espèce rare dans son milieu d'origine.
    Enkianthus subsessilis  Miq., synonymes Enkianthus nikoensis  (Miq.) Makino, Andromeda nikoensis  Maxim., Enkianthus nikoensis  (Miq.) Makino : H 2.5 m. Discrètes fleurs vert pâle, feuillage rouge vif en automne.
    Autre Andromède présente dans l'Encyclopédie :
    Andromède du Japon, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Miq. abréviation botanique pour le zoologiste-botaniste néerlandais (d'origine allemande) Friedrich Anton Wilhelm Miquel (1811-1871), A partir de 1835, il occupe durant 11 ans la fonction de Directeur du jardin botanique de Rotterdam, 13 ans plus tard de celui d'Utrecht jusqu'en 1871 tout en dirigeant à partir de 1862 le Rijksherbarium de Leyde. Les botanistes et les collecteurs lui adressent pour ses jardins de nouvelles plantes depuis l'Australie et des comptoirs et possessions néerlandaises. On lui doit des monographies sur les Cactaceae en 1839, les Cycadaceae en 1842, Piperaceae, Les Palmiers de l'archipels indien et 'Flora Indiae batavae' 1855-1859 - édit. Amsterdam. Membre de l'Académie royale des sciences de Suède.
    *Makino, abréviation botanique pour le botaniste- taxonomiste japonais Tomitarö Makino (1862 - 1957), qui fut le père de la botanique japonaise, à 25 ans il fait paraître le magazine de botanique de Tokyo toujours édité, il enseigne à l'Université de Tokyo, publie en 1940 'Flora of Japan' l'ouvrage de référence. Sur l'île de Shikoku, à Kochi sa ville natale, est créé en 1958 The Makino botanical garden dédié aux espèces japonaises locales, il s'y trouve un laboratoire de recherche et un Musée où sont exposées ses oeuvres.
    *G.Nicholson., abréviation botanique pour le botaniste horticulteur George Nicholson (1847-1908), on lui doit plusieurs parutions du 'Dictionnaire pratique d'horticulture et de jardinage' en 5 volumes 1892-99, traduite en français en 1892, suivi du 'Dictionnaire illustré du jardinage; une encyclopédie pratique et scientifique de l'horticulture pour les jardiniers et botanistes' en 5 volumes, en collaboration avec J.W.H. Trail et J.Garrett, Londres de 1884-1901, consultable en ligne sur The Online Books Page.
    *13 espèces, selon The plant list, sur 47 noms répertoriés seulement 13 noms d'espèces sont reconnus.
    *Miyama c'est le nom donné à des montagnes près de Kyoto, qui signifie belle montagne, une région rurale et traditionnelle où se trouve la célèbre forêt d'Ashiu.
    Catherine Baral & nmauric©19/03/2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site