Corylus maxima - Grand coudrier, noisetier de Lombardie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Corylus maxima
    Pierre Joseph Redouté
    Nom commun : Grand coudrier, Noisetier de Lombardie, nommé par les anglophones 'Large filbert, Giant filbert'.
    Nom latin : Corylus maxima  Mill.
    Illustration, planche 36 dans 'Choix des plus belles fleurs et les fruits des plus beaux' de Pierre Joseph Redouté*, 1827-30 - Paris.
    famille : Corylaceae.
    catégorie : arbuste et arbrisseau fruitier.
    port : taillis buissonnant.
    feuillage : caduc.
    floraison : selon la température entre mars et avril (début de printemps) pour les chatons mâles.
    Il a des feuilles, des noisettes et des chatons plus grands que Corylus avellana, les châtons mâles passent l'hiver sur l'arbre. Comme il n'est pas autofertile, prendre soin de planter côte à côte différentes variétés fleurissant en même temps.
    couleur : minuscules stigmates rouges des fleurs femelles.
    fruits : comestibles appréciés, sont mûrs en août-septembre. Ce sont des noisettes ovoïdes protégées par une très longue enveloppe tubulaire duveteuse, solitaires ou par groupes de 2 ou 3.
    croissance : rapide.
    hauteur : 5 à 10 m
    plantation : en hiver.
    multiplication : marcottage surtout (la séparation des rejets donne des plantes très drageonnantes).
    sol : fertile, frais, bien drainé, apprécie le calcaire (acide ou neutre ou alcalin)
    emplacement : tous, sauf très ombragée.
    zone : 4 - 9.
    origine : sud-est de l'Europe jusqu'au Caucase.
    entretien : les 2 ou 3 premières années, rabattre les pousses de l'année précédente de moitié pour encourager le buissonnement, ensuite, taille tous les 3 ans pour contenir les proportions, à effectuer en avril après la fécondation. Supprimer les drageons.
    NB : son nom Corylus  vient du grec 'koros' qui désigne un capuchon faisant allusion à la cupule campanulée qui enchasse la noisette.
    Ce genre Corylus comprend une dizaine d'espèces d'arbres ou arbustes caducs, tous originaires de l'hémisphère nord en zones tempérés : Europe, Amérique du Nord et Asie tempérée.
    Parmi les variétés citons :
    - Corylus maxima  'Purpurea', ou "noisetier pourpre" (photo du bas), est un cultivar à feuilles pourpre foncé au printemps devenant plus clair en été, chatons pourpre. Ses caractéristiques sont les mêmes que celles de Corylus maxima. Il est très apprécié, pour son feuillage, dans les haies libres.
    De nombreuses variétés cultivées principalement pour la production de noisettes sont issues de Corylus maxima , parmi lesquelles :
    - Corylus maxima  'Bergeri', très gros fruits allongés, pour la table essentiellement. Variété de moyenne saison.
    - Corylus maxima  'Buttler', grosses noisettes légèrement allongées. Variété productive semi-tardive.
    Corylus maxima 'Purpurea' à RHS Chelsea Flower Show
    Christine Reymond ©
    - Corylus maxima  'Ennis', très gros fruits à coque claire. Bonne productivité. Variété tardive.
    - Corylus maxima  'Fertile de Coutard', synonyme 'White Filbert', 'Barcelona' : grosses noisettes arrondies, mise à fruits rapide, bonne productivité, précoce.
    - Corylus maxima  'Gunslebert', de beaux fruits allongés, principalement de table. Variété vigoureuse, productive, de moyenne saison.
    - Corylus maxima  'Merveille de Bolwiller' synonyme 'Géante des Halles', de très gros fruits coniques arrondis, variété très productive, tardive.
    - Corylus maxima  'Tonda Giffoni', fruits arrondis, mise à fruits rapide, variété assez précoce.
    - Corylus maxima  'Webb's Prize Cob', gros fruits ronds, variété productive, résistante au froid, tardive.
    Autres espèces :
    Corylus avellana  L., consulter sa fiche.
    Corylus chinensis , Noisetier de Chine, originaire de Chine occidentale.
    Corylus colurna , Noisetier de Byzance, originaire d'Asie Mineure, du Caucase, des Balkans, grand noisetier pouvant atteindre 20 m de haut.

    Annotations :
    *Mill., abréviation botanique pour le botaniste écossais Philip Miller (1691-1771), la référence pour les jardiniers du 18 ième siècle 'The Gardener's Dictionary' du jardin de Chelsea, édité à Londres 1755-1760, illustré de nombreuses gravures de Ehret, Lancake et John Miller.
    * Redouté, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840, illustrateur botanique ardennais qui s'installe à Paris comme peintre-décorateur chez son frère ainé, il se rend régulièrement au Jardin du Roi pour y travailler la peinture florale c'est là qu'il rencontre, un magistrat du roi passionné de botanique L'Héritier de Broutelle, qui en fait son assistant, illustrant des ouvrages de botanique, comme l'encyclopédie botanique de Lamarck, nommé en 1788 dessinateur de la Reine Marie-Antoinette, puis celui de l'Académie des Sciences et pour finir en 1804 peintre officiel de l'Impératrice Joséphine. Il illustre l'ouvrage en 2 volumes du botaniste Étienne Pierre Ventenat (1757-1808), dédié au Jardin de Malmaison, jardin où elle avait souhaité y faire figurer toutes les nouveautés et plantes les plus rares, présentes sur le sol de France.
    Le plus connu d'entre eux est son ouvrage sur les Roses en 3 volumes, Paris, Didot, 1817-1824, toujours réédité, des gravures et des lithographies sont à découvrir au Musé communal Pierre Joseph Redouté - 6870 Saint-Hubert.
    Francesca Binet-Giannoni & nmauric©;2000-06-11 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site