Leycesteria formosa - Arbre aux faisans, Leceyster élégant
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Leycesteria formosa Nom commun : Leycester élégant, Arbre aux faisans, Chèvrefeuille de l'Himalaya, nommé par les anglophones 'Himalayan Honeysuckle'.
    Nom latin : Leycesteria formosa  Wall.*, synonymes Hamelia connata  Wall. ex DC.*, Leycesteria formosa var. brachysepala  Airy Shaw, Leycesteria formosa var. formosa 
    famille : Caprifoliaceae.
    catégorie : arbuste à ramification base. Les tiges dressées bambousiformes d'un très beau vert sont décoratives à la mauvaise saison. Elles sont creuses et elles peuvent geler lors des hivers rigoureux. Dans ce cas, il suffit de les couper à la base, elles seront remplacées par de nouvelles tiges au printemps.
    port : touffe érigée, port souple (il grossit en touffe à la manière d'une vivace et peut devenir envahissant).
    feuillage : persistant à semi-persistant selon le climat, vert jade à reflets bleutés, flamboyant à l'automne virant au jaune et jaune orangé à l'automne. Longues et étroites feuilles ( ± 15cm) opposées, acuminées, ovales à cordiformes au court pétiole pourpré.
    floraison : en été (de juin à septembre-octobre selon climat), nectarifère visitée par les visitée parles abeilles et les papillons. Longues grappes axillaires, pendantes de fleurs hermaphrodites à corolle tubulaire à 5 lobes, enchâssées dans des bractées acuminées. Calice à 5 sépales sont disposés en quinconce avec les lobes de la corolle, 5 étamines aux anthères doubles, ovaire infère.
    couleur : blanc lavé de rose, les boutons floraux sont maculés de pourpre. Les bractées sont pourpres.
    fructification : longues grappes baies globuleuses d'un rouge pourpré très foncé particulièrement appréciées par les faisans et aux oiseaux. Baies comestibles à saveur caramélisée, contenant plusieurs graines dispersées par les oiseaux.
    croissance : très rapide.
    hauteur : 1,50 à 2,50 m en tous sens.
    plantation : au printemps ou de préférence à l'automne ainsi il aura le temps d'installer son système racinaire avec l'été.
    multiplication : par division, semis ou bouturage. Les semis spontanés ne sont pas rares.
    sol : tous, bien drainé, accepte le calcaire.
    origine : dans la chaîne de l' Himalaya. Dans certains pays il est une considéré comme plante envahissante.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 7 - 9, tolère aisément -20°C.
    entretien : il supporte très bien la taille au ras du sol à la fin de l'hiver, il redémarre de souche. La floraison a lieu sur les rameaux de l’année.
    NB : En 1824 Nathaniel Wallich décrit et nomme le genre Leycesteria  qu'il dédie à William Leycester, magistrat de la Cour principale du Bengale et son nom spécifique formosa  ne signifie pas originaire de Formose, cela veut dire fort belle, élégante, un nom donné à d'autres espèces comme pour cet insecte Otites formosa l'Otite élégante, une fort jolie mouche.
    Ce genre révisé en 2012 ne comprend pour l'instant que 6 espèces ( plus deux cas non résolus) toutes originaires de l'Asie en zones tempérées.
    Propriétés et utilisation :
    Localement son bois creux est utilisé pour confectionner de petits instruments à vent.
    Parmi les hybrides, citons :
    Leycesteria formosa  'Golden Lanterns' ou Leycesteria formosa  'Golden Pheasant' (faisans doré) obtention anglaise feuillage d'un vert chartreux doré les jeunes pousses et feuilles sont de teintes orangées puis maculées de pourpre.
    Leycesteria formosa
    C.Baral © Démons & Merveilles
    Leycesteria formosa  'Purple Rain' se distingue par un jeune feuillage pourpré par la suite les feuilles sont souvent maculées et marginées d'un liseré rouge, longues grappes de fleurs un peu plus grandes d'un blanc framboisé, bractées bordeaux et une fructification de la même couleur et brillante.

    Annotations :
    * Wall., abréviation botanique pour le chirurgien danois Nathaniel Wallich (1786-1854) qui travaille au Bengale pour le compte de la Compagnie des Indes orientales, là-bas il s'intéresse à la flore de l'Inde, sa santé fragile fait qu'il passe 3 années à partir de 1811 sur l'île Mauric au climat plus tempérée. En 1814, il est nommé surintendant du Muséum de Calcutta et 3 années plus tard il y est nommé surintendant du Jardin botanique de la East India Company, puis en charge de celui de Singapour. Tout au long de sa carrière, il offre des spécimens aux collecteurs et se chargent de l'acheminement des collectes vers l'Angleterre, en innovant des techniques pour les conserver durant les longs mois de transport, il stoche les graines dans de la cassonade pour qu'elles arrivent à bond port. En 1847, rentre enfin Angleterre pour y passer sa retraite. Durant sa vie, il échange une longue correspondance avec Charles Darwin et avec Sir Joseph Banks. Un genre de palmier poussant en Inde et en Birmanie lui a été dédié Wallichia et des centaines d'espèces sous la forme wallichii wallichiana ou wallichianus. Ses découvertes et descriptions ont été intégrées à Flora Indica, or, Descriptions of Indian plants par William Roxburgh, édité en 6 volumes par l'éditeur scientifique William Carey à aux presses de la Mission entre 1820 et 1824, consultable en ligne à la BHL ou sur GoogleBook
    'Tentamen florae Napalensis illustratae : consisting of botanical descriptions and lithographic figures of select Nipal plants' édité à Serampore aux presses de la Mission en 1824-1826.
    'Plantae Asiaticae rariores; or, descriptions and figures of a select number of unpublished east indian plants édité à Londres par Treuttel et Würtz en 1830.
    'Descriptions of some rare and curious plants édité à Calcutta par Medical and Physical Society of Calcutta en 1834. 'Notes on the drugs called Mishme Teeta and Pucha Pat ; Notes on Cassia lanceolata (Senna) édité à Madras en 1837.
    * DC., abréviation botanique pour Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841), botaniste et docteur en médecin suisse, qui occupe en 1880 la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier, on lui doit une nouvelle classification des espèces expliquées dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles, ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites. Auteur de 'Plantarum Succulentarum' (1799) ou l'histoire des plantes grasses et 'la Théorie élémentaire de la botanique' (1813). Il s'intéresse aux propriétés médicinales des plantes. Francesca Binet Gianoni & nmauric ©20.11.2000- Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site