Leucospermum cuneiforme - Pelote d'épingle, Leucosperme
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Kumbula Indigenous Nursery ©
    Nom commun : Pelote d'épingle, Leucosperme cunéiforme, Leucosperme en forme de petite cuillère, en afrikaner 'Baboon claw, Louse bush', nommé par les anglophones 'Wart-stemmed Pincushion, Pincushion protea'.
    Nom latin : Leucospermum cuneiforme  (Burm.f.) Rourke*, synonymes Leucospermum attenuatum  R. Br.*, Leucospermum ellipticum  R. Br., photo ci-contre.
    famille : Proteaceae.
    catégorie : arbuste pyrophite.
    feuillage : persistant, coriace vert-de-gris à base rosâtre et marge rougeâtre et légèrement poilu. Feuilles étroites (6 cm) cunéiformes ondulées à marge irrégulièrement dentelée en cime - 3 à 7 dents, celle du centre est plus large.
    port : érigé arrondi.
    floraison : très longue floraison de l'été*; courant août jusqu'en février. Grosses fleurs bisexuées nectarifères en coupe composées de bractées encerclant de fines fleurs bisexuées plumeuses et poilues pourvues de long styles, la pollinisation est effectuée par certaines espèces d'oiseaux (les sugarbirds et les sunbirds).
    Elles forment finalement une pelote d'épingle d'où le nom de coussin d'épingle, d'où le nom 'Pincushion protea'.
    couleur : jaune puis jaune orangé griffé de rouge, styles orange,bractées vertes.
    fruits : environ 2 mois après la floraison, petites graines ovoïdes à enveloppe blanchâtre, la dispersion est assurée par les fourmis.
    croissance : lente.
    hauteur : 2 à 3 m en tout sens.
    plantation : printemps.
    multiplication : semis après stratification au printemps (graines fraîches de moins de 3 mois) ou après trempage dans de l'eau tiède durant 4 à 5 jours.
    La présence de cendres lors de la stratification et du semis favorise la germination. N'apporter que de l'engrais riche en magnésie et potasse en utilisant de faibles doses. Maintenir plutôt frais les premières années (eau non calcaire). N'aime pas avoir les racines dérangées.
    sol : drainé, acide, peu riche surtout en nitrates, rocailleux.
    emplacement : soleil.
    zone : 9-11, tolère sur de courte période -6°, ailleurs en serre.
    origine : Afrique du sud à l'est de la province du Cap jusqu'à une altitude de 1200 m.
    entretien : éventuellement taille en fin d'hiver, les deux premières années protéger le pied des jeunes sujets des gelées.
    NB : son nom Leucospermum  vient du grec 'leukos' qui signifie blanc et de 'spermum' qui désigne la semence, faisant allusion à l'enveloppe blanche des graines et son nom spécifique cuneiforme  vient du latin 'cuneus' faisant allusion à la forme de son feuillage, rappelant celle d'une cuillère.
    Ce genre comprenait selon les flores 150 à 98 espèces d'arbustes ou petits arbres originaires d'Afrique australe, de l'Australie et la Nouvelle-Zélande, souvent commercialisés en fleurs coupées. Après révision en avril 2012, il ne reste plus que 47 espèces retenues, les autres noms ne sont pas encore résolus.
    Vous pouvez en découvrir un spécimen au Jardin botanique de Kirstenbosch à Cape Town, plus proche certaines espèces sont visibles au jardin exotique de Roscoff (Bretagne) ainsi qu'à Menton au jardin Serre de la Madone (vidéo).
    Estelle DeRidder © 2015
    Autres espèces :
    - Leucospermum calligerum  Rourke, synonymes Leucadendrum gnaphaliifolium  Salisb. ex Knight, Leucadendrum xeranthemifolium  Salisb. ex Knight, Leucospermum puber  R. Br., floraison du printemps à début été.
    - Leucospermum catherinae  Compton, pas de synonyme retenu, floraison de la fin du printemps à été.
    - Leucospermum conocarpodendron  H. Buek, synonyme Leucospermum conocarpum  R. Br., environ 5 m de haut, floraison jaune printemps à été.
    - Leucospermum cordifolium  Fourc., synonymes Leucospermum bolusii  Phillips, Leucospermum mixtum  E. Phillips, Leucospermum nutans  R.Br, Louse bush', nommé par les anglophones 'Pincushion Protea', originaire sud-ouest de l'Afrique du Sud de la province du Cap occidental dans les régions de Kogelberg et Soetanysberg, environ 1,50 m de haut , floraison à la fin printemps à début été aux couleurs varient du jaune pâle, du jaune vif et de l'orange au rouge, à découvrir au jardin de Roscoff, illustration ci-contre d'Estelle DeRidder.
    - Leucospermum erubescens  Rourke pas de synonyme, localement 'Langeberg Pincushion, Orange flame pincushion', le coussin de Langeberg, endémique à la chaîne montagneuse du Langeberg dans province du Cap-Occidental, une espèce rare 1 à 2 m de haut, port dressé, floraison plusieurs tons d'orange du printemps jusqu'au début de l'été.
    - Leucospermum hypophyllocarpodendron  (L.) Druce, synonyme Leucospermum hypophyllum  R. Br., floraison jaune printemps à début été.
    - Leucospermum oleifolium  R. Br, synonymes Leucadendron criniflorum  Knight, Leucadendron crinitum  Kuntze, Leucospermum crinatum  R. Br. (les 3 sont non résolus) Protea crinita  Thunb., Protea erosa  Willd. ex Meisn., Leusosperme à feuilles d'olivier 1 à 1.50 m de haut, petites fleurs de 3 à 4 cm en été, rouge, orange et jaune en coeur.
    - Leucospermum reflexum  Buek ex Meissn., synonyme Leucospermum reflexum var. reflexum , 'Rocket pincushion, sky-rocket pincushion', originaire de la province du cap, environ 4 m de haut, por arrondi, feuillage vert de gris, floraison en pelote d'épingle ronde au début d'un rouge corail à la fin printemps avec les styles rouges retombants. Il existe une forme luteum jaune, endémique au Cederberg.
    - Leucospermum rodolentum  Rourke, synonyme Leucospermum candicans  Andrews floraison jaune au printemps.
    - Leucospermum tottum  R.Br, pas de synonyme retenu, floraison rose-rouge du printemps à été.
    - Leucospermum vestitum  Rourke , synonyme Leucospermum incisum  E. Phillips, 'Silky-haired pincushion' en afrikaner 'bergluisie' , Coussin à cheveux soyeux, se rencontre dans les Monts Olifantsrivier au nord de la province du Cap et du Swartland dans la Piekenierskloof Pass, 1.50 à 2.50 m de haut, port arrondi très étalé avoisinant les 3 m de large, large feuillage d'un vert bleuté, floraison en forme de large pelote d'épingle aplatie dans plusieurs tons de orange à rouge écarlate, de la fin de l'hiver au printemps, voir photo © Colin Paterson-Jones.

    Annotations :
    *été en Afrique du Sud, un long été, chaud et sec de novembre à mars et un hiver court, frais et pluvieux de juin jusqu'en août.
    *R.Br., abréviation botanique pour le chirurgien écossais Robert Brown (1773 - 1858), l'un des plus célèbres botanistes et naturalistes du Royaume-Uni, spécialiste de la description et classification des végétaux car il s'intéresse à l'étude des pollens avec un microscope et il y découvre en 1827 ou 28, le mouvement de particules visibles qui s'entrechoquent avec les molécules invisibles en suspension dans le fluide interne des grains de pollen, cette marche aléatoire perpétuelle porte le nom de 'mouvement brownien', repris par la suite par les physiciens Delsault, Bachelier popularisé par Einstein.
    En juillet 1801, en compagnie du réputé illustrateur botanique Ferdinand Bauer, il embarque sur l'Investigator du navigateur cartographe anglais Matthew Flinders (1774-1814) pour explorer et collecter le long des côtes de l'Australie et en faire le tour à partir de Sidney, récit relaté dans Atlas to Flinders' Voyage to Terra Australis édité en 1814 à Londres.
    A son retour à Londres en 1805, il s'attache à des publications dont une monographie sur les Proteaceae 'On the Proteaceae of Jussieu' présentée le 17 janvier 1809 (toujours diffusée) puis en 1810 'Prodomus florae Novae Hollandiae et Insulae Van-Diemen'. Responsable de l'herbier du British Museum. De 1849 à 1853, il assure la Présidence de la Société linnéenne de Londres où auparavant en tant que membre, il y présente ses mémoires, dont un sur ses Observations sur les organes sexuels et le mode de fécondation des Orchidées et des Asclépiadacées, en deux parties lues le 1 et 15 novembre 1815.
    *Rourke, abrévation botanique pour le botaniste-taxonomiste sud-africain John Patrick Rourke (1942 -) le spécialiste des Protea, également conservateur du jardin botanique national de Kirstenbosch (à l'est de Cap Town), il oeuvre pour l'Herbier national de Compton, auteur de nombreuses publications sur la flore d'Afrique du Sud, dont Les études taxonomiques sur les Leucospermum.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

un compteur pour votre site