Allamanda cathartica  - Allamande cathartique, Orélie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Allamande cathartique, Allamande purgative, Orélie cathartique, Orélie de Guyane, aux Antilles Liane à lait et Trompette jaune, nommée par les anglophones Golden Trumpet.
    Nom latin : Allamanda cathartica  L.*, synonymes Allamanda aubletii  Pohl., Allamanda hendersonii  W.Bull ex Dombrain, Allamanda latifolia  Presl.,Allamanda linnei   Pohl., Allamanda salicifolia  hort., Echites verticillatus  Sessé & Moc., Allamanda wardleyana  Lebas, Allamanda williamsii  auct., Orélia grandiflora  Aubl. serait illégale, révisé en mars 2012.
    famille : Apocynaceae.
    catégorie : arbuste grimpant à souche sarmenteuse.
    feuillage : vernissé, persistant, au bord ondulé.Réuni en verticilles de 3 à 6 feuilles sessiles oblongues à elliptiques.
    port : grimpant ou buisson étalé.
    floraison : parfumée (il existe des différences de parfums selon les cultivars donc y faire attention lors de l'achat) en été à mi-automne (de juin à septembre- octobre sous nos climats). Fleurs terminales, regroupées en trompette: corolle tubulaire à 5 pétales soudés.
    couleur : jaune d'or.
    fruits : capsules épineuses, ovoïdes. Mais pour en avoir il faut l'insecte pollinisateurs qui n'existe pas aux Antilles
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 m et plus dans son pays d'origine (6 m).
    plantation : rempoter en février-mars, plantation au printemps.
    multiplication : par bouturage en février-mars dans un mélange de tourbe et de sable, sous plastique, température entre 24 et 28°.
    sol : acide ou neutre ou alcalin (accepte le calcaire peu actif), humifère et riche. En pot: un mélange de terreau, tourbe et sable, plutôt frais mais supporte des périodes de sécheresse.
    emplacement : ensoleillé, supporte le vent et partiellement les embruns.
    zone : 11-12. Température 18 à 28°, humidité atmosphérique importante.
    origine : Brésil décrite pour la première fois Flora brasiliensis* consultable en ligne à découvrir. Présent également au Vénézuela, en Guyane et au Suriname.
    entretien : pour favoriser la floraison, tailler les tiges de l'année précédente (supporte bien une taille sévère).
    Arroser (de préférence à l'eau non calcaire) en été 2 à 3 fois par semaine, effectuer un apport d'engrais tout les 15 jours, d'avril en août. Eventuellement vaporiser durant la saison chaude régulièrement le feuillage avec de l'eau non calcaire. En hiver diminuer l'arrosage.
    maladies et ravageurs : sensible aux aleurodes, aux araignées rouges et aux cochenilles farineuses (repli des feuilles).
    NB : Ce genre Allamanda  est dédié au médecin, botaniste- naturaliste néerlandais Jean Nicolas Sébastien Allamand (1713-1787), qui fut également professeur d'histoire naturelle à l'Université de Leyde. Il entreprend un voyage en Amérique au cours duquel il découvre et collecte de nombreuses et nouvelles plantes décrites dans sa flore. Son nom spécifiaue cathartica  signifie catharthique, purgative.
    Ce genre originaire d'Amérique tropicale et des Indes occidentales, comprend entre 12 et 15 espèces arbustives ou grimpantes, fleurissant tout au long de l'année.
    Propriétés :
    Attention, ce sont toutes des plantes toxiques, les tiges coupées exsudent une sève laiteuse (latex) irritant aux propriétés purgatives, dans les pharmacopées traditionnelles est prescrite une infusion de feuilles au mêmes effets.
    Différentes variétés :
    Allamanda cathartica var. grandiflora  L.H. Bailey & Raffill, syonyme Allamanda grandiflora  Lam., buissonnant, faible croissance, fleurs jaune citron.
    Allamanda cathartica var. hendersonii  L.H. Bailey & Raffill : fleurs jaune orangé tachetées de blanc à réceptacle rougeâtre.
    Allamanda cathartica var. nobilis  L.H. Bailey & Raffill : feuillage velu, fleurs parfumées ( proche du magnolia) jaune d'or tacheté.
    Allamanda cathartica var. schottii  L.H. Bailey & Raffill, synonyme Allamanda schottii  Pohl, syn. Allamanda brasiliensis  Schott ex Pohl, synonyme Allamanda magnifica Williams, arbuste aux tiges érigées, feuilles légèrement velues. Fleurs jaune d'or striées de rouge orangé.
    Autres espèces :
    Allamanda angustifolia  Pohl., à floraison jaune
    Allamanda blanchetii  A.DC., synonymes Allamanda violacea  Gardn. & Field. (on trouve également le nom de Allamanda purpurea ) : H 2 m, à port arbustif avec de longue branches retombantes. fleurs rouge violacé. (photo ci-contre).
    Allamanda doniana  Muell.Arg., floraison mauve lie de vin, photo bas de page
    Allamanda hendersoni  Bull ex Dombr. synonyme Allamanda wardleyana  Lebas
    Allamanda laevis  Markgr., Allamande lisse, floraison jaune
    Allamanda martii  Muell.Arg.
    Allamanda nobilis  floraison jaune.
    Allamanda neriifolia  Hook., Allamande à feuilles de laurier, floraison jaune.
    Allamanda oenotheraefolia  Pohl, à feuilles d'oenothère, floraison jaune vif
    Allamanda parviflora  Presl
    Allamanda polyantha  Muell.Arg., port buissonnant, longues et étroites trompettes, floraison jaune.
    Allamanda puberula  A.DC., syonyme Allamanda verrucosa  Gardn.ex Muell.Arg.
    Allamanda salicifolia  Hort., syonyme Allamanda cathartica f. salicifolia  Voss
    Allamanda setulosa  Miq., Allamande soyeuse.
    Allamanda thevetifolia  Muell.Arg. aux feuilles de thévétia.
    Allamanda verticillata  Desf.
    Allamanda weberbaueri  Markgr.

    Consulter la liste des autres espèces de plantes grimpantes présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotation :
    *Flora brasiliensis éditée en 15 volumes de 1840 jusqu'en 1906 par Carl Friedrich Philipp von Martius (1794 –868) botaniste explorateur bavarois, en collaboration avec d'autres botanistes plus de 22.767 espèces référencées.
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    nmauric ©31.05. 2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites. 14:02 09/05/2016 a quand le copier coller sur Allamand
un compteur pour votre site