Polygala virgata  - Polygale à branchettes
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Syd. Edwards (1816)
    Nom commun : Polygale à branchettes, nommée localement 'Purple broom'.
    Nom latin : Polygala virgata  Thunb.*, synonymes Polygala genistoides  Poir. et pour certains Polygala speciosa  Sims.
    Illustration planche 150 dans The Botanist, vol.2 par S. Edwards, Pub. by Ridgway Piccadilly (1816) contributed by Missouri Botanical Garden, St Louis.
    famille : Polygalaceae.
    catégorie : arbuste.
    port : érigé, ouvert.
    feuillage : persistant, petites feuilles (5cm) alternes, étroites, lancéolées.
    floraison : de la fin du printemps à l'été, nectarifère visitée par bourdons qui ouvrent la voie aux abeilles. Grappes de nombreuses fleurs hermaphrodites ailées à 2 sépales pétaloïdes et un pétale inférieur.
    couleur : rose légèrement violacé à magenta gorge pouvant être lavé de blanc, calice et revers des sépales pouvant être vert acide lavé de blanc et magenta.
    fruits : capsules ailées à deux compartiments contenant chacun 1 graine extrêmement dure, de couleur marron foncé recouverte de poils ocrés.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1.50 à 2 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : par semis à chaud ou bouturage de tiges aoûtées ou de jeunes pousses au printemps.
    sol : tous, acide ou neutre ou alcalin, plutôt fertile et frais, mais léger, bien drainé, une fois installé tolère aisément la sécheresse.
    emplacement : soleil ou mi-ombre, même venteux.
    zone : 9 - 11, excellente tolérance aux embruns. Supporte de faible gelée.
    origine : pourtour côtier de l'Afrique du Sud, Lesotho et Swaziland, présente en Namibie, au Mozambique, Zimbabwe, Zambie, Malawi et au Rwanda.
    entretien : pour conserver son aspect dense tailler après la floraison, se cultive aussi en pot. Attention se ressème spontanément.
    NB : Le nom de Polygala  désigne le genre en latin, vient du grec 'polus' qui signifie nombreux, beaucoup et de 'gala' qui désigne le lait, donc 'beaucoup de lait', un clin d'oeil de Tournefort * pour nous rappeler les propriétés de certains polygala  dont Polygala vulgaris  L. réputés augmenter les montées de lait et la production laitière, et son nom spécifique virgata  signifie à nombreuses branchettes.
    Ce genre comprend environ 500 espèces de vivaces, d'annuelles et arbustes répartis sur tout le globe en zones chaude ou tempérée.
    Parmi les cultivars, citons :
    Polygala virgata  'Portola', une obtention californienne ©San Marcos Growers, de 1.20 à 1.80 m, port compact au feuillage étroit, linéaire, floraison magentaétamines d'un rose lavé de blanc, tolère sur de courte période -9°C à -10°C.
    Polygala x dalmaisiana  issu de croisement entre Polygala oppositifolia  et Polygala furticosa , de 1 m à 1.50 m x 1 m environ, port arrondi, longue floraison magenta, photo du bas.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Polygala myrtifolia  L., Polygale à feuilles de Myrte, consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces :
    Polygala amara  L., vivace caduque en touffe de 0.15 m aux petites fleurs d'un bleu-violet.
    Polygala amatymbica  Eckl. & Zeyh., vivace caduque en touffe, 0.15 à 0.30 m de haut, du printemps à été, fleurs dans les tons de violet.
    Polygala alpina  Steud., spontané dans les Alpes et les Pyrénées, 0.30 m, fleurs bleues, zones 6 - 9.
    Polygala calcarea  Schultz, originaire de l'ouest de l'Europe, vivace persistante, 0.20 m aux fleurs blanches ou bleues, zones 7 - 9.
    Polygala chamaebuxus  L., synonyme Chamaebuxus alpestris , Polygale à feuilles de buis, originaire des Alpes en zone calcaire, arbuste persistant à feuilles coriaces, inférieures ovales, les autres lancéolées-elliptiques. De mai à juin, fleurs en grappe soit jaune et blanc soit d'un jaune marron rougeâtre ( 5 à 15 cm), zones 6 - 9.
    Polygala fruticosa  P.J. Bergius, synonymes Polygala oppositifolia  L., Polygala latifolia  Ker Gawl., nommée par les anglophones 'Lilac-flowered Milk-wort', originaire d'Afrique du Sud, dans la péninsule du Cap de Bonne Espérance, arbuste persistant de 0.70 m à 1 m, au feuillage vert-de-gris, opposé, ovale, effilé en pointe, aux fleurs couleur magenta ou rose lilas, zones 9 - 11.
    Polygala hottenta  C. Presl, Polygale des Hottentots, originaire d'Afrique du Sud, vivace caduque, H 0.20 à 0.60 m, à fleurs pouvant être jaune, rose, rouge ou violette du printemps à été.
    Polygala leptophylla  Burch., Polygale à feuilles minces, originaire d'Afrique australe présent en Namibie, arbuste buissonnant d'un vert de gris, feuilles alternes linéaires et filiformes. Floraison d'un violet pourpre pour le sépale inférieur et les deux autres d'un violet pâle auxveines plus foncées.
    Polygala rehmannii  Chod., Polygale de Rehmann*, originaire d'Afrique australe présente au Swaziland et au KwaZulu-Natal, vivace caduque, H 0.10 à 0.30 m, fleurs d'un violet bleuté en été.
    Siro Kurita ©
    Polygala senega  L., Polygale de Virginie, originaire d'Amérique du Nord, vivace dont les racines sont utilisées en homéopathie et phytothérapie pour le traitement des bronchites chroniques, des problèmes respiratoires chez les asthmatiques; elle a aussi des propriétés diurétiques.
    Polygala serpentaria  Eckl & Zeyh., originaire d'Afrique australe, vivace caduque, H 0.10 à 0.20 m, petites fleurs d'un violet rose au printemps.
    Polygala vulgaris  L., Laitier commun , Herbe au lait, originaire de l'Europe (spontané). Une vivace, floraison bleue de mai à juin. Riche en saponines, elle était donnée dans le fourrage aux vaches pour augmenter la production de lait.

    Annotations :
    * Thunb., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743-1828) a qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, puis celle de Flora capensis (1807-1812), un genre lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    Rehmann* Anton Rehmann ou Rehman (1840-1917) botaniste géographe spécialiste en bryologie et phytogéographie, qui à deux reprises entre 1875 à 1780 séjourna en Afrique du Sud, collectant des milliers de plantes, en 1882 il fut nommé professeur de botanique à l'Université de Lwow (Lviv, Ukraine). On lui doit une flore de L'Europe de l'est et celle de la Galicie (à l'ouest de l'Ukraine).
    nmauric ©03.02. 2002 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site