Sternbergia lutea - Crocus d'automne, Vendangeuse
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Sternbergia jaune, Crocus jaune d’automne, Vendangeuse, nommé par les anglophones 'Winter daffodil, Fall daffodil'.
    Nom latin : Sternbergia lutea  (L.) Ker Gawl.* ex Spreng.* , synonymes Amaryllis lutea  L., Oporanthus luteus  (L.) Herb., Oporanthus siculus  (Tineo ex Guss.) Parl., Sternbergia aurantiaca  Dinsm., Sternbergia greuteriana  Kamari & R.Artelari, Sternbergia lutea subsp. greuteriana  (Kamari & R.Artelari) Strid, Sternbergia lutea subsp. sicula  (Tineo ex Guss.) K.Richt., Sternbergia sicula  Tineo ex Guss.
    famille : Amaryllidaceae; Tribu : Narcisseae.
    catégorie : vivace bulbeuse géophyte, à bulbe de forme ovale.
    port : touffe dressée, rigide.
    feuillage : saisonnier, hivernal. Pointant au moment de la floraison, 5 à 6 feuilles larges linéaires et concaves.
    floraison : à l'automne courant septembre-octobre. Fleur solitaire, dressée de 4 à 5 cm à 6 tépales oblongues, 6 étamines dont 3 sont plus courtes aux anthères oscillantes fixées au milieu et 1 style filiforme, la corolle est enchâssée dans une spathe membraneuse de forme lancéolée.
    couleur : jaune vif à jaune d'or strié longitudinalement, anthères couleur clémentine.
    fruits : capsule piriforme, il n'y a pas de développement des graines car il semblerait qu'il y ai une incompatibilité génétique pour cette espèce.
    croissance : bonne.
    hauteur : 0.10 à 0.30 m.
    plantation : fin de l'été début de l'automne ( fin juillet à début octobre) en prenant soin de planter les bulbes à à 5 - 8 cm de profondeur en mettant de 3 à 5 bulbes ensemble.
    multiplication : par division des touffes avant la reprise de la croissance, à renouveler tous les 5 ans.
    sol : drainé.
    culture en pot : mélange de tourbe, perlite et vermiculite.
    emplacement : soleil, dans le nord préférer un endroit chaud au pied d’un mur au sud.
    zone : 7 - 8 une fois installé parfaitement adapté à la sécheresse.
    origine : pelouses, prairies et lieux incultes du Moyen-Orient, Caucase, Asie centrale ( Turkménistan, Tadjikistan ) Europe méridionale, des Balkans jusqu'en Espagne, naturalisé en Afrique du Nord, présent dans le sud, sud-ouest de la France.
    C'est une espèces protégée relevant de la CITES* précisément de l'Annexe II, consulter le pdf.
    maladies et ravageurs : les boutons floraux de couleur jaune attirent les oiseaux qui peuvent en être fort friands.
    entretien : aucun, comme pour les autres du genre. Comme pour les crocus lorsqu'ils sont installés dans les pelouses ou prairies attendre que le feuillage ait complètement jauni avant de tondre, histoire qu'ils aient le temps de faire des réserves avant d'entrer en dormance.
    Si vous conservez les bulbes, à l'abri des gelées, les stocker à part loin des bulbes comestibles.
    NB : le genre Sternbergia  est dédié au botaniste minéralogiste tchèque Comte Kaspar Graf Steinberg, il est l'un des un des fondateurs de la paléobotanique autrichienne avec les botanistes paléontologues autrichiens Franz Joseph Andreas Nicolaus Unger (1800 - 1870 ) et le baron Constantin Freiherr von Ettingshausen (1826 - 1897 ), Unger était le spécialiste de la physiologie végétale*, son élève est le moine hongrois Gregor Johann Mendel* (1822-1884).
    Sa collection paléontologique se trouve au Musée de Prague.
    Après révision le genre sur 24 noms connus ne contient plus que 8 espèces. Les bulbes commercialisés à travers le monde sont principalement cultivés en Turquie où ils sont connus sous le nom de karaçigdem. Un genre en danger dans son milieu naturelle car les touristes et botanistes amateurs sans scrupule les déterrent et se approprient.
    Propriétés et utilisations :
    Le bulbe contient des alcaloïdes toxiques pour les animaux, parmi eux la N-benzyl-N-ßphényléthylamine, lycorin, galanthamin et tazettin, alcaloïdes que l'on retrouve chez d'autres Amaryllidacées.
    Les autres espèces de Sternbergia :
    - Sternbergia candida  B.Mathew & T.Baytop pas de synonyme, serait endémique au sud-ouest de la Turquie, dans le district de la province de Mugla, région de Fethiye et sur les versants de la montagne de Babadag en lisière des forêts de cèdres, c'est la seule du genre à avoir une floraison printanière ou plus précoce en zone abritée courant février de couleur blanche et de plus parfumée.
    Une espèce rare et protégée qui pousse en compagnie de deux autres raretés Chionodoxa forbesii et Fritillaria carica également endémiques à cette région.
    - Sternbergia clusiana  (Ker Gawl.) Ker Gawl. ex Spreng., Amaryllis clusiana  Ker Gawl., Oporanthus clusianus  (Ker Gawl.) Herb., Oporanthus macranthus  J.Gay, Sternbergia latifolia  Boiss. & Hausskn. ex Baker, Sternbergia macrantha  (J.Gay) J.Gay ex Baker, Sternbergia sparffiordiana  Dinsm., Sternbergia stipitata  Boiss. & Hausskn., Sternbergia de Clusius*, endémique au Moyen-Orient présente en Jordanie, Israël, Liban, Iran, Syrie, Turquie et les îles de la Mer Egée, en zone aride et caillouteuse, floraison à la fin de l’automne (octobre-novembre) dans son milieu naturel, la fleur est la plus grande du genre pus ou moins 7 cm de haut, jaune vif, sur le revers des tépales jaune verdâtre, spathe verdâtre, le feuillage gris vert émerge par la suite, voir photos prises en Israël Flickr par Zachi Evenor.
    - Sternbergia colchiciflora  Waldst. & Kit., synonymes Amaryllis citrina  (Herb.) Sm., Amaryllis colchiciflora  (Waldst. & Kit.) Ker Gawl., Oporanthus citrinus  Herb., Oporanthus colchiciflorus  (Waldst. & Kit.) Herb., Sternbergia alexandrae  Sosn. et 9 autres, le Sternbergia à fleurs de Colchique, originaire du Moyen-Orient, Ukraine, Caucase, sud-est de l'Europe des Balkans jusqu'en Italie dans la région des Pouilles et jusqu'au sud-est de l'Espagne, Maroc et Algérie, floraison à l'automne courant octobre, petite fleur jaune vif sessile émergeant au ras du sol aux étroits tépales, les feuilles d'un vert gris pruineux sont longues effilées et vrillées,
    Ci-contre timbre de la poste hongroise.
    - Sternbergia minoica  Ravenna pas de synonyme retenu, le Sternbergia minoen, Sternbergia crétois, son nom fait référence à la civilisation Minoenne, première civilisation européen de l'âge du cuivre et du bronze présente en Crète.
    - Sternbergia pulchella  Boiss. & Blanche pas de synonyme, le Sternbergia joli, endémique à la Syrie et au nord du Liban découvert dans la région d'Ehden où de nombreuses espèces sont en voie de disparition causée par la destruction de leur habitat à des fins immobilières, floraison au début de novembre.
    - Sternbergia schubertii*  Schenk pas de synonyme, mais certains botanistes turcs considèrent qu'il est synonyme de lutea, Sternbergia de Schubert*, originaire de Turquie présent dans la région d'Izmir, fleur sessile jaune vif au ras du sol, feuilles longues et étroites vert moyen.
    - Sternbergia vernalis  (Mill.) Gorer & J.H.Harvey, synonymes Amaryllis lutea  M.Bieb., Amaryllis vernalis  Mill., Oporanthus fischerianus  Herb., Sternbergia fischeriana  (Herb.) Roem., Sternbergia fischeriana f. hissarica  Kapinos, Sternbergia fischeriana subsp. hissarica  (Kapinos) Artjush., le Sternbergia printanier, une rareté endémique à l'Asie centrale, Caucase, Moyen-Orient (Turquie, Iran et Iraq), une rareté endémique à la , comme son nom l'indique (vernalis) floraison printanière jaune vif, large feuillage pruineux d'unb vert de gris bleuté.
    Autres espèces de crocus présentes dans l'Encyclopédie :
    - Crocus  hybrides de Crocus chrysanthus, Ochroleucus, pulchellus , consulter sa fiche.
    - Crocus flavus  Haw., Crocus jaune, Crocus doré, consulter sa fiche.
    - Crocus sativus  L., Safran, Crocus cultivé, consulter sa fiche.
    - Crocus tommasinianus  Herb., Crocus de Thomas, consulter sa fiche.
    - Crocus versicolor  Ker Gawl. Crocus bigarré, consulter la fiche.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    CITES, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction.
    *clusiana, dédié à Clusius, médecin botaniste flamand Jules Charles de L'Écluse (1526 - 1609) qui fut le premier à décrit en 1601 Sternbergia luteaa  en l'incluant dans le genre des Narcissus, Linné en 1753 le range avec les Amaryllis et ce n'est qu'en 1825 qu'il intègre dans le genre des Sternbergia, genre créé en 1804.
    *Ker Gawl., abréviation botanique pour le botaniste archéologue britannique John Bellenden Ker Gawler (1764 - 1842), son soutien à la révolution français fait qu'il quitte son poste de capitaine dans l'armée en 1793, à partir de cette date il exerce la botanique. Le genre Bellendena (famille des Proteaceae) lui fut dédié en 1810 par Robert Brown (1773-1858) lui dédie le genre Bellendena famille des Proteaceae.
    On lui doit des ouvrages de références 'Recension Plantarum édité en 1801, 'Select Orchideae' en 1816 et 'Iridearum Genera en 1827. Entre temps de 1815 à 1824, en collaboration avec John Lindley (1799-1865) il fait paraître une revue illustrée 'Botanical Register'.
    *physiologie végétale, est une science biologique qui étudie les mécanismes qui régissent le développement et le fonctionnement des organes et des tissus des végétaux.
    Unger a émis l'hypothèse que les combinaisons (alors inconnues) d'éléments simples à l'intérieur d'une cellule végétale déterminaient l'hérédité des plantes. En 1836 il a été le pionnier dans la recherche sur les relations entre le sol et les plantes et ces dernières ont influençé grandement les expériences de son élève Gregor Johann Mendel considéré comme le fondateur de la génétique, la transmission héréditaire expliqué dans 3 lois ' Lois de Mendel, éditées en 1886 sous le titre "Expériences sur les hybrides végétaux', les Lois de Mendel pdf Université de Marseille.
    *Schubertii, Schubert dédié au théologien, médecin, naturaliste allemand Gotthilf Heinrich von Schubert (1780-1860) qui fut professeur de philosophie à Berlin et à Vienne, 4 autres espèces portent ce nom (cotoneaster, Discorea, Canna, Noregelia), abréviation botanique Schub.
    *Spreng. abréviation botanique pour le médecin botaniste et historien allemand Curt (Kurt, Curtius) Polycarp Joachim Sprengel (1766-1833) à partir de 1789 il enseigne à l'université de Halle-sur-Saale (land de Saxe-Anhalt ) tout en effectuant des recherche en médecine et botanique, en 1785 il est nommé il devient directeur du jardin botanique de Halle dont il assurera la renommée, jardin qu'il fera découvrir à Goethe. Auteur de nombreux ouvrages de botanique et médecine.
    nmauric©04/09/00 Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->


compteur internet