Aruncus dioicus  - Aronce dioïque, Barbe de Bouc, de chèvre
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Aronce dioïque, Barbe de Bouc, Barbe de chèvre, Reine des bois, Spirée barbe de bouc, Spirée sylvestre, nommée par les anglophones 'Goat's beard', 'Bride's-feathers' ou 'Buck's-beard'.
    Nom latin : Aruncus dioicus  (Walter) Fernald, synonymes Aruncus barba-caprae  Fourr., Aruncus capribarba  Wender., Aruncus silvester  Kostel., Aruncus sylvester  Kostel. ex Opiz, Aruncus vulgaris  Raf., Aruncus asiaticus  Pojark, Actaea dioica  Walter, Astilbe aruncus  (L.) Trevis., Spiraea aruncus  L. , Spiraea paniculata  St.-Lag., Ulmaria aruncus  (L.) Hill.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : vivace dioïque ou hermaphrodite, très rustique à souche ligneuse et rhizomateuse.
    feuillage : touffe buissonnante dressée légèrement évasée.
    feuillage : caduc, vert franc, virant à l'ocre en automne. Grandes feuilles composées (20-30 cm) à larges folioles opposées, ovales-lancéolées à marge en dents de scie, pourvues d'un pétiole.
    floraison : de la fin du printemps à l'été courant mai-juillet selon climat, nectarifère visitée par les abeilles, certaines espèces de papillons. Inflorescences en racèmes plumeux, soyeux de 20 à 40 cm de long effilée en pointe. Epis cylindriques de petites fleurs sessiles à 5 pétales et de longues étamines leur donnant cet aspect plumeux, les femelles ont un port retombant et les mâles sont nettement plus dressés et plumeux. Pollinisation effectuée entre autres par les bourdons.
    couleur : blanc ivoire pour les mâles, blanc nettement verdâtre pour les femelles.
    fruits : chaque fleur donne 3 à 4 follicules contenant une graine toxique, qui est convoitée par les oiseaux.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.50 à 2 m, peut atteindre un diamètre de 120 cm juste en 2 ou 3 ans.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat en prenant soin de lui laisser de la place, elle n'aime pas être transplantée.
    multiplication : par division au printemps, semis spontané pouvant être abondant.
    sol : ordinaire, neutre ou légèrement acide, frais, humide et riche en matière organique.
    emplacement : soleil, mi-ombre ou ombre, mais sa préférence est pour la mi-ombre, à l'abri des vents violents qui peuvent coucher au sol les tiges et abîmer les inflorescences, voire les casser.
    zone : 3/4 - 10; une fois installée, elle tolère des périodes de sécheresse.
    origine : berges et bois de feuillus, lisières de forêts et près humides de l'hémisphère nord, en Europe boréale et Europe centrale, Asie centrale et Asie boréale et au nord de l'Amérique du Nord du Canada jusqu'à la Géorgie et l'Oklahoma en altitude. En France, elle est présente entre 400 à 1700 m en Dordogne, Lot et Garonne, dans les Pyrénées (Aude et Haute-Garonne incluses), Bouches du Rhône, Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence et Alpes-Maritimes, dans l'Ain (région du Bugey), Cantal et Puy de Dôme, Ardèche, Drôme, Jura et Vosges, présent dans l'Oise.
    entretien : en plein soleil, maintenir le sol toujours humide, elle peut être rabattue à la fin de l'automne après avoir profité de ses colorations automnales. Le brunissement de la marge des feuilles indique une sécheresse excessive.
    maladies et ravageurs : la barbe-de-bouc est dédaignée par les cervidés, elle peut être sujette aux pucerons noirs (Aphis fabae) ou subir une invasion de fausses chenilles (larves en forme de chenilles vertes mais ce sont des hyménoptères) du Tenthrèdes Coleophora potentillae. En Amérique du nord, c'est la plante hôte pour les larves d'un azuré Celastrina nigra 'Dusky Azure'.
    NB : son nom Aruncus  (Aronce) nom du genre en latin, vient du grec 'êrungos' qui désigne la Barbe de chèvre, et son nom spécifique dioicus  pour nous signaler que c’est une plante dioïque.
    La Barbe-de-bouc est idéale pour être implantée près des berges des bassins, des étendues et des cours d'eau en zone humide mais pas immergée, ou en lisière de bois peu éloigné des rives. Elle s'utilise en fleurs coupées.
    Dans les pharmacopées amérindiennes, les racines étaient utilisées en cataplasme pour traiter les piqûres d'insectes.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Aruncus dioicus  'Goat's Beard', 1.20 à 1.80 m pour un étalement de 1.20m, larges inflorescences d'un blanc crème en juin-juillet, feuillage d'un vert acide, large, effilé en pointe.
    - Aruncus dioicus  'Guinea Fowl', de petite taille environ 60 cm pour un étalement de 50 cm, recherché pour son feuillage très découpé, vaporeuses et larges inflorescences d'un blanc crème, croissance rapide une préférence pour la mi-ombre.
    - Aruncus dioicus  'Kneiffii' de plus petite taille 60 à 80 cm pour un étalement de 40 cm, floraison d'un blanc crème en juin-juillet, feuillage plus fin.
    - Aruncus dioicus var. aethusifolius  0.30 cm sans les grêles inflorescences étalement identique, forme trapue, floraison blanche courant mai-juin, recherché pour sa forme trapue et son feuillage très fin.
    - Aruncus dioicus  'Sylvester', 1.50 m et plus pour un étalement de 80 cm, floraison crème en juin-juillet, feuillage vert acide.
    - Aruncus dioicus  var. kamtschaticus  , certains auteurs et certaines flores dont celle du Canada, le donne pour synonyme de Aruncus dioicus  au feuillage moins acidulé, aux inflorescences plus larges d'un blanc-crème, à découvrir en photos.
    - Aruncus dioicus  (Walter) Fernald var. kamtschaticus  (Maxim.) H.Hara, certains auteurs le donne pour synonyme de Aruncus dioicus .

    Consulter la liste des autres plantes aquatiques présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.
    ©diane nadeau 22/01/00 & nmauric © 07.10.2009 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site