Coreopsis rosea  - Coréope, Coréopside rose
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Coréope* rose, Coréopside* rose, nommé par certains Coréopse et par les anglophones 'Pink Tickseed.'
    Nom latin : Coreopsis rosea  Nutt*, synonyme Calliopsis rosea  (Nutt.) Spreng.*
    famille : Asteraceae.
    catégorie : vivace herbacée rhizomateuse à souche ligneuse, d'une durée de vie assez courte, cultivée en annuelle selon le climat.
    port : compact, buissonnant très ramifié et étalé.
    feuillage : caduc, vert clair à jaune vert. Verticilles de fines feuilles linéaires et sessiles.
    floraison : longue et abondante du milieu de l'été jusqu'à l'automne, nectarifère, visitée par les abeilles et les papillons. Capitules solitaires (2.5 cm) à fleurons hermaphrodites tubulaires, cernés par 8 ligules à marge crénelée en pointe. boutons floraux sphériques. Son pollen peut être allergène.
    couleur : rose bonbon, coeur jaune.
    fruits : akènes plumeux, graines obovales, réniformes d'un ocre foncé couvertes de poils blanc, blond, terminées par deux barbes de part et d'autre d'une membrane ailée. Convoités par les oiseaux.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0,20 à 0,60 m en tous sens.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon la zone de rusticité. Compter 6 plants au m².
    multiplication : par division des rhizomes et par semis sous abri de mars à avril, ou à l'extérieur en situation abritée et ensoleillée, compter pour la levée entre 8 et 15 jours. D'avril à juin par semis directement en place puis éclaircir.
    sol : léger, légèrement acide, frais et bien drainé et même assez pauvre. Supporte le calcaire mais déteste les sols argileux lourd et mal drainé.
    emplacement : ensoleillé ou très légèrement ombragé.
    zone : 3 - 10.
    origine : Amérique centrale et Amérique du Nord, Géorgie, Caroline du sud, Delaware, Maryland, Pennsylvanie, New Jersey, État de New-York, Massachusetts; au Canada présent en Nouvelle Écosse.
    entretien : prendre le temps de supprimer les fleurs fanées pour favoriser la floraison, une taille peut être effectuée vers la fin de l'été, pour renouveler la floraison au cours de l'automne (parfois plus petite en taille), favoriser la ramification et limiter ainsi la montée en graines.
    maladies & parasites : un sol mal drainé ou une humidité excessive favorise le pourrissement du collet (botrytis), certains hybrides montrent une faible résistance à l'oïdium. serait dédaigné par les cervidés et les limaces.
    NB : son nom Coreopsis  vient du grec 'koris' mot qui désigne la punaise et de 'opsis' qui signifie l'aspect, l'apparence faisant allusion aux graines qui ressemblent un peu aux punaises, et son nom spécifique rosea  vient du latin 'roseus' qui désigne la couleur rose, c'est d'ailleurs le seul du genre à avoir une floraison rose.
    Ce genre comprend quatre vingt espèces d'annuelles et de vivaces, originaires des Amériques en zone tempérée.
    Il a sa place dans les massifs, les mixed borders et les rocailles ou simplement dans des jardinières et les potées pour les terrasses et les balcons. C'est une excellente fleur à couper.
    Parmi les hybrides et les cultivars, citons :
    Coreopsis rosea  'American Dream', environ 45 cm en tous sens, fleurs d'un rose soutenu, jaune en coeur.
    Coreopsis rosea  'Heaven's Gate ®', sélection américaine primée en 2005, 40 à 45 cm de haut, Ø de 45 à 60 cm, aux fleurs d'un rose bonbon tirant au rose fuchsia - rose magenta vers le coeur bombé de la même couleur aux étamines jaunes d'or.
    Coreopsis rosea  'Limerock ™ Dream', 35 à 40 cm de haut, Ø 45 à 65 cm, floraison d'un rose-orangé entre l'abricot, le saumoné et thé plus foncé en fin de floraison avec la base des ligules virant dans les tons de jaune, coeur pourpre foncé. Limerock ™, une série américaine de Mary Ann Faria, Limerock Plant Farm à Rhode Island, ayant une faible tolérance à la sécheresse et n'aimant pas les expositions trop brûlantes en été, aurait une faible résistance à l'oïdium. Photo du bas.
    Coreopsis rosea  'Limerock ™ Passion', environ 45 cm de haut, Ø supérieur, fleurs (3 cm) à larges ligules d'un rose magenta soutenu petit liseré blanc vers la base, disque de fleurons très bombé couleur bordeaux, étamines jaunes. Abondante floraison estivale beaucoup plus pâle en fin de floraison tirant sur le blanc ros lilas, également faible tolérance à la sécheresse.
    Coreopsis rosea  'Limerock ™ Ruby', commercialisé en Europe en 2003, de 25 à 45 cm de haut, Ø moindre, floraison estivale à larges ligules d'un rouge rubis plus foncé vers la base, disque de fleurons très bombé de couleur rubis, jaune pour les étamines, faible tolérance à la sécheresse.
    Coreopsis rosea  'Nana', environ 20 cm en tous sens, longue floraison du milieu du printemps à la fin de l'été, fleurs d'un rose bonbon à rose assez pâle, jaune beurre en coeur, compter 9 plants au m².
    Coreopsis rosea  'Sweet Dream', fleurs rose pâle fonçant vers la base jusqu'au bordeaux également pour le coeur.
    Autres espèces du genre :
    Coreopsis grandiflora , Coréope à grandes fleurs, consulter sa fiche.
    Coreopsis artemisiaefolia  Jacq., synonyme Cosmos sulphureus  Cav, Cosmos de Klondike, consulter sa fiche.
    Coreopsis verticillata  'Moonbean', Coréope verticillé, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Coréope , Dictionnaire raisonné et universel d'agriculture" André Thouin, Société royale et centrale d'agriculture - 1823, éd. Déterville - Paris.
    *Coréopside , Dictionnaire classique des sciences naturelles par M.Drapiez (3 volumes 1838 Bruxelles).
    * Nutt., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste britannique Thomas Nuttall (1786-1859) qui émigra aux États-Unis pour y mener des études de botanique, il devait collecteur pour l'université de Philadelphie, on lui doit de nombreux ouvrages dont " The Genera of North American Plants" (2 vol. 1818).
    *C.K.Spreng., abréviation botanique pour le théologien, pasteur luthérien allemand, professeur de botanique Christian Konrad Sprengel (1750-1816), dés 1787, il se consacre entièrement à l'étude de la morphologie et la sexualité des fleurs (plus de 500 espèces), sur le rôle des insectes et celui du vent sur la pollinisation. Il publie le résultat de ses observations dans 'Das Geheimnis der Natur entdeckte im Bau und in der Befruchtung der Blumen - 1793 (Le Mystère de la nature nouvellement révélée dans la structure et la fécondation des fleurs), un ouvrage révolutionnaire négligé par ses congénères botanistes, déçu par ce manque d'intérêt, il ne publiera pas la suite de ses travaux. Enfin, en 1841, le naturaliste Charles Darwin reconnaît l'importance de ses travaux qui lui serviront de base.
    Lire 'La sexualité des plantes' par Alec Bristow, - 1978, éd. en français, Robert Laffont, 1980. 'Les plantes: amours et civilisations végétales par Jean-Marie Pelt (nouvelle éd. 1980) Arthème Fayard.
    Diane Nadeau & nmauric ©22.01.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle,la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressement interdite
un compteur pour votre site