Gypsophila paniculata  - Souffle de bébé, Brouillard
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Jan Kops
    Nom commun : Gypsophile paniculée, Souffle de bébé, Brouillard, nommée par les anglophones 'Baby's breath'
    Nom latin : Gypsophila paniculata  L.
    Illustration, planche 1586 dans 'Flora Batava ou description des plantes qui se trouvent dans les Pays-Bas' (rédigée en français et hollandais) par Jan Kops, Jan Christiaan Sepp, Herman Christiaan Van Hall, vol. 20 (1898) édt. J.C. Sepp & Fils, Amsterdam .
    famille : Caryophyllaceae.
    catégorie : vivace toxique souvent cultivée en annuelle.
    feuillage : caduc, vert foncé. Petites feuilles opposées étroites linéaires.
    floraison : du début à la fin de l'été (juin-septembre). Panicules de petites fleurs à corolle à 5 lobes,
    couleur : blanc légèrement verdâtre vers le centre.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.60-0.90 m en tout sens.
    plantation : à l'automne ou au printemps tous les 60 cm.
    multiplication : division des rejets ou semis au printemps ou en automne (levée compter entre 24 et 30 jours), bouturage de tiges aoûtées.
    sol : tous, de préférence profond et bien drainé, adapté au calcaire.
    emplacement : soleil.
    zone : 4 - 10, tolère aisément -20°C, parfaitement adapté à la sécheresse.
    origine : Eurasie.
    entretien : supprimer les fleurs fanées pour favoriser la floraison, prélever les jeunes rejets pour division.
    Supporte mal la transplantation et la division.
    Il s'utilise en fleurs coupées, notamment pour les bouquets secs.
    NB : son nom Gypsophila  vient du grec 'gypsos' qui signifie gypse (plâtre) et 'philos' qui signifie ami, certaines espèces du genre ont une préférence pour les sols calcaires.
    Ce genre comprend plus d'une centaines d'espèces d'annuelles et de vivaces, originaires de l'Afrique du Nord, Asie et Europe.
    Parmi les sous-espèces, citons :
    Gypsophila paniculata  'Bristol Fairy', 0.60 à 0.90 m de haut, floraison abondante en fleurs doubles blanches, une taille peut la faire refleurir en automne, selon climat.
    Gypsophila paniculata  'Compacta Plena', 0.45 à 0.60 m de haut, fleurs doubles blanches marginées de rose, feuillage d'un vert-bleuté zones rusticité 3 - 9.
    Gypsophila paniculata  'Festival Pink' , 0.45 m, floraison estivale d'un rose nacré délavé vers le coeur vert, boutons plus foncés.
    Gypsophila paniculata  'Festival Star' de petite taille environ 0.20 m de haut, à fleurs simples blanches.
    Gypsophila paniculata  'Flamingo', 0.90 à 1m de haut, floraison estivale rose bonbon.
    Gypsophila paniculata  'New Love' à fleurs doubles blanches.
    Gypsophila paniculata  'Perfecta', 0.90 m à 1.20 m de haut, à fleurs doubles blanches.
    Gypsophila paniculata  'Pink Fairy' de plus petite taille environ 0,45 m de haut, fleurs doubles rose.
    Gypsophila paniculata  'Rosea' à floraison rose.
    Gypsophila paniculata  'Snowflake' ou 'Schneeflocke', environ 0.60 m en tout sens, une multitude de fleurs doubles blanches.
    Espèce présente dans l'Encyclopédie :
    Gypsophila repens  L., Gypsophile rampante, consulter sa fiche.
    Autres espèces à cultiver au jardin :
    - Gypsophila cerastioides  D. Don, synonymes Gypsophila sedifolia  Kurz Timaeosia cerastioides  (D. Don) Klotzsch., Gypsophile faux Céraiste, Gypsophile alpine, nommée par les anglophones ''Alpine Baby's Breath', originaire de l'Himalaya (Népal, Bangladesh, Nord de l'Inde, Sikkim, Bhoutan et au Tibet dans la province autonome du Xizang, présente aussi en Afghanistan, Cachemire et au nord du Pakistan,) vivace de 8 à 10cm de haut, Ø 40cm de haut, petites feuilles opposées, obovales-spatulées, floraison blanche, zones de rusticité 6-10. Recherchée pour les jardins d'altitude et les rocailles, photo ci-contre.
    Shiro Kurita ©
    - Gypsophila elegans  M.Bieb., Gypsophile élégante, nommée par les anglophones 'Annual Baby's-Breath', 'Showy Baby's-Breath', présente en France dans les départements de l'Ariège et les Bouches du Rhône, annuelle de ± 0.60m de haut, environ Ø 0.30m, petites feuilles opposées, lancéolées couleur vert-de-gris, panicules de petites fleurs blanches lavées de rose violacé, zones de rusticité 6-9.

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. L'Herbier de Linné (Linnean Herbarium), le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    - Diane Nadeau & nmauric ©22.01.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site