Lysimachia nummularia  - Herbe aux écus, Monnoyère
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Herbe aux écus, Lysimaque nummulaire, Monnoyère Lysimaque rampante, nommée par les anglophones ' Creeping charley' ou' Creeping jenny'.
    Nom latin : Lysimachia nummularia  L.*
    famille : Primulaceae.
    catégorie : vivace
    port : couvre-sol,
    feuillage : caduc, petites feuilles rondes vert moyen.Au printemps, ses jeunes feuilles sont vert doré et rondes comme des pièces de monnaie, d'où son qualificatif scientifique (nummularia = pièce de monnaie) et son nom commun d'herbe aux écus.
    floraison : première moitié de l'été, très faiblement nectarifère, peu visitée par les insectes. Petites fleurs en de 1 centimètre de diamètre, solitaires ou par deux à l'aisselle des feuilles. Corolles à 5 pétales acuminés.
    couleur : jaune d'or, calice vert granny smith.
    fruits : petites capsules globuleuses (par autogamie).
    croissance : très rapide.
    hauteur : 0.05 m pour un étalement d'environ 1m.
    plantation : automne ou début de printemps.
    multiplication : semis, boutures, mais la division est tellement plus simple !
    sol : riche, frais (voire marécageux), acide (pH 5/ 8 ) ou neutre ou calcaire. Souvent sur sol argileux.
    En sol suffisamment humide (mais elle acceptera aussi des sols secs moyennant des arrosages en période sèche), elle forme rapidement des tapis denses grâce à ses tiges prostrées qui s'enracinent.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    entretien : rien de particulier.
    zone : 4 - 10, tolérance à la sécheresse moyenne.
    origine : en zones humides, dans les près de l'Europe, Turquie, Caucase.
    NB :Son nom Lysimachia  désignerait en latin la salicaire, en grec 'lysis'* signifie diluer, dissoudre faisant allusion aux propriétés astringentes et vulnéraires du feuillage de certaines espèces du genre. Pline l'Ancien, cite la Lysimachia  dans Histoire naturelle* - livre XXV " Le roi Lysimaque a aussi découvert la plante appelée de son nom Lysimachia, et qu'Erastistrate a rendu célèbre", livre XXVI* qui aurait été découverte par Lysimachos, Lysimaque de Cos, un médecin de la Haute Antiquité, qui fut un des sectateurs d'Hyppocrate, elle est auparavant citée dans les Closes de Nicandre*.
    Genre qui comprend 180 espèces de vivaces ou d'arbustes persistants, originaires des zones tempérées et sub-tropicales de l'hemisphère nord, plus de 138 espèces présentes en Chine, 10 à Taïwan, 42 en Amérique du Nord, et quelques espèces en Afrique, Australie et Amérique du sud.
    Parmi les cultivars, citons :
    Lysimachia nummularia  'Aurea' a tiges et feuilles dorées.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie:
    - Lysimachia ciliata  L., synonyme Steironema ciliata  ( L. )Baudo, Lysimaque cilié, consulter sa fiche.
    - Lysimachia ciliata   'Firecracker' ou 'Purpurea' au feuillage pourpre, consulter sa fiche.
    - Lysimachia clethroides  Duby, Lysimaque de Chine, Lysimaque à feuilles de Clèthre, consulter sa fiche.
    - Lysimachia congestiflora  Hemsley, consulter sa fiche.
    - Lysimachia punctata  L., consulter sa fiche.
    - Lysimachia vulgaris  L., Lysimaque commune, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, botaniste-naturaliste suédois à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *lysis c'est aussi le nom d'un texte philosophique de Platon sur l'amitié.
    *Histoire naturelle, livre XXVI chapitre 26, 82 et 87, traduit du latin "On emploie la lysimachia, soit en boisson, soit en topique, soit introduite dans les narines,... La lysimachia guérit les plaies récentes; le plantain, les plaies de toute espèce, particulièrement celles des femmes, des vieillards et des enfants. Cette plante, attendrie par l'action du feu, est meilleure : avec du cérat, elle déterge les ulcères à bords épais, et elle arrête les ulcères rongeants. Il faut, après l'avoir appliquée pilée, la recouvrir de ses propres feuilles...
    'Lysimachia contrita ac nymphaea arida infriata. polythris inueteratis iisdem utilior est'. 'On se sert en particulier, pour les ulcérations produites par la chaussure, de la verveine, de la lysimachia pilée, du nymphaea séché, et réduit en poudre, d'où son nom de chasse-bosse'.
    *Closes de Nicandre oeuvre du médecin, poète et grammairien grec Nicandre de Colophone(185-138 avant J.C) à laquelle se réfère Pline l'Ancien.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site