Ajuga reptans - Bugle rampant, Herbe de Saint-Laurent
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Bugle rampant, Herbe de Saint-Laurent, Petite-Consoude, nommée par les anglophones 'Bugleweed'.
    Nom latin : Ajuga reptans  L.*, sur la photo poussant au milieu des fines tiges à petites feuilles du Muehlenbeckia.
    famille : Lamiaceae.
    catégorie : vivace à courts rhizomes et longs stolons d'une trentaine de centimètres.
    port : rosette basale, dense, compact, rampant, tapissant.
    feuillage : persistant à semi-persistant, vert moyen, à vert foncé gaufré, nervures plus foncées, en partie haute elles peuvent être rougeâtres, pourprées comme les tiges quadrangulaires et poilus. Feuilles opposées, spatulées à marge irrégulière et ondulée, les basales sont pétiolées.
    floraison : de la fin du printemps au début de l'été (mai- août selon climat) nectarifère visitée par certaines espèces d'abeilles, par les bourdons et les papillons. La pollinisation est effectuée par des abeilles ayant une trompe plus longue que les autres espèces.
    En cime, courts verticilles axillaires de petites fleurs à lèvre supérieur plus courte et l'inférieure trilobées les veinules sont plus foncées.
    couleur : bleu à violet griffé vers la gorge lavé de blanc, ou rose pour les cultivars.
    fruits : akènes contenant des petites graines oléagineuses qui sont convoitées par les fourmis qui en assurent la dispersion.
    hauteur : 0.10 à 0.15 m et plus lorsqu'il est en fleurs.
    plantation : au printemps, compter 4 / 5 plants m².
    multiplication : par division des stolons, par semis au printemps ou en place spontanément à l'automne.
    sol : frais, humide et bien drainé, légèrement pauvre ou plutôt fertile, acide ou neutre ou alcalin, supporte le calcaire.
    emplacement : mi-ombre, ombre.
    zone : 3 - 10.
    origine : dans les prairies fraîches et riches en humus de l'Eurasie, depuis le sud de la Scandinavie jusqu'en Afrique du Nord, de l'est de l'Europe jusqu'en Asie Mineure et Iran.
    entretien : aucun, une fois installée peut devenir envahissant, à tendance à se déplacer.
    maladies et parasites : les jeunes pousses sont convoitées par les escargots et limaces, mais elles sont dédaignées par les lapins et les cervidés.
    NB : son nom Ajuga  viendrait pour certains du grec 'agyios' qui signifie faible des membres faisant référence à la goutte, en latin 'abigere' signifie avorter; pour d'autres du privatif grec 'a' et du latin 'jungum qui signifie joug parce que sa corolle est dépourvue de vraie lèvre supérieure et son nom spécifique reptans  signifie rampant. Dans les prairies, il ne s'aperçoit que lorsqu'il est en fleurs.
    Ce genre comprend une cinquantaine d'annuelles et de vivaces originaires des zones tempérées de l'Europe, Afrique, Asie et de l'Australie.
    Propriétés et utilisations :
    Dans les pharmacopées traditionnelles, il était réputé être vulnéraire, aussi prescrit en infusion pour traiter les troubles pulmonaires.
    Parmi les cultivars, citons :
    Ajuga reptans  'Burgundy Glow', Bugle rampant 'Reflets Bourgogne' et d'autres cv, consulter la fiche.
    Quelques autres espèces :
    Ajuga genevensis  L., Bugle de Genève, se rencontre en altitude dans les prairies sèches et lisières de bois, environ 0.30 m de haut, vivace mésophile formant une touffe érigée, à rosette basale, se différencie par des feuilles caulinaires sont trilobées à marge crénelée, vers la fin printemps (mai-juin selon climat), fleurs d'un bleu foncé.
    Ajuga pyramidalis  L., synonyme Ajuga metallica , Bugle pyramidal 0.10, 0.15m de haut, vivace calcifuge, aux fleurs bleues à la fin du printemps.

    Annotations :
    * Linné, Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, botaniste-naturaliste suédois à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe latins, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigna à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    - nmauric & nmauric©02.01.2000 ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

ajuga reptans couvre-sol sous un massif arbustif

un compteur pour votre site