Pyrethrum roseum  - Pyrèthre rose, Tanaisie écarlate
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Phyrètre rose à la mi-mai
    Jacki-dee © Flickr
    Nom commun : Pyrèthre rose, Chrysanthème écarlate, Tanaisie écarlate, nommée par les anglophones 'Painted Daisy, Persian Pellitory, Painted Ladies, Feverfew'.
    Nom latin : Pyrethrum roseum Bieb.*, autrefois nommé Chrysanthemum coccineum Willd., remplacé par Tanacetum coccineum (Willd.) Grierson.
    famille : Asteraceae
    catégorie : vivace pouvant vivre une vingtaine d'années.
    feuillage : caduc, vert foncé, mat. Feuilles pennées à folioles très découpés, filiformes sur des tiges annelées.
    port : touffe érigée, légèrement ramifié à tige florale dressée .
    floraison : fin du printemps à l'été mai/juin à septembre selon climat. Capitules en forme de marguerite, un disque centrale de fleurons tubulaires cernés de ligules en forme de languettes oblongues.
    Illustration coupe planche 1-4 par A Peter dans Botanische Wandtafeln (1901), contributed by Stichting Academisch Erfgoed/geheugenvannederland.nl, the Netherlands.
    couleur : l'espèce type rose-rouge pour les ligules, les cultivars dans divers tons de rose, rouge ou blanc, large coeur jaune.
    fruits : akènes à courtes aigrettes.
    emplacement : plein soleil.
    hauteur : 0.50 à 0.80 m.
    plantation : au printemps en prenant soin de bien lui laisser de la place.
    multiplication : par division au printemps ou après la floraison en ne gardant que l'extérieur de la touffe, semis en place à la fin de l'été ou semis à chaud courant février-mars dans un substrat riche et fertile.
    sol : fertile surtout bien drainé, même pauvres secs et caillouteux.
    emplacement : plein soleil.
    zone : 4 - 9, robuste, parfaitement adapté à la sécheresse une fois installée pour l'espèce type évidemment, redoute l'excés en humidité qui peut le faire péricliter.
    origine : en altitude dans le Caucase, Biélorussie, Arménie et du nord de l'Iran jusqu'en Afghanistan en zones sèches et caillouteuses.
    entretien : taille des tiges fanées, pensez à diviser les touffes qui commencent à être moins florifère au bout de six ans. C'est une gourmande, effectuer un apport d'engrais organique à l'automne.
    NB: son nom a été proposé par Haller en 1768 Pyrethrum désigne en latin et en grec une composée dont certains auteurs pensent qu'il s'agit de Anacyclus pyrethrum mot qui vient du du grec 'pyrethron' qui dérive de 'pyros' feu et son nom spécifique roseum signifie rose.
    Ce sont les boutons floraux et les fleurs mi-closes bien chargées en pollen de cette espèce de pyrèthre qui contiennent de la pyréthrine, durant des siècles, l'ensemble était récolté deux fois dans la saison pour, après un séchage rapide, être réduit en poudre et commerciale à travers le monde comme poudre insecticide connue des anglophones sous le nom de 'Persian insect powder, Persian pellitory'.
    Une centaine de kilos de fleurs récoltées donnait après séchage une trentaine de kilos de poudre; avec le temps elle fut supplanter par une autre espèce plus riche en pyréthrine Chrysanthemum cinerariaefolium.
    illustration : printed by T. Sinclair & Son, Lith., report of the Entomologist, Report of the Commissioner of Agriculture-1881 and 1882 contributed by Washington: Government Printing Office, 1882.
    Les autres espèces ou cultivars de Chrysanthemum présents dans l'Encyclopédie :
    - Chrysanthemum 'Alba plena', consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum 'Charlotte', synonyme Dendranthema 'Charlotte', Marguerite d'automne 'Charlotte', consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum 'Mei Kyo', synonyme Dendranthema  'Mei Kyo', consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum rubellum, Chrysanthème rougeâtre, Marguerite d'automne rougissante, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum maximum Ramond, synonymes Leucanthemum x superbum  (Bergmans ex J.Ingram ) Soreng, Grande marguerite, Marguerite d'été, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum catananche Ball., Rhodanthemum catananche (Ball) B.H.Wilcox, Rodanthe catananche, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum carinatum Schousb., Ismelia carinata (Schousb.) Sch.Bip., Chrysanthème tricolore, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum frutescens L., Anthemis fructescens Hort., Anthémis arbustif, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum multicaule Desf. Durieu, Coleostephus multicaulis Dur., consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum paludosum Poir., Chrysanthème des Marais, consulter sa fiche.
    - Chrysantemum pacificum (Nakai) K. Bremer & Humphries, Ajania pacifica  Nakai, Ajania, Chrysanthème du Pacifique, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum serotinum  L., Leucanthemella serotina  (L.) Tzvelev, Grande Marguerite d'automne, Leucanthémelle tardive, consulter sa fiche.
    - Chrysanthemum vulgare ( L. ) Bernh. plus connu sous le nom de Tanacetum vulgare  L, Tanaisie commune, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Bieb, abréviation botanique pour le naturaliste-botaniste, explorateur prussien Friedrich August Maréchal von Bieberstein (1768-1826), il séjourne plusieurs années dans les monts du Caucase et au bord de la Mer Caspienne constituant un herbier conservé à l’Institut de botanique Komarov (Saint-Pétersbourg). Il est l'auteur de la flore du Caucase 'Flora Taurico-Caucasica exhibens stirpes phaenogamas: In chersoneso taurica et regionibus caucasicis sponte crescentes' (1808-1819) en 3 volumes.
    *Willd., abréviation botanique pour le botaniste taxonomiste prussien Carl Ludwig Willdenow (1765-1812), qui fut également apothicaire et docteur en médecine. En 1798, il enseigne l'histoire naturelle, en 1801 il est nommé, directeur du Jardin botanique de Berlin-Dahlem qu'il entreprend de remettre en état. En 1810, à l'Université de Berlin, il occupe la chaire de professeur de botanique. Son herbier riche de plus de 20 000 espèces, se trouve depuis 1818 au Musée botanique de Berlin où il constitue la base de l'herbier.
    Il fait la connaissance en 1788 d'Alexander von Humboldt, qui lui adresse ses collectes, dont il assure l'identification; en même temps il s'intéresse à l'influence du climat sur les plantes, il y consacre d'ailleurs en 1792, un ouvrage 'Grundriss der Kräuterkunde', qui est toujours réédité. Les botanistes lui ont dédié 33 espèces de plantes et des espèces de champignons sous la forme willdenowiana et 73 sous willdenowii. On lui doit de nombreux ouvrages, dont 'Florae Berolinensis Prodomus' ( 1787) et son oeuvre de référence 'Hortus berolinensis sive Icones et descriptiones, plantarum rariorum vel minus cognitorum quae in Horto regio botanico berolinensi', première édition en 1803.
    natacha mauric©24.01.2000® Jardin! L'Encyclopédie
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
mon compteur