Strelitzia nicolai - Arbre du voyageur
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    E. von Regel (1858)
    Nom commun : Strelitzia de Nicolaï, Oiseau de Paradis, Bananier sauvage, Arbre du voyageur, nommé par les anglophones 'Natal wild banana, 'Bird of paradis tree'.
    Nom latin : Strelitzia nicolai  Regel & Koern., synonymes Strelitzia quensonii  Lem., Strelitzia alba  subsp. nicolai  (Regel & K.Koch) Maire & Weiller et pour certains auteurs Strelitzia augusta  Thunb. que d'autres donnent pour synonyme de alba.
    Illustration, planche 235 dans Gartenflora de E. von Regel, vol. 7 (1858), Illustration contributed by Smithsonian Institute, Washington, D.C., U.S.A.
    famille : Strelitziaceae
    catégorie : vivace herbacée.
    port : stipe réctiligne, feuilles en éventail
    feuillage : persistant, coriace, pruineux vert à reflets bleutés, nervure médiane marqué pouvant être pourprée. Grandes feuilles longuement pétiolée.
    floraison : du printemps à été et l'hiver selon climat. Fleurs en forme de tête d'oiseau.
    couleur : blanc et bleu.
    fruits : capsule contenant des graines à arille cotonneux.
    croissance : rapide.
    hauteur : 10 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps selon climat.
    multiplication : division au printemps, semis à 20°C, levée en 4 à 6 semaines et là vous pouvez patienter des années avant de le voir fleurir.
    sol : profond, riche, plutôt frais et bien drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre lumineuse
    zones : 10 - 11.
    origine : Afrique du sud, dans la province du Cap et au Kwazulu-Natal.
    entretien : supprimer les hampes fanées.
    NB : En 1858, son nom Strelitzia , lui a été donné par Regel en l'honneur de l'épouse du Roi George III, la Reine Charlotte, née duchesse Sophie Charlotte de Mecklembourg-Strelitz et son nom spécifique nicolaï  dédié à S.A.I le Grand-duc Nicolas Nikolaïevitch* qui fut le protecteur de la Société impériale d'horticulture de Russie et des réputées floralies russes organisées à Saint-Pétersbourg.
    Introduit dans les serres du Jardin botanique impérial de Saint Pétersbourg, initialement sous le nom de Strelitzia augusta  il y fleuri pour la première fois au printemps 1858, ce qui permis à Regel de lui attribuer définitivement son véritable nom.
    Le genre ne comprendrai plus que 5 espèces et 2 sous-espèces reconnues, toutes originaires de l'Afrique australe et deMadagascar.
    Parmi les cultivars citons :
    - Strelitzia nicolaï  'Alba' environ 10 m de haut, fl. rouge bleu blanc au printemps.
    Autres espèces :
    - Strelitzia alba  (L.f.) Skeels, synonyme Strelitzia augusta  Thunb. (que l'on trouve écrit angusta, se distingue par son hauteur avoisinant les 5 à 6 m et des fleurs blanches et pourpre.
    - Strelitzia caudata  R.A.Dyer, se rencontre au Zimbawé, c'est le plus grand du genre plus de 7-8 m, fleuurs blanches, lavé de rose vers la base des marginé de violet pourpre, dans des bractées pruineuses pourpre lie de vin, marginées de rose magenta, voir photo.
    - Strelitzia juncea  Link, synonymes Strelitzia principis  Andrews ex Spreng., se caractériste par un feuillage étroit semblable au jonc (juncea, junceus.
    - Strelitzia reginae  Ait., Oiseau de paradis, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Regel, Édouard August von Regel (1815-1892), jardinier puis botaniste allemand qui s'initie en travaillant au jardin botanique de Göttigen avant de s'installer en Russie en 1885. Nommé en 1875, directeur du Jardin Impérial botanique Pierre Le Grand à Saint-Pétersbourg , situé sur l'île de Vorony, jardin aujourd'hui rattaché à l'Institut botanique Komarov*. Deux genres, lui ont été dédiés, Neoregelia  de la famille des Bromeliaceae et Regelia  un genre australien de la famille des Myrtaceae.
    Jardin botanique impérial de Saint Pétersbour, initialement un jardin de simples remanié en 1823, aujourd'hui rattaché à l'Institut botanique de Komarov).
    *Nicolaï (1831-1891), le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch de Russie, fils de Nicolas Ier de Russie.
    par la Société des Gens de Lettres® Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site