Amorphophallus konjac - Konjac, Langue du Diable
Portail de Jardin ! L'Encyclopédie


    Nom commun : Konjac, Langue du diable, en japonais Kon'nyaku', nommé par les anglophones 'Voodoo Lily, Voodoo Plant, Devil's Tongue, Snake Plant, Konnyaku Potato.
    Nom latin : Amorphophallus konjac  K.Koch.*, synonymes Amorphophallus mairei  H.Lév.*, Amorphophallus nanus  H.Li & C.L.Long, Amorphophallus rivierei  Durand ex Carrière, Brachyspatha konjac  (K.Koch) K.Koch, Conophallus konniaku  Schott ex Fesca, Hydrosme rivierei  (Durand ex Carrière) Engl., Proteinophallus rivierei  (Durand ex Carrière) Hook.f., Tapeinophallus rivierei  (Durand ex Carrière) Baill.
    famille : Araceae.
    catégorie : vivace aux gros cormes sphériques à radicelles blanchâtres en japonais 'Tanaimo'. Les jeunes pousses sont roses.
    feuillage : caduc, toxique, vert franc, pétiole mouchetée comme la tige.
    port : bien évasé en forme de parapluie.
    floraison : sur les vieux sujets. L'inflorescence est en forme de phallus comme l'indique son nom, ressemblant à une longue fleur d'arum à l'odeur désagréable pour attirer les insectes, la pollinisation est assurée entre autre par les guêpes et les mouches.
    couleur : marron rouge pourpré pour le spathe et blanc crème pour le fond de gorge et le spadice.
    fruits : baies vertes vénéneuses, virant au jaune puis à l'orange à maturité.
    croissance : assez rapide.
    hauteur : 0.60 -1 m et plus.
    plantation : sous climat doux au printemps, ailleurs cultivé en pot.
    multiplication : à partir des graines fraîches, boutures de tiges. La récolte des tubercules s'effectue courant septembre tous les 3 ans, c'est dans cette période qu'il produit un maximum de fibres.
    rempotage : rempoter tous les 2 à 3 ans.
    sol : argile ou glaise, en pot un mélange plutôt sableux.
    exposition : mi-ombre, soleil léger le matin.
    zone : 10 - 11, semble tolérer des bases températures entre -5 et -8°C. USDA zone 5a -10a.
    zone : Asie du sud-est, dont la Chine dans la province du Yunnan où il a été découvert par Koch en 1858, et au nord du Japon.
    Au Japon, il est cultivé sur Honshü, la plus grande île du Japon, dans la préfecture de Gunma sur de riches sols volcaniques dans la plaine de Kanto où se trouvent de nombreuses sources d’eau chaude, une région impropre à la culture du riz, dédiée à la sériculture.
    entretien : arroser régulièrement sans excès, il est conseillé de déterrer les tubercules à l'automne puis les conserver au sec à l'abri du gel jusqu'au printemps suivant.
    NB : son nom Amorphophallus  vient du grec 'amorphos' qui signifie sans forme, difforme et de 'phallos' qui désigne le phallus, donc un phallus difforme et son nom spécifique konjac  vient de son nom en japonais 'kon'nyaku'.
    Ce genre comprendre 198 espèces reconnues par The Plantlist, originaires de l'Asie et de l'Afrique tropicale.
    Propriétés médicinales et utilisations :
    Dans l'alimentation asiatique, depuis des millénaires, les racines coupées en morceaux sont séchées et réduites en copeaux, puis en farine appelée en japonais konnyaku, elle contient des alcaloïdes et de l'amidon, il faut donc les purifier pour pouvoir l'utiliser comme épaississant; avec les fibres pauvres en calorie et riches en glucomannane qui augmente le volume des fibres lorsqu'on les plonge dans un liquide, elles sont utilisées pour confectionner diverses pâtes et des vermicelles appelés au Japon Shirataki.
    En Asie dans les pharmacopées traditionnelles, le konjac est réputé pour traiter certains cancers et le diabète.
    Dans la pharmacopée européenne, il est principalement connu sous forme de poudre ou de gélules comme coupe-faim naturel favorisant l'élimination des toxines, la baisse du taux de lipides (cholestérol et triglycérides) et du sucre dans le sang, facilitant la digestion, le transit intestinal, ayant des effets sur les diarrhées et la constipation.
    Il faut faire attention, car sa consommation peut ralentir l'absorption de certains médicaments et concurrencer les hypoglycémiants, il est donc recommandé de prévenir son médecin lorsque l'on est diabétique. Il est déconseillé de prendre les gélules en même temps que les autres médicaments et il est recommandé lorsqu'on le prend sous forme de poudre de boire beaucoup d'eau pour éviter l'obstruction du tube digestif, car il peut absorber entre 100 et 200 fois son poids en eau !

    Annotations :
    *K.Koch., abréviation botanique pour l'abbé Karl Heinrich Emile Koch (1809-1879), botaniste, dendrologue et collecteur allemand, nommé à Berlin, directeur du Jardin botanique de l'Université Humboldt où il enseigne, il effectue des séjours dans la région du Caucase et en Turquie.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

 Konjac

un compteur pour votre site