Salvia sclarea - Sauge sclarée, Sauge toute-bonne, musquée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Sauge sclarée, Sauge musquée, Sauge-toute-bonne, Toute-bonne, nommée par les anglophones 'Clary sage' en Allemagne 'Muskat-Salbei', en arabe 'Salmiya, Salma, El marmiya'.
    Nom latin : Salvia sclarea  L.*, synonyme Sclarea vulgaris  Mill. , Salvia altilabrosa  Pan, Salvia calostachya  Gand., Salvia coarctata  Vahl, Salvia foetida  Lam., Salvia lucana  Cavara & Grande, Salvia pamirica  Gand., Salvia simsiana  Schult., Salvia turkestanica  Noter, Sclarea tingitana  (Etl.) Raf., Salvia sclarea var. calostachya  (Gand.) Nyman, Salvia sclarea var. turkestanica  (Noter) Mottet., Aethiopis sclarea  (L.) Fourr.
    famille : Lamiaceae.
    catégorie : sous climat doux vivace herbacée qui sous climat plus froid est bisannuelle aux tiges poilues et brunâtres.
    port : touffe compacte, dressée.
    feuillage : persistant, très aromatique, vert très clair, duveteux, à l'aspect légèrement gaufré à marge irrégulièrement dentelée. Feuilles opposées, oblongues (15 à 23 cm), cordées quasiment sessiles.
    floraison : du printemps à l'été selon climat (mai-août), parfumée, nectarifères, visitée par les abeilles, et certaines espèces de papillons. En cime, épis de petites fleurs comestibles, hermaphrodite (3 cm) réunies en verticilles, calice épineux, bractées plus longues que les fleurs.
    couleur : lilas, rose, bleu pâle, bractées membraneuses vertes panachées de blanc et de pourpre.
    fruits : nucules épineuses contenant des graines d'un brun foncé sont mucilagineuses.
    hauteur : 0.90 m à 1.50 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne en prenant soin d'espacer les plants de 30 cm.
    multiplication : par semis courant février-mars à 18-20°C en recouvrant à peine les graines, pour la levée compter entre 7 et 21 jours, mettre en place lorsqu'elles font plus ou moins 20 cm.
    sol : bonne terre de jardin surtout bien drainée, la culture sur gravier et sable lui conviennent.
    emplacement : soleil et mi-ombre.
    origine : de Syrie rapportée en Italie, diffusée dans le sud de la France, introduite dans le reste de l'Europe dont Angleterre vers 1562, présente en Afrique du Nord et Asie occidentale.
    zone : 5 - 10, une fois installée parfaitement adaptée à la sécheresse..
    entretien : l'excès d'humidité en hiver lui est néfaste, rabattre en novembre.
    C'est une excellente fleur à couper.
    NB son nom Salvia  désigne déjà le genre en latin, vient de 'salvo' signifiant guérir, 'salvus' signifiant sain, faisant référence aux propriétés médicinales de certaines espèces du genre et, sclarea  vient du latin 'clarus' qui signifie claire.
    Pline l'Ancien donnait le nom de salvia  à d'autres espèces de plantes m&eacut;dicinales.
    Ce genre comprend entre 900 et 1100 espèces de vivaces herbacées, d'annuelles, de sous-arbrisseaux, d'arbrisseaux et d'arbustes au feuillage pouvant être aromatique, dont 65 d'entre elles sont médicinales, culinaires et/ou ornementales, toutes originaires des zones tropicales et tempérées du globe, dont une dizaine d'entre elles de l'Europe, 118 d'entre elles de l'Amérique centrale et du Mexique et 84 espèces de Chine.
    Parmi les sous-espèces et cultivars, citons :
    -Salvia sclarea var. turkestanica , Sauge sclarée du Turkestan, avoisine 1.20 m de haut, fleurs bleu mauve aux bractées rose plus foncé vers la marge lavées et marginées de vert.
    -Salvia sclarea var. turkestanica  'Alba', se distingue par des fleurs blanches des bractées vert citron à vert chartreux lavé de marron pourpré en marge et sur le revers.
    -Salvia sclarea  'Vatican White', une obtention 2016 de 0.80 m de haut, aux fleurs d'un blanc bleuté, bractées blanches.
    Propriétés et utilisations :
    Dés son introduction en Europe, avec son parfum poivré légèrement citronné, cette sauge sclarée a trouvé sa place dans le jardin des simples pour notamment confectionner des lotions et des élixirs. Hildegarde de Bingen* le recommandait pour traiter les problèmes digestives, les troubles gastro-intestinales et la perte d'appétit.
    En cuisine, ses feuilles comestibles peuvent remplacer la sauge traditionnelle et ses fleurs comestibles peuvent être rajouter comme condiment dans les salades.
    En infusion, ses feuilles et fleurs sont réputées favoriser la digestion, soulager la douleur et combattre les infections bactériennes.
    Autrefois, les brasseurs allemands préparaient une infusion avec ses fleurs qu'ils ajoutaient lors de la vinification de certains vins blanc du Rhin et dans les bières en lieu est place du houblon; elle entre également dans la composition de certaines liqueurs.
    Dans les pharmacopées traditionnelles, les graines étaient mises à tremper dans l'eau qui après filtrage donnait une lotion mucilagineuse qui servait pour des bains oculaires pour éliminer les poussières dans l'oeil et calmer les inflammations.
    La poudre de ses racines était prisée pour calmer les maux de tête.
    K. Stuëber - BiblioLib ©
    De ses fleurs on extrait une huile essentielle très aromatique, utilisée en aromathérapie pour ses propriétés antibactérienne, antimicrobienne, analgésique, astringente, aromatique, balsamique, cicatrisante et tonifiante. En parfumerie cette huile ambrée, fruitée et musquée est utilisée pour ses 3 notes mais aussi comme fixateur de parfum et également dans bien des cas pour remplacer la noix muscade.
    Dans les pharmacopées traditionnelles cette huile est réputée réguler les menstruations, réguler la transpiration et les troubles liés à la ménopause et améliorer l'état du cuir chevelu en favorisant la pousse.
    Consulter la liste des autres Sauges présentes dans l'Encyclopédie

    Annotations :
    *Hildegarde de Bingen (1098 - 1179), est une religieuse bénédictine allemande, prophétesse rhénane, célèbre pour ses oeuvres théologiques, musicales, experte en botanique, sciences naturelles et en médecine, toujours réputée pour sa thérapie alimentaire. Le 7 octobre 2012, le pape Benoit XVI la nomme Docteur de l'Église, c'est la 35ème à recevoir ce titre, considérée comme l'une des premières phytothérapeutes.
    * L., abréviation botanqiue pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe latins, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    - Thierry Lecetre & nmauric©22/01/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

un compteur pour votre site