Equisetum japonicum  - Prêle du Japon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    photo © Démons & Merveilles
    Nom commun : Prêle du Japon ou Prêle japonaise, nommé par les anglophones Japanese Horsetail
    Nom latin : Equisetum japonicum  L.*, synonyme Equisetum hiemale var. japonicum  Milde.
    famille : Equisetaceae.
    catégorie : vivace semi-aquatique, non ramifiée, à rhizome horizontal, traçant.
    port : dressé.
    feuillage : persistant. Tiges cylindriques, creuses (à canaux aérifères), cannelées, noeuds pourvus d'une gaine écailleuse, dentée, noire striée d'une bande beige.
    floraison : au printemps (mars). Sur les tiges femelles apparaissent des épis sporangifères, allongés, ovoïdes qui meurent dés maturation. Les sporanges sont dispersés par le vent. photo du bas
    floraison : jaune pâle.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.60 à 1m.
    plantation : au printemps. Peut se cultiver en pot immergé ou semi-immergé.
    multiplication : par division des rhizomes.
    sol : tous, humide ou vraiment trempé, une préférence pour les sols argilo-limoneux.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 5 - 10.
    entretien : sans. Juste supprimer les tiges sèches que l'on peut utliser dans le confection de bouquets secs.
    NB : Son nom Equisetum japonicum vient du latin "equus": cheval et "seta": cheveu, soie et son nom spécifique japonicum pour nous indiquer son origine japonaise. C'est une plante fossile, déjà présente à l'ère secondaire.
    Ce genre comprend 25 espèces de vivaces herbacées, originaire de l'hémisphère nord, certaines d'entre elles réputées depuis l'Antiquité pour avoir des propriétés tonique, astringente, diurétique et reminéralisante et utilisée pour polir les bois précieux, les métaux, et pour obtenir une teinture jaune.

    Autreespèce présente dans l'Encyclopédie :
    Equisetum arvense L , Prêle des champs et autres espèces, consulter sa fiche.

    Annotations :
    * Linné : Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, botaniste-naturaliste suédois à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe latins, désignant le genre suivi du nom de l ’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale. Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigna à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.

    Consulter la liste des autres espèces de plantes aquatiques la liste s'affiche dans la colonne à droite.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site